L' AAPSGB - le suivi 2018 -
par www.ipreunion.com - le 8 mars 2018 à 11:58 - Le poste des sauveteurs des Roches Noires fermé

Ce jeudi 8 mars 2018, la municipalité de Saint-Paul a indiqué que le poste des maître-nageurs sauveteurs (MNS) était fermé jusqu’à nouvel ordre. Faute au danger lié aux trois mâts de signalisation qui menacent de s’effondrer à tout moment. La circulation piétonne est également interdite dans un périmètre de 25 mètres autour des mâts. Nous publions le communiqué de la commune ci-dessous.
La baignade et les activités nautiques ne sont plus surveillées sur le plan d’eau de la plage des Roches Noires suite aux dégâts importants causés sur le poste MNS par le passage du phénomène Dumazile. Les fortes houles liées
au passage du cyclone à proximité de côtés réunionnaises ont érodé les socles des trois mâts de signalisation qui menacent de s’effondrer à tout moment.
Les conditions de travail et de sécurité ne sont plus réunies pour les sauveteurs en raison d’une part, des difficultés d’utilisation des moyens de sauvetage et d’autre part, de l’impossibilité d’opérer une surveillance opérationnelle depuis le poste de secours.
Par conséquent, le poste MNS de la plage des Roches Noires est donc fermé à compter de ce jour et jusqu’à nouvel ordre. La circulation piétonne est interdite dans un périmètre de 25 mètres autour des mâts.

Zinfos974.com -Mercredi 7 Mars 2018 - 15:14 - A la Une ... - St-Gilles : Le port de plaisance est toujours impraticable

Au lendemain du cyclone Dumazile, les stigmates sont visibles le long des chenaux du port de Saint-Gilles.
Le port de Saint-Gilles est dans un triste état, après le passage de Dumazile. Les pontons, fort endommagés, sont jonchés de branchages, mais aussi d'ordures en tout genre, charriés par la crue de la Ravine Saint-Gilles.
Le Directeur des ports, Bernard Lallemand, nous a accompagné ce matin le long des chenaux, nous expliquant que les débris passent par-dessus la digue, refoulés par la houle.
En temps normal, la ravine est obstruée par un "cordon dunaire", du sable qui s'entasse contre la digue, ramené par la houle. En temps de cyclone, un protocole spécifique exige que le cordon dunaire soit dégagé, de façon que la ravine se déverse librement dans la mer.
Une opération qui incombe à la marie de Saint-Paul, mandatée par le TCO. Les agents de la mairie ont désobstrué la ravine dimanche matin, et ont dû renouveler l'opération à coups de pelleteuses lundi matin, la houle ayant reformé le cordon dunaire.
Ce mercredi matin, après un premier déblaiement des débris effectué hier, le port est toujours impraticable, un sondage des chenaux devrait être effectué aujourd'hui ou demain, pour déterminer si les bateaux mouillant à Saint-Gilles peuvent sortir du port. Néanmoins, les conditions en mer devraient rebuter plus d'un plaisancier, la houle étant encore forte ce mercredi.                 
Bérénice Alaterre

Le 18 mars 2018- INFO - Notre prochaine AG

L'Assemblée Générale 2018 se tiendra le vendredi 30 mars 2018, à 17h30, dans la salle de réunion de la CCI juste à côté de la queue de la baleine sur l'îlot central du port de St Gilles. Venez nombreux

Le bilan financier 2017

Reliquat des années antérieures
CCP La Poste : 7018,21 €
Caisse : 43,74 €

7061,95 €

CREDIT
Adhésions     (23)
460,00 €
Dons reçus
Adhérents : 360,00 € - CRCAM : 1000,00 €

1360,00€
TOTAL DES CREDITS
1820,00 €
DEBIT
téléphone Guylain MOUTAMA
- 120,00 €
frais de tenue de compte La Poste
- 46,50 €
Affranchissement courrier
00,00 €

célébrations
Messe des Pêcheurs - inhumations

- 1209,81 €
Amodiation ( local de pêche CCI )
- 14,53 €
Solidarité
00,00 €
Assurance
- 290,00 €
TOTAL DES DEBITS
1680,84 €

RESULTAT
La Poste : 7007,37 € - Caisse : 193,74 €


7201,11 €
Le 31 mars 2018- De notre secrétaire Gérard MICHEL, le compte-rendu de l' ASSEMBLEE GENERALE DU 30.03.2018 - ASSOCIATION DES AMODIATAIRES DU PORT DE SAINT –GILLES LES BAINS -

Ouverture à 17h30 de l’AG par le Président Guylain en présence de 30 adhérents
Le rapport financier est commenté par notre trésorier Alain LOUBET.
Les diverses actions de l’année, outre la messe des pêcheurs, sont présentées et notamment les interventions concernant :
Désensablement de l’entrée du Port, ouverture du cordon lors des grosses pluies, Questions de sécurité, environnement, AOT, sécurité, gardiennage.
Etat déplorable des pontons, des bornes électriques.
Demandes d’installation de caméras de surveillance, dragage de l’avant port
Lors du conseil portuaire qui s’est tenu hier il a été annoncé un budget de
73 000 €…dérisoire compte tenu de tous les travaux nécessaires à la survie du Port.
Devant les carences avérées de la CCI et compte tenu de la forte motivation de la municipalité et du TCO qui veulent reprendre un Port en bon état, une réaction forte est attendue des amodiataires en soutien à la volonté de la mairie.
Profiter de la présence sur l’île d’un conseiller européen.
Diverses formes d’actions sont envisagées depuis la fermeture un samedi de l’entrée du Port et des accès aux parkings jusqu’à un barrage de la route. Egalement envisager la création d’un collectif.

Merci de donner votre avis très rapidement afin de mettre en place l’action décidée. Réponse avant le 6 avril.
Le Président clôture la séance à 19h

Le 06 avril 2018 - Nouvelle rencontre du "Collectif des Usagers du Port de St Gilles"

MERCI A CEUX QUI CONTACTENT GUYLAIN, SE DEPLACENT, PARTICIPENT ET ESSAYENT DE FAIRE AVANCER LA "GALERE" !

18h00 - Rencontre animée par le Président de l'AAPSGB, Guylain MOUTAMA en présence de 20 personnes. Le port de St Gilles présente de nombreuses dégradations. La capitainerie semble inexistante. Nos demandes répétées sont ignorées. Nous cherchons un moyen de nous faire entendre du président de la CCIR.

Copie du courrier remis par G. MOUTAMA lors du dernier Conseil Portuaire.
INTERVENTION DU MEMBRE ELU REPRESENTANT LES USAGERS ET AMODIATAIRES DU PORT DE ST GILLES

Moi, M. Guylain MOUTAMA; représentant les usagers du PSG. je suis dépositaire d'un bon nombre de doléances et réclamations à savoir:

Envers la CCIR
- Qu'avez vous fait concrètement depuis que vous êtes là ?
- Où sont les travaux que vous nous avez promis?
- Il n'y a plus de Maître de Port, que faites-vous? Vous avez une obligation d'assurer la continuité d'un service public, qu'en est-il ?
- Pourquoi la liste d'attente a t-elle disparu ? Nous voulons la consulter, elle est à la disposition de tous et depuis toujours sur le PSG. Qu'en est il ?
- Où est le service technique ? Le vrai, celui qui connait le PSG et tous ses recoins ? M. ABNER et M. GAZAR ?
- Un bateau a coulé dans le port depuis pluseurs jours, avez-vous géré ce naufrage ? Si oui, comment et quand ?
- Qu'avez-vous prévu pour la remise en conformité des coffrets électriques sur les pontons ?
- Les usagers de l'îlot se plaignent que le contrôle d'accès à l'îlot ne fonctionne plus depuis plusieurs mois, qu'en est il ? Pourquoi ne faites vous pas réparer ?
- Un ponton menace de s'écrouler à tout moment . Que faites-vous ? Les pontons de l'îlot central ?
- Des rumeurs circulent sur les attributions douteuses et non conformes concernant l'attribution de locaux, expliquez-vous, donnez-nous la preuve de la conformité des procédures.
- Où est votre plan de remise en conformité des chaînes mères? Quelles sont les priorités et quand allez-vous faire exécuter les travaux ?

Nous attendons et voulons maintenant des réponse aux questions posée

Envers le TCO
Vous, autorité concédante, que faites-vous pour faire avancer les travaux de la CCIR ?
Jusqu'à quand les usagers devront-ils subir tous ces manquements de la part du Concessionnaire ?
Comment va se passer la transition en 2021 pour tous les Amodiataires ( locaux et plan d'eau )

Envers le Maire
Monsieur le Maire, nous les usagers et contribuables St Paulois, nous sommes pris en otage. Comment pouvez-vous nous sortir de cette crise ? Les gens sont mécontents. Les regards se tournent vers la Mairie maintenant.

Le 10 avril 2018 - Un mail de Pascale avec le communiqué de Presse et les courriers adressés à la CCI en 2017/2018

 COMMUNIQUE DE PRESSE
11 AVRIL 2018 à 15h00, place de la Baleine sur l’îlot central du Port de Saint Gilles
Les amodiataires du Port de Saint Gilles les Bains, les clubs de plongée professionnels, les pêcheurs professionnels, les plaisanciers et les commerçants se réunissent pour donner une conférence de presse sur l’abandon du Port par la CCIR, le conseil Portuaire qui s’est tenu fin mars, les 9 millions annoncés par le Président Patel.
Contact Presse : Monsieur Guylain Moutama 06.92.07.68.21

Mr. Le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie
Recommandé 1A12054582661
Copie:
Mr. Le Président de la Région Réunion
Mr. le Maire de Saint-Paul
Mr. Le Président du TCO
Mr. Le Président de l'IRT
Monsieur Le Président,
Monsieur Plante, 1er vice-président de la CCIR s'était engagé à tenir un calendrier mensuel de rdv pour suivre avec les amodiataires du Port de Saint Gilles les avancées quant aux constats faits et remis par les amodiataires le 31 juillet 2017.
Il s'avère que c'est à l'initiative de l'AAPSGB que chaque rdv a été fixé après relance des instances portuaires. Le 19 décembre 2017, inquiets de ne pas avoir de nouvelles de la CCIR quant à la deadline du 31 décembre fixée par Monsieur Plante le 27 juillet devant les élus de la Région Réunion, de l'IRT, de la CCIR et des amodiataires, nous lui avons envoyé une demande de rdv restée lettre morte à ce jour.Vous en trouverez copie ci-dessous.
PB Pascale BOCCHIARDO
Amodiatiares du Port de Saint Gilles
Pascal PLANTE, Bernard LALLEMAND ; bernard ROBERT
Bonjour Messieurs,
Sauf erreur de notre part, nous n'avons pas reçu de date de rdv de votre part concernant les points de contrôles mensuels que vous vous étiez engagés à faire auprès des amodiataires du Port de Saint Gilles représentés par notre Président Monsieur Moutama.
Dans l'attente, nous vous souhaitons une bonne journée.
Pascale Bocchiardo                                                                                                                         Page 1 sur 4
Je vous demande par la présente de fixer le rendez-vous d'état des lieux final auquel vos services s'étaient engagés.
Fait le 15 janvier 2018
Monsieur le Président AAPSGB
Guylain Moutama Chediapin
ETAT DES LIEUX DU PORT DE SAINT GILLES juillet 2017
1. SECURITE:
- Les chaines mer sont à revoir d'urgence avant la période cyclonique et le début des vacances du BTP.
Remettre en place et appliquer le protocole pour la mise en place du cordon dunaire de la ravine Saint Gilles pour la période cyclonique et le calibrage de la plage des Roches Noires pour les fortes houles protocole disponible en mairie au service Sécurité, établi avec la Marie, la Chambre, l'état et notre association il y a une dizainne d'années.
Mise en place d'un Elagage systématique des cocotiers au-dessus des zones d'embarquement ou de stationnement du public ou des salaries, avant la période cyclonique.
La grande majorité des pontons n'est plus conforme pour un accueil du public et un amarrage en toute sécurité des bateaux. (pontons d'accueil et pontons pour les bateaux de passage)
-Les échelles de secours permettant au public de sortir du plan d'eau ne sont plus conformes, ou ont disparu.
-Les plaques d'égoût, les quais sont très dégradés, et peuvent provoquer des accidents corporels.
L'éclairage public est défaillant dans l'enceinte portuaire, engendrant vandalisme, incivilités et degradation des biens des amodiataires, du domaine public et des locataires du Port.
-Mise en conformité des réseaux électriques et d'assainissement du Port. Un rapport des installations électriques et d'assainissement est demandé par un bureau d'étude indépendant tel que la SOCOTEC ou l'APAVE.
Les bornes de contrôle d'accès aux enceintes portuaires ne fonctionnent plus, permettant un accès privilégié à n'importe quelle personne étrangère au Port, et mettant en danger les commerçants et les usagers à la nuit tombée (braquage, menace individuelle).
-La Capitainerie ne répond plus aux exigences de l'accueil du Public qui est le nôtre:
Une astreinte les Samedi, Dimanche et jours fériés est exigée, ce n'est pas aux amodiataires ou aux commerçants de remplir la mission des maitres de Port.
L'embarquement des passagers, y compris des personnes à mobilité réduite n'est pas conforme, faute de mise à disposition de passerelles d'embarquement sur le Port.
-L'accès aux quai doit être libre pour les secours, la Capitainerie de mène pas la mission de prévention qui lui incombe.
-le seul défibrilateur en libre-accès pour les usagers et le public se trouve au Club de plongée O'Seablue. Celui de la capitainerie est dans un placard et non révisé.                                                                                                                                   Page 2 sur 4

-Le service de gardiennage est à revoir, les biens et les personnes ne sont plus en sécurité.
-Des rondes de police municipale et gendarmerie sont demandées les Samedi, Dimanche et jours fériés.
Les AOT et les baux des commerçants ne leur sont pas remis et/ou comportent des anomalies, les assureurs menacent sans qu'aucune réponse ne soit apportée depuis des mois voire pour certains des années.
-Les plans de recollement ne sont pas remis aux locataires dans leur intégralité (bâtiment, fluides).
2. ENVIRONNEMENT:
-Le circuit de la collecte des déchets est à revoir intégralement:
-Kompactali est un échec à retirer
-les pécheurs n'ont pas de poubelles réfrigérées ni de machine à glace, mise en conformité exigée
-les caniveaux doivent être curés par les services adéquats et non par les amodiataires ou les commerçants qui craignant d'être inondés se substituent encore une fois aux obligations de la Capitainerie.
les toilettes publiques sont vétustes, voire inopérantes et insuffisantes. Certains commerçants les ont même privatisées.
les poubelles sont vandalisées, non remplacées et par ailleurs non conformes (déchets Classique et déchets recyclage sur une même poubelle)
-la société de nettoyage n'est pas conforme. Sur une surface telle que le Port de Saint Gilles, un nettoyage de type industriel est necessaire.
-le tout à l'égoût est à bout de souffle et non entretenu.
-les espaces verts, le mobilier urbain, les voies de circulation, les bâtiments ne sont pas entrevus (peinture, lasure, entretien des bardeaux) et donnent une vision délabrée et non conforme à l'image de notre region touristique.
les effectifs et l'organisation de la maintenance de la Chambre sont insuffisants, et sont à revoir.
perte du pavillon Bleu
collecte et nettoyage du carennage:ce n'est pas aux amodiataires et aux commerçants de nettoyer et d'apporter les déchets à la dechetterie alors que nous payons une prestation à la Chambre lorsque nous accédons à l'aire de carenage.
3. GRANDS TRAVAUX:
-Diagnostic des bâtiments:
infrastructures charpentes en bois suite à l'infestation des termites sur le Port. Infiltration d'eau dans les bâtiments
Étanchéité des toits                                                                                                                   Page 3 sur 4

Réseaux électriques
WIFI(confort)
Mise en conformité handicap
-dragage du port, nous sommes en phase critique (il reste à certains endroits 1 ni au lieu des 3 rn), nous avons encore 1 à deux ans devant nous si les cyclones sont cléments avec nous, avant que tous les bateaux professionnels ou non soient bloqués définitivement dans le Port.
diagnostic pour le bâtiment de la aNC:
infrastructures charpentes en bois suite à l'infestation des termites sur le Port. infiltration d'eau dans les bâtiments
Étanchéité des toits
Réseaux électriques
WIFI(confort)
Mise en conformité handicap
digues à consolider
-étudier le circuit de l'eau dans le fond de Port, utiliser éventuellement le rejet de l'Aquarium pour créer un courant.
passer le Port de Plaisance sur les énergies renouvelables cf Plan photovoltaïque regional ou éolien. Fait le 31 juillet 2017
Monsieur le Président AAPSGB
Guylain Moutama Chediapin                                                                                                 Page 4 sur 4

par www.ipreunion.com - le 12 avril 2018 à 02:59 - Les professionnels de la mer inquiets pour leur outil de travail

Photo sjb/imaz press

Les professionnels du port de Saint-Gilles se sont réunis ce mercredi 11 avril 2018 pour dénoncer les difficultés qu’ils rencontrent face à "une gestion calamiteuse du port". Après une réunion avec la direction du port vendredi dernier "qui a laissé les professionnels sans réponse, ni solution", ces derniers se sont réunis en collectif sous l’égide du président de l’association des amodiataires du port de Saint-Gilles Guyllin Moutama. Les pêcheurs professionnels, les gérants d’écoles de plongée et les commerçants du port de Saint-Gilles ont pris l’initiative de s’unir pour sauver une structure "qui prend l’eau". Ils réclament des travaux de sécurisation, une reconduction des (autorisation d’occupation temporaire (AOT), l’amélioration des équipements du port mais surtout "plus de transparence sur sa gestion". Face "à l’absence de réponse de la chambre des commerces et d’industrie de, La Réunion" sur leurs revendications, ils demandent au président de la CCI, Ibrahim Patel de "prendre ses responsabilités " et attendent la démission de l’actuel directeur du port.
Un port en délabrement. C’est le sentiment partagé par ces pécheurs, commerçants et autres gérants d’école de plongée qui, depuis plusieurs années "tirent la sonnette d’alarme" sur l’état du port de Saint-Gilles. Pontons cassés, quais qui s’affaissent, planches pourries, locaux qui prennent l’eau, absence d’équipement adéquat, le tableau que dressent les professionnels de la mer sur leur outil de travail est peu reluisant. Réunis en collectif, ils réclament des travaux d’urgence mais aussi une modernisation d’une structure vieillissante qui est pourtant un fleuron de l’économie réunionnaise.

- Une gestion "calamiteuse" du port de Saint-Gilles -
L’incertitude est le sentiment qui gagne les professionnels du port de Saint-Gilles. Ils réclament une meilleure gestion du port. Pour ce faire, ils attendent que le président de la CCI, Ibrahim Patel "prennent ses responsabilités". Au vu de la gestion "calamiteuse" du port, ces professionnels réclament la démission de l’actuel directeur. Pour Guyllin Moutama, président de l’association des amodiatiares du port,"depuis un an, c’est comme une petite dictature, où l’humain n’est pas présent". Plusieurs griefs sont reprochés au directeur. Guyllin Moutama se souvient "à la dernière réunion, il a dit que pour lui, la pêche professionnelle ce n’est pas sa priorité ". Il assure "des courriers ont été envoyés à toutes les autorités et on est toujours sans réponse, aujourd’hui on attend un geste fort d’Ibrahim Patel".

Ces professionnels réclament, avant tout, la sécurité notamment concernant l’ensablement du port et les infiltrations que subissent les bâtiments qui tombent en ruine.

Symbole "de la mauvaise gestion du port" disent-ils, le non renouvellement des autorisations d’occupation temporaire est une source d’inquiétude pour les commerçants. Benoît Doki-Thonon, gérant de l’école de plongée "O Sea Bleu " estime qu’il n’y a pas de visibilité sur les AOT. " La CCI n’a pas reconduit les autorisations des structures du port de Saint-Gilles depuis le 31 décembre 2017 "déclare-t-il. Pour lui, c’est une difficulté car "la banque ne peut pas nous accorder de prêt puisqu’on n’a pas de garantie d’occupation des lieux. Il est donc difficile de développer la structure ".

L’absence d’AOT pose aussi des problèmes d’assurance. Benoît Doki-Thonon poursuit "à chaque pluie, j’ai des infiltrations d’eau et mon local est inondé. Les travaux n’ont pas été fait par la CCIR. Du coup, j’ai perdu du matériel électrique et je ne peux pas bénéficier d’une assurance pour ces pertes ". Les AOT n’ont pas été renouvelés, et pourtant on continue de payer les factures ", ajoute-t-il. Ces professionnels, souhaitent que les autorisations d’occupation temporaire soient délivrées en partenariat avec le TCO qui a aussi une part de responsabilité dans la gestion du port de plaisance.

- Et pourtant, le port gagne de l’argent –
Christophe Pottier, représentant des structures commerciales de la fédération française de plongée interroge "où est passé l’argent ?". Il explique qu’à la dernière réunion portuaire, un bilan leur a été remis. Le détail de ce bilan indique que le port de Saint-Gilles a généré 1, 6 million d’euros de chiffre d’affaire avec un résultat net de 340 000 euros. Christophe Pottier déclare "sur ces 340 000 on ne nous donne que 73 000 euros pour faire des travaux ".

Imaz Press Réunion (@ipreunion) 11 avril 2018

Ces travaux "promis depuis longtemps n’ont jamais été faits". Les professionnels du port de Saint-Gilles réclament des travaux de sécurisation des pontons, des bornes électriques et des quais pour accueillir le public. Selon Christophe Pottier "même le président du TCO a réclamé ces travaux".
Les pécheurs, eux, déplorent le manque d’équipements du port de Saint-Gilles. Inquiets pour leur filière, ils doivent en plus s’accommoder des problèmes de sécurité et de l’absence de matériel moderne indispensable dans le métier.
Nicolas Hibon, secrétaire général du comité régional des pêches souligne "c’est un port délaissé". Il évoque les difficultés des professionnels de la pêche à exercer correctement leur métier "quand un pêcheur arrive à 2 heures du matin et qu’il doit transporter son poisson jusqu’à son véhicule garé à l’autre bout du port, c’est un vrai problème". Il poursuit " le port n’a même pas de niche à glace, les pêcheurs sont obligés de se rendre au Port ou à l’Etang Salé en bateau pour aller chercher de la glace. Il n’y a pas non plus de mât de levage pour le poisson". Toutes ces difficultés ne font qu’accroître le sentiment que la pêche professionnelle est délaissée au profit de la pêche de plaisance. Pourtant, assure Nicolas Hibon "ce sont ces professionnels de la pêche qui remplissent les caisses du port de Saint-Gilles".

Pour Guyllin Moutama, le président de l’association des amodiataires du port de Saint-Gilles, "cette affaire va faire plus de bruit que celle des paillotes de l’Hermitage ". Il rappelle que le port de Saint-Gilles est une pièce maîtresse dans l’économie de Saint-Paul et plus largement de l’île. Si la CCIR ne met pas d’argent dans le port, il est prêt " à aller plus loin ".

La chambre de commerce et d’industrie n’a pas encore réagi à ces mises en cause.

Le 12 avril 2018 - Un mail de Gérard le secrétaire de l'AAPSGB qui nous redirige un mail de Jean Jackier HOARAU le président de l'association des usagers du port de la pointe des galets ( AUPORT). Enfin, une réaction ...

"On peut voir ça ec Guylain. Bonne journée." Gérard

Sujet : Rapprochement d'association
Expediteur : HOARAU (hoaraujeanjackier@gmail.com)

Bonjour
Je suis le Président de l'association des usagers du port de plaisance de la pointe des galets "AUPORT" . Pour plus d?efficacité il serai bon de se réunir pour nos revendications auprès des autorités compétentes. A la pointe des galets ,sécurité et confort et entretien sont sérieusement en baisse et le TCO fait sourde oreille .Beaucoup de dépenses inutiles ect ....
Cordialement - Tel: 0692 69 19 65 - Jean Jackier HOARAU

Zinfos974.com - Mardi 17 Avril 2018 - 17:16 - A la Une .. - Port de St-Gilles: Les commerçants qui ne paieront pas leurs dettes seront expulsés

Les commerçants du port de Saint-Gilles et les pêcheurs râlent souvent contre l'état de vétusté du port. Mais, à y regarder de plus près selon Ibrahim Patel, le président de la CCIR en charge de la gestion du port, la faute en incomberait aux mauvais payeurs, commerçants comme pêcheurs : 24 bateaux n'ont jamais été facturés et 30% des commerçants en payent pas leurs loyers...
La réalité a éclaté au grand jour avec l'arrivée du nouveau directeur Bernard Lallemand, en charge du port de Saint-Gilles à la CCIR. Aujourd'hui, la CCIR compte 653.000 euros d'impayés des commerçants du port, dont 60.000 euros de la mairie de Saint-Paul. Et ce, chaque année depuis 2014. Bien que 70% des commerçants paient correctement, les 30% restants qui ne paient pas leurs loyers engendrent des dettes importantes.
Les choses étaient jusqu'à présent cachées. Lorsque le président de la CCIR se tournait vers les commerçants du port suite aux remarques qui lui étaient faites, on lui répondait : "c'est sous contrôle, il n'y a aucun problème". Sauf qu'en réalité les problèmes sont bel et bien là. Il a découvert par exemple que 24 bateaux n'ont jamais été facturés.
"Malgré les nombreuses lettres de relances, les commerçants envoyaient 200 à 400 euros histoire de calmer le jeu, mais rien n'a véritablement bougé".
Ibrahim Patel, le président de la CCIR, souligne aussi: "j'aurais très bien pu expulser toutes ces personnes depuis 2014, mais je ne l'ai pas fait et ai préféré essayer de trouver une solution".
La CCIR propose une dernière solution aux 25 AOT non renouvelées sur les 53 totales : un échéancier de 36 mois pour rembourser leurs dettes et ainsi obtenir à terme une nouvelle autorisation. Seul l'aquarium avait auparavant obtenu un laisser-passer pour ne pas payer la redevance commerciale. Or le nouveau directeur nous le confirme, "toute occupation au port doit respecter la redevance commerciale. Pour cela, nous allons faire appel aux forces de police et aux collectivités pour veiller au bon respect".
Avec Bernard Lallemand, la CCIR a fait la demande d'un programme d'investissements à la FEDER. Il est encore en cours d'instruction, mais Ibrahim Patel se dit confiant et espère que les travaux commenceront d'ici octobre 2018. La CCIR prévoit donc, avec un budget de 4 millions d'euros, la modernisation sur 3 ans du port de Saint-Gilles. Le but étant de piétonniser tous les quais afin de rendre le site plus agréable. Elle souhaite accroître la fréquentation pour que les commerçants puissent développer leur chiffre d'affaires et ainsi effacer plus facilement leurs dettes.
Bernard Lallemand va être rejoint par trois autres personnes à partir de début juillet pour renforcer l'équipe en charge du Port de Saint-Gilles. Grâce à ces projets, la CCIR espère notamment pouvoir lancer le Salon de la Mer, en partenariat avec la Région Réunion.        Charline Bakowski

Zinfos974.com - Samedi 28 Avril 2018 - 00:37 - A la Une .. - Les usagers du port de St-Gilles réfutent l'argument des impayés quant au délabrement des lieux

La CCIR, qui est en charge du port de Saint-Gilles, [estimait lors d'une conférence de presse mardi dernier]urlblank:https://www.zinfos974.com/Port-de-St-Gilles-Les-commercants-qui-ne-paieront-pas-leurs-dettes-seront-expulses_a126621.html que le non-paiement des loyers par 30% des usagers du port de plaisance, empêche le bon entretien de celui-ci.
Le collectif des usagers du port de Saint-Gilles ne se satisfait pas de cette explication, et accuse la CCIR de négliger l'entretien du port, haut lieu touristique de La Réunion. Selon Guylain Moutama, président de l'association des usagers, la CCIR n'assume pas ses responsabilités et n'effectue pas des travaux nécessaires à la sécurité.
Monsieur Moutama nous relatait ce mercredi matin un accident survenu samedi soir dernier, heureusement sans conséquence dramatique : un homme est passé au travers des lames d'un des pontons du port. Guylain Moutama estime que les pontons sont dangereux car vétustes.
Le collectif a adressé une lettre (ci-dessous) en réponse à Ibrahim Patel, président de la CCIR, dans laquelle il récuse l'argument des impayés, et réclame des travaux de sécurisation."70% payent leur loyer, qu'est-il fait pour leur apporter un service minimum?" interroge Guylain Moutama.      B.A / L.G

Lettre ouverte adressée à M. le Président de la CCI

Monsieur
Sachant que vous avez choisi un média public pour informer ouvertement de vos lourds problèmes de gestion du port de Saint Gilles les Bains, nous, le collectif des usagers du port de St-Gilles, utilisons par conséquent le même mode de communication pour réagir.
Vous avez raison, les problèmes du port de St-Gilles sont l'affaire de tous. Un grand nombre de personnes s'y promènent, y travaillent ( aquarium, thalasso, restaurants, boulangerie, poissonnerie..?) ou y naviguent ( centres de plongée sous-marine, pêche, bateaux de location, plaisance …) participant ainsi à l'activité et à la vie économique du site.
Un grand nombre de personnes qui de manière régulière et répétée, nous font part de la vétusté dramatique des lieux.
Malgré nos invitations répétées à participer aux différents conseils portuaires et autres réunions des amodiataires, nous n'avons pu constater jusqu'à présent que votre absence et un silence assourdissant de la part de vos services quant aux problèmes d'entretiene et de gestion que nous subissons depuis trop longtemps.
Dont acte, vos réponses sont venues d'un téléviseur. De dégradations en détériorations, de rouille en fuites, de désagréments en dangers pour la sécurité des usagers, vous daignez finalement nous éclairer de vos explications.
Ainsi donc les mauvais payeurs seraient responsables de tout, certains ne payant même pas du tout : 30% des amodiataires ( 25 AOT sur 54) et tout cela depuis 10 ans !
Mais alors, M. Patel, pourquoi les 29 AOT à jour de leurs cotisations n'ont elles toujours pas vu leur renouvellement accordé ?
Et si le manque à gagner concernant les 30% d'impayés représente comme vous le prétendez 640 000 €, qu'avez vous fait depuis 10 ans de la cagnotte- logiquement deux fois plus élevée – remplie par les 70 % d'amodiataires en règle ?
Si nous étions méfiants, nous pourrions penser que vous cherchez à diviser pour mieux … ne rien faire !
Vos errements de gestion du port de St Gilles ne vous exonèrent pas de rendre des comptes à ceux qui payent régulièrement et font vivre ce lieu, sans jamais voir le réinvestissement de leurs cotisations dans l'entreien minimum du site.
Vos précédentes erreurs de casting au poste de directeur du port seraient, selon vous, à l'origine de ce gouffre. Pourtant nous constatons avec regret de la part de votre nouveau préposé au poste M. Lallemand un manque total de communication et l'inexistence tragique de concertation avec les usagers concernant leurs besoins. Les minuscules travaux de  rafistolage « gros doigts » engagés depuis sa prise de fonction le sont, de plus, au détriment de la sécurité.
S'il semble vous obéier, il ne nous écoute pas nous, qui sommes … des clients ! A sa décharge, peut-être est ce l'attitude que vous lui avez demandé d'adopter ? Dans ce cas, nous vous donnerions une nouvelle fois raison : ce n'est plus à son niveau qu'il y aurait incompétence.
Pour l'ensemble de ces raisons, vous comprendrez que vos belles promesses de gros chiffre et de gros tout nous laissent sceptiques, même celle des « bacs à glace très rapidement ! Attendus depuis 10 ans.
Le collectif des usagers du port de ST Gilles

retour en haut de la page