ESPACE PUBLICITE                   ( clic pour sauter toutes les pubs )
ACHETER UN BATEAU
rns@orange.fr     (contact)

disponible

disponible
disponible
disponible
REPARER UN BATEAU

www.ralphnautic.com   (site)
disponible
disponible
disponible
disponible
LE MATERIEL ET LES FOURNITURES
disponible
disponible
disponible
disponible
LOUER UN BATEAU
disponible
PECHE AU GROS
disponible
disponible
disponible
LOUER UN JET SKI

disponible
disponible
disponible
disponible
PASSER LE PERMIS
disponible
disponible
disponible
LOUER UN LOGEMENT

studio refait à neuf

disponible
disponible
LES ARTISTES
  voir   


disponible
LA TABLE

disponible
disponible
disponible
LA MER
disponible
disponible
disponible
disponible
disponible
LA PLONGEE
disponible
disponible
disponible
LES LOISIRS
disponible
disponible
disponible
disponible
AUTRES

disponible
disponible
disponible

LA METEO

...

   METEO-REUNION 

 WUNDERGROUND ( avec animation ... )
CARTE DES VENTS ( pour expliquer à vos marmailles ... )
MISE A JOUR :        vendredi 26 mai 2017
SOMMAIRE ( pour vous déplacer sur la cette page accueil puis "retour sommaire" )
  la vie de l'AAPSGB, NOTRE ASSOCIATION 
Réunion du CA le 19/05/2017 ( compte-rendu )
LE RISQUE REQUINS       Une raie guitare échouée .....
LES BALEINES et la faune marine      
 Un cachalot échoué à St Pierre - Un dauphin pris dans un fil de pêche
Les infos de la SNSM : La SNSM de Ste Marie recrute
Le Quotidien de la Réunion – le 19 mai 2015       
Le comité des pêches répond aux plaisanciers...
ANNONCES , c'est gratuit et pour tous
La page "RECHERCHE"                 (tout, ou presque ...)
    QUELQUES LIENS INFO
Il est difficile de tout mettre sur le site, ça prend du temps, de la place... Et puis tout le monde ne s'intéresse pas aux mêmes sujets, alors, certains articles de presse qui ne concernent pas directement le port de Saint-Gilles ne sont plus que temporairement accessibles ci-dessous.
Chez nous ...
Dans le monde ...

 retour sommaire

UN PETIT NOUVEAU A SAINT GILLES
Ralph Nautic vient de livrer le premier

BARRACUDA 7 de BENETEAU


Avec sa cabine centrale et son confort, ce bateau est conçu pour la pêche et la famille.
Pour la pêche : Cabine centrale, grand cockpit, grand vivier, 1 porte de montée du poisson, grand emplacement pour l’électronique marine. Excellente stabilité latérale pour la pêche au fond, Excellente visibilité à 360°…..
Pour le confort : passe-avants sécurisés, couchette 2 places, WC séparé,
En Option : banquette, table, Ect

VENEZ LE VOIR !!!!

retour sommaire
  Guylain MOUTAMA
est le sympathique
président
de l'AAPSGB

tél: 06 92 07 68 21
             visiteurs
"Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n'achetez pas un bateau:
achetez une île !" Marcel Pagnol


Le site de la SNSM

Le suivi de toutes les rencontres, démarches et courriers de l'AAPSGB est présenté dans AAPSGB INFOS, ci-dessous puis archivé dans "suivi 2013", "suivi 2014", etc.

Merci de me signaler les liens rompus.

16 adhérents à ce jour ont réglé leur cotisation 2017,
voir si je suis inscrit
      vos  attestations sur demande

Je remplis ou je modifie ma fiche d'inscription personnelle
Surtout si vous avez changé de N° de téléphone ... Ca peut être utile.
BON A SAVOIR 196 : c'est le numéro du CROSS

du plus récent au plus ancien
AAPSGB INFOS
RE
TROUVEZ TOUS LES ECHANGES DEPUIS LE DEBUT 2015. C'est là que je les archive.
" suivi 2015 / 2016"
Réunion CA - le vendredi 19 mai 2017- 18h - Salle de réunion de la capitainerie ( près de l'aquarium )

CA du 19 mai 2017 - COMPTE-RENDU
Présents : Président Guylain MOUTAMA - Trésorier : A. LOUBET
Tous les membres du CA étaient informés par mail personnel et site !
Ordre du jour : sans

Guylain fait état du caractère positif des derniers échanges qu'il a eu avec B. FONTAINE - une personne avec qui nous "travaillons" depuis plus de 10 ans et qui propose de nous rencontrer de manière régulière et respectueuse pour "faire le point".

- Le problème des termites est pris en compte. Les locaux du fond de port ont été visités et ont donn
é lieu à des réparations.
- Le feu vert du chenal a été immédiatement remplacé après signalement.
- La borne escamotable du fond de port a été réparée.
- Un stock de bois destiné à la réparation des pontons a été livré.
- Le devis de remise en état des pontons a été fourni et présenté à la CCI pour décision.
- Des travaux de remise en état des poubelles et des toilettes sont en cours.
- La borne escamotable du Bar de la Marine va être remise en état.
La bonne volonté affichée et les travaux en cours nous conduisent à prendre la décision de sursoir à la mise en oeuvre des décisions radicales de l'AG
.

Pour information une grande animation du Port de Saint Gilles est prévue le 24 juin. Le Crédit Agricole souhaite que l'AAPSGP soit partenaire. Une réunion aura lieu le 30 mai. Des volontaires ???????????????????????

Mon commentaire : Merci Olivier DV, Gérard F et Philippe B, qui avez pris le temps de m'envoyer un petit mail d'encouragement qui m'a montré que mon message est passé. Je sais que tout le monde ne peut pas être disponible tout le temps ... Dans le cas présent nous aurions aimé savoir, Guylain et moi, si vous êtes d'accord avec la nouvelle stratégie de concertation que nous pensons pouvoir mettre en place avec la capitainerie et donc la CCI Réunion. Peut être pensez-vous que nous rêvons, que nous sommes manipulés???

                             retour sommaire

Le 16/05/2017 le vendredi 19 mai - Réunion des administrateurs à 18 h - Salle de réunion de la capitainerie ( près de l'aquarium )

La liste des administrateurs a été mise à jour : voir  (si j'y suis, pourquoi j'y suis plus, si je veux y revenir, etc)
Nous nous réunissons vendredi 19 mai (18h) dans le salle de réunion de la CCI (Queue de la baleine)
Ordre du jour :
Notre action : où, quand, comment.
                        retour sommaire

AG - le vendredi 21 avril 2017- 18h - Salle de réunion de la capitainerie ( près de l'aquarium

AG du 21 avril 2017 - COMPTE-RENDU
Présents : Président Guylain MOUTAMA
Trésorier : A. LOUBET
30 Amodiataires
Ordre du jour : sans

Guylain MOUTAMA lance l'AG à 18h en présentant la liste des points qui le préoccupent depuis deux ans.
1 Le dragage du port.
2 Les pontons qui menacent de s'effondrer.
3 La sécurité générale des installations.
4 Les bâtiments avec notamment les infestations de termites.
5 L'animation.
6 La future gestion du port qui devrait être confiée au TCO en 2020.
Il rappelle que sans action commune rien n'avance puis donne la parole à la trentaine d'amodiataires présents.

LES POINTS ABORDES lors de la discussion  :
Demander au DGS, par courrier recommandé, de nous rencontrer. Un représentant de chaque secteur serait désigné.
Ne plus payer nos amodiations ou les bloquer sur la « Caisse des dépôts et consignations » jusqu'à réalisation d'un minimum de travaux.
Faire effectuer un constat d'huissier et l'adresser à la CCI ( choix d'un huissier, travail préparatoire, choix de l'axe principal de notre revendication … ).
Faire réaliser un audit sur la gestion du port, sur la sécurité, la propreté …
Informer les journaux.
Contestation de l'attribution des places de bateaux. Affichage de la liste d'attente. Clarification des règles d'attribution

Parkings et accès. Accès impossibles. Remise en état des bornes et des badges. Interventions demandées des agents assermentés ... mouillages, caméras, station service …
Aucune décision n'a été validée par vote.

Recueil de candidatures aux postes d'administrateurs pour rencontres futures et mise au point de la stratégie : Pascale BOCCHIARDO – Gérard FONTAINE – Yves REIGNER – Ralph POULOT – Alain CADET

4 adhérents ont réglé leur cotisation 2017. Merci.

Fin de la réunion 19h.
Compte-rendu rédigé par A. LOUBET ( trésorier & responsable site AAPSGB)                                                  
retour sommaire

Le 25/03/2017 - Le compte-rendu du Conseil Portuaire du 29/07/2016 vient de me parvenir. Voici la copie.

commune de Saint-Paul
ILE DE LA REUNION
POLE AMENAGEMENT ET ECONOMIE
Direction Economie
Service Coopération régionale, animation Economique et développement rural
PROCES VERBAL DU CONSEIL PORTUAIRE DU 29/07/2016


Présents :
Membres du conseil portuaire (voir liste de présence en annexe)

AFFAIRE N° 1-BILAN 2015/2016 DE L'ACTIVITE AU SERVICE DE LA CONCESSION
Validation des éléments suivants sur l'année écoulée
.Obtention label pavillon bleu 2015-2016 seulement 32 ports sont attributaire France. (Nouveaux éléments à présenter chaque année dans cahier des charges).
.Ouverture du vaste chantier de réfection des chaines mères. Les membres (cf. Guylain Moutama) relaient la même demande de réfection pour le quai des pêcheurs / par ailleurs la confirmation de la réfection des 3 anciens pontons est accueillie favorablement. En outre les amodiataires font la demande d'obtention du rapport du prestataire confirmant les parties refaites sur l'ensemble des chaines... notamment par rapport aux Demandes des assurances qui en cas de besoin pourront se retourner vers la CCIR.
.Remise en conformité de l'éclairage public
.Adoption du dispositif « compacteurs solaires » qui rencontre des problèmes récurrents mais dont le maintien est confirmé par le TCO (Avantage : dispositif propre et solaire/ Inconvénient : tombe souvent en panne + coût avec achat d'1 carte)

AFFAIRE N°2-COMPTES DE RESULTAT 2015
Approbation des comptes lors de l'AG de la CCIR du 16 juin 2016 avec un résultat net de 175 000 € et un fonds de roulement de 1472000€.
AFFAIRE N°3-PRESENTATION BUDGET PRIMITIF 2016
La CCIR compte économiser 600 000€ sur les charges d'exploitations au BP 2016, grâce à une gestion optimisée des coûts.
M. MOUTAMA reconnait les bons efforts sur les charges de personnel et il souhaite avoir la garantie de devoir réinvestir le bénéfice de 175 000€ dans les travaux nécessaires sur le port. Le directeur du port précise qu'un programme d'intervention est déjà prévu.
A la question sur le poste « autre charge » de 559 000€ d'où vient la baisse de cette provision, il est expliqué qu'il s'agit du remboursement du prêt inter-service.
M. MOUTAMA fait des remarques sur le dispositif « compacteur solaire »
Certaines suggestions n'ont pas été suivies d'effets : des déchets sont toujours constatés sur les compartiments poubelles (effort à faire)
Les amodiataires attendent de nettes améliorations du dispositif et souhaitent que le TCO et la Mairie fassent aussi leurs boulots.
Notamment à côté du compactali la situation perdure malgré plusieurs mails de Monsieur FLORES sur le problème qui ne sait plus à qui s'adresser pour solutionner cela.
Guylain confirme que le compactali fonctionne une semaine sur 3.

AFFAIRE N°4- COMMUNICATION SUR LE PROJET DE TRANSFERT DE COMPETENCE DE LA GESTION ADMINISTRATIVE DU PORT DE SAINT GILLES AU TCO.
Un point est demandé sur le transfert de compétence sur le port de Saint-Gilles vers le TCO.
L'Intervention de Valérie PICARD porte sur un point d'étape sur les outils à mettre en place sur la dynamisation du port. A ce jour il n'y a pas de positionnement sur les modalités de choix sur la concession et les choix possibles de résiliation.
Quant à ce transfert de compétence, une régie a été créée au sein de l'intercommunalité déjà en action sur les ports de Saint-Leu et de la Pointe des Galets.
Il reste de nombreux débats sur la volonté de renforcer l'attractivité touristique.
M. MOUTAMA souhaite une rencontre entre les amodiataires et le bureau d'étude mandaté par le TCO.
Valérie PICARD fera la demande au TCO en ce sens.
Cyril SERAPHIN rappel que le transfert ne porte que sur le volet administratif Mairie vers le TCO et qu'il n'y aura pas de changement de concessionnaire, le contrat de la CCIR se terminant en 2022.
A la question de M. MOUTAMA sur l'arrêt des investissements sur le port, il est répondu qu'au préalable sont attendues les modalités de transfert de compétences entre la Mairie et le TCO.

AFFAIRE N°5-PROJET D'EXTENSION DU CENTRE VILLE VERS LE PORT ET CES NOUVEAUX AMENAGEMENTS
Valérie PICARD informe que l'étude d'impact commercial a été remise à la CCIR et que celle-ci accompagne l'étude en termes de conseil.
Monsieur VENNER invite les amodiataires à faire leurs suggestions ou transmettre leurs projets potentiellement intégrables à celui de la Ville.
M. MOUTAMA pose la question sur le changement d'environnement de l'aire de carénage par rapport à la modification du pont reliant la place PAUL JULIUS BENARD et le port de Saint-Gilles.
Il demande par ailleurs si la CCIR ne prend pas d'initiative supplémentaire par rapport au projet.
M .VENNER répond que dans l'axe d'arrivée du flux supplémentaire, l'attribution des commerces sur cet axe sera reconsidérée.
M. MOUTAMA s'interroge alors sur l'impact du coût du loyer et donc se demande si un effort sera fait là-dessus et les amodiataires s'interrogent sur la longueur excessive constatée pour réattribuer les locaux vacants (1 ans en moyenne).
M.VENNER explique cela par la Lourdeur juridique des procédures contentieuses.
Guylain confirme que selon lui le problème du port reste le loyer qui est excessif et aussi chère qu'au Centre-Ville et parle de favoritisme sur le loyer.
Réaction de Cyril SERAPHIN qui rappelle l'intervention de 2013 et du désaccord entre les commerçants de Centre-Ville et les commerçants du port. Il rappelle aussi qu'il n'y a toujours pas de proposition en 2016 sur des projets d'animation du port faites par les amodiataires. Par ailleurs il assume le mauvais choix sur certains projets et confirme les efforts de communication à relancer.
M.FLORES rappelle la création d'une nouvelle association des commerçants sur le centre-ville avec 110 adhérents et aimerait la même initiative sur le port de Saint-Gilles.
M.VENNER intervient et fait un rappel historique sur 2015 relatant la fermeture de 6 à 7 commerces ce qui a amené la CCIR à revoir les conditions d'attribution notamment par rapport au dépôt de garantie (ramené de moitié sur la redevance domaniale 6 mois au lieu de 12) alors qu'avant c'était la redevance domaniale + la redevance commerciale. Il y a un plus grand nombre de critères sur l'attribution avec le souci de pérennité sur les commerces déjà établis.

AFFAIRE N°6- COMMUNICATION SUR LA MISE A JOUR DU PLAN DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT DES DECHETS
Concernant les poubelles M. MOUTAMA précise qu'il n'y en a pas assez sur le port malgré les 8 supplémentaires attendues. Un des amodiataires propose de mettre un disposif de tri à son initiative ce à quoi M.VENNER demande un mail mentionnant la possibilité de prise en charge de la collecte de cette poubelle.
M. MOUTAMA souhaite que les maîtres de port verbalisent les incivilités relatives à l'environnement (batteries...) et évoque aussi un autre problème sur la « BITE » d'entrer du parc (beaucoup de plainte depuis 1 an)
Les amodiataires veulent que ce problème soit traité en priorité et M.FLORES appuie la requête.
Un point particulier est fait sur le traitement des déchets de poisson.

AFFAIRE N°7- QUESTIONS DIVERSES
M. MOUTAMA parle d'un porteur de projet (VALOBIO) prêt à récupérer les déchets de poisson.
Il rappelle l'existence d'un précédent projet datant de 8 ans, avec une personne de Bois Rouge qui été prête à rendre le service en contrepartie d'un coût. Là-dessus un professionnelle rappelle les règles d'hygiène existant sur l'éviscération des poissons à 5000 nautiques des plages et interdite dans les enceintes portuaires.
Monsieur RICARDO interpelle le Conseil sur la problématique de sécurité sur les planches de la passerelle et précise que même si les bornes lumineuses ont été réhabilitées, il manque de la lumière malgré tout.
Il lui est indiqué que le problème provient des normes relatives à l'éclairage public.
Autre point, la passerelle à côté de Sergio Burger est accidentogène et est à prioriser dans les réhabilitations.
Par ailleurs, les alertes suivantes sont faites quant à la responsabilité de la Mairie sur
• Le dragage du port qu'il est urgent d'opérer pour l'avenir du port de Saint-Gilles
• La Présence de galets (qui ont été décalés) en plein milieu de la passe d'entrée du port

M.MOUTAMA rappelle l'existence d'un précédent cahier des charges pour le curage de la ravine Saint-Gilles mise en place à l'époque de Thomas CAMPAUX. Les nouvelles procédures ne prennent pas en compte ces éléments, le travail est mal fait, il rappelle les erreurs existantes ont été générées par les techniciens de la Mairie (CF Benoit GUILHEM-DUCLEON)
M.VENNER propose le relèvement de la tarification du plan d'eau à 1,5% (sur 75€ = 76cts€)
MOUTAMA se positionne contre, car les travaux n'ont pas été réalisés sur les Quais, argument infondé selon Monsieur VENNER, pour au moins trois raisons à savoir :
la réfection totale de la passerelle du quai des Roches Noires était programmée bien avant le tenue du Conseil Portuaire, et que celle-ci a été réalisée.
- concernant le trou béant en plein milieu du quai bétonné de la digue l'entreprise ayant pris du retard, les travaux, dont le devis était déjà signé ; commencent, semaine 40
enfin les trois pontons anciens ont été totalement refaits.
Monsieur BAILLIF demande combien de places dans le port de Saint-Gilles sont réservées pour les navires de passage. Il précise qu'il n'est pas d'accord sur la définition de la place de passage pour le port de Saint-Gilles. Il rappelle que les textes existent précisant que pour une période inférieure à une semaine il n'y a pas de redevance due pour un bateau de passage, il propose par ailleurs de réserver deux places professionnelles de plus chaque année.
M.MOUTAMA demande à ce que la liste d'attente soit affichée publiquement sur le port de Saint-Gilles.
M.VENNER rappelle que pour garder sa place sur la liste d'attente, il faut réinitialiser la demande tous les ans.
MOUTAMA rappelle qu'à l'époque un huissier était mandaté pour toutes les mises à jour de la liste.
Il relève aussi le problème des barques « Péi » : dans le port de Saint-Gilles, qui elles disparaissent alors qu'elles devraient être remplacées par des barques « Péi » et non par d'autres bateaux professionnelles.
M.FLORES appuie cette demande

M.MOUTAMA rappelle les engagements qui avaient été pris il y a 6 mois
1) vieux bateau sur l'aire de carénage toujours pas dégagé...
2) le trou derrière le grand bleu à roche noire sur le quai
Réponse de VENNER : ce bateau est là depuis 8 ans, et ça fait 5 ans qu'il ne paye plus sa place.
Le jugement passé au tribunal a donné lieu à une obligation de le faire enlever... (Il y a 1 mois)
Concernant le trou dans le quai, le devis est déjà fait et le bon de commande est à la signature.
Conclusion
Un avis négatif de l'ensemble des représentants professionnels et des amodiataires est relevé contre l'augmentation de 1,5% des tarifs du plan d'eau, du fait qu'il n'y a pas eu de travaux réalisés cette année sur les quais.                                      
retour sommaire

retour sommaire

Un mail de Gérard MICHEL : Tr : Appel URGENT du Père Pédro suite au cyclone ENAWO 7/03/17 - Bonjour Alain -

Peux-tu diffuser ce message à nos adhérents. - Notre association pourrait peut-être faire un geste ? - Bon dimanche - Gérard

Bonjour les amis - Devant l'urgence de la situation , notre association se mobilise pour venir en aide à nos amis malgaches. - Vous avez sans doute entendu l'appel lancé sur les ondes par Yves François le président des "amis du Père Pédro "
Les fonds récoltés seront gérés directement par le Père Pédro , ce qui est un gage d'efficacité. - D'avance, merci - Gérard - NB: les fonds versés sont déductibles

-------Message original------- - De : Yves Francois - Date : 10/03/2017 11:20:10 - A : Les Amis Du Pere Pedro - Sujet : Tr : Appel URGENT du Père Pédro suite au cyclone ENAWO 7/03/17 - Les Amis du père Pedro - Voir le site : perepedro-akamasoa.org - amiperepedro@yahoo.fr - 26 bis rue Eugène Dayot - 97434 Saint Gilles les bains - Tel : 0262.24.52.18

Le Jeudi 9 mars 2017 15h14, Père PEDRO OPEKA <akamasoa.bdf@moov.mg> a écrit : - Cyclone ENAWO - Le Cyclone est entré dans la nuit du 7 mars dans L’ILe par le nord-est et a traversé ensuite de nord au sud tout Madagascar . La région la plus touchée c’ est Le Sava puisque le cyclone entrant avec toute sa furie en terre ferme par Antalaha et Maroantsatra les rafales de vent était estimé à 300 km heure. Ensuite des rafales à 200 km et dans l’haut plataux les rafales ont diminué a 80 km .La Région du Sava a été détruite, on parle à 80 % .
Pour la Région d’Antananarivo, beaucoup de pluie et cela a emmené des glissement de terrain et des destructions d' habitations déjà très fragiles et précaires dans les bas quartiers.
Des milliers de familles sinistrées. Elles se sont refugiées dans les écoles et les grandes salles de sport ,mais là il n'y avait absolument rien , que un lieu vide. Tous ont emmené les affaires personnelles qu’ils ont pu sauver .
Cela veut dire que rien n' est prévue pour de telles catastrophes , juste on donne un lieu plus sur pour y dormir c’est tout . L’eau potable et les sanitaires font grand défaut dans tous ces lieux de réception des sinistrés . Nous manquons gravement encore d’un sens de prévision le plus élémentaire pour prévoir des catastrophes naturelles et aider les plus fragiles et les plus pauvres de notre pays!
Pour le moment il faut attendre les informations qui vont monter à la Capital pour savoir davantage sur les dégâts dans toute l’étendue de l’Ile, qu'a provoqué le Cyclone Enawo .
IL faut savoir que Madagascar est déjà sinistré sans les Cyclones. Mais quand les cyclones réelles arrivent sur L' Ile ,alors la situation devienne dramatique .
Dans nos villages d' Akamasoa ,nous avons eu pas mal de dégâts : des murs de soutènement qui se sont écroulés, des toits des maisons endommagés, des latrines et douches qui se sont effondrées, de même beaucoup des poteaux d’ électricité tombés par terre et qui sont en plus dangereux , surtout pour les enfants qui peuvent être électrocutés .
Une grande partie des familles à Akamasoa vivent de ce qu’ils gagnent dans la journée . C’est pour cela que les femmes , sont allé travailler dans la carrière même sous la pluie . En voyant le courage de ces femmes , nous ne pouvons pas rester indifférents et insensibles.

Moi-même j’ai été ému ce matin en voyant le courage de ces mères de familles . Quand je leur ai dit de rentrer à la maison,elles m’ont répondu:".. et que est ce qu’ils vont manger nos enfants ?" . - Aider de telles mamans c’ est un acte de compassion et de justice naturel . - Malheureusement il faut un cyclone Enawo, qui fait de morts , des destructions massives et dramatiques pour que l’opinion internationale s’occupe de Madagascar et son peuple plein de joie de vivre .
Cette population stagne dans une pauvreté qui nous pousse à nous insurger contre les égoïsmes et les injustices faites aux plus pauvres des pauvres . - Aidons par amour et par compassion surtout les enfants qui sont si nombreux dans cette précieuse Ile de Madagascar.

Je souhaite de tout cœur que cet appel au secours en faveur du victimes du cyclone Enawo soit entendu en France et ailleurs par les personnes généreuses et sensibles à la détresse des autres .
En tant qu' humain et ensuite en tant que croyant; nous ne pouvons pas rester indifférents , c’est pourquoi je me joins à toutes les personnes de bonne volonté pour lancer cet appel au secours à ceux qui nous tendent la main pour être secourus et qui vivent dans des situations inhumaines.
Nous ne pouvons pas rester les bras croisés quand nos frères souffrent du manque de tout , un toit, l’eau potable , du riz , de couvertures , de vêtements et des médicaments
La façon la plus pratique ,rapide et direct d’aider ; c’est d’ envoyer une aide financière ,puisque les aides par container vont trainer trop longtemps et elles arriverons trop tard avec tous les ennuis qu’on connait à la douane en plus.
C’est formidable de voir la foi et la fraternité traduit en actes !
Que Le Seigneur bénisse tous ceux qui vont adhérer et tous ces frères et sœurs, qui vont porter secours à leur prochain!
Vive la Fraternité et vive le partage ! - Père Pedro                    
retour sommaire

Un mail de la Préfecture - le 01/03/2017 - cabinet@reunion.pref.gouv.fr - Stéphane SELLY - Préfecture de la Réunion labellisée Qualipref2 - Cabinet - Chef du bureau du cabinet : 0262 40 74 12 - 0262 21 84 28

Le 01/03/2017 _ Bonjour, - Vous trouverez ci-joint un courrier de M. le Préfet vous invitant à participer à la prochaine réunion du comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R), qui se tiendra le: vendredi 10 mars 2017 à 8 heures 45 - Amphithéâtre de l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) - 24 avenue de la Victoire - 97400 Saint-Denis
Un accueil café sera prévu à partir de 8 heures.
Je vous saurai gré de bien vouloir assister à cette réunion et de confirmer votre présence (ou celle de votre représentant) à l'adresse plus haut :
Cordialement,

Merci de contacter Guylain si vous êtes disposé à participer à cette réunion au nom de l'AAPSGB ...                      retour sommaire

Prochaine AG - le jeudi 23 mars 2017 - 17h30

Salle de réunion de la capitainerie ( près de l'aquarium )     l'ordre du jour

Le bilan financier 2015 /2016

Reliquat des années antérieures
CCP La Poste : 3625,54 €
Caisse : 312,31 €

3937,85 €

CREDIT
Adhésions     (66)
1320,00 €
Dons reçus
Adhérents : 470,00 € - CRCAM : 1000,00 € - Asso Pêche au gros: 4000,00 €

5470,00€
TOTAL DES CREDITS
6790,00 €
DEBIT
téléphone Guylain MOUTAMA
120,00 €
frais de tenue de compte La Poste
50,30 €
Affranchissement courrier
4,04 €
célébrations ( Messe des Pêcheurs )
1120,00 €
Amodiation ( local de pêche CCI )
29,06 €
Solidarité ( naufrage "Orque" )
2061,50 €
Assurance
281,00 €
TOTAL DES DEBITS
3665,90 €

RESULTAT
La Poste : 7018,21 € - Caisse : 43,74 €


7061,95 €

retour sommaire

      LA SNSM

par www.ipreunion.com - le 21 janvier 2017 à 17:15 - Sainte-Marie cherche des sauveteurs en mer

Dans une annonce publiée sur leur page Facebook, la station de sauvetage en mer de La Réunion a indiqué être à la recherche de volontaires du côté de Sainte-Marie. Les bénévoles motivés par les activités de secourisme et la navigation peuvent transmettre leurs candidatures.
Un appel au recrutement de volontaires a été lancé par la station de sauvetage en mer de Sainte-Marie. Pas de critères précis sur le profil des bénévoles, mais surtout une candidature "motivée par l’amour de la mer, les activités en groupe autour du secourisme, de la navigation côtière ou au large et l’aventure au sein d’une équipe existante soudée".
Bien sûr, les connaissances ou expertises dans ces différents domaines sont les bienvenues. Mais elles ne sont pas forcément nécessaires : des formations spécifiques seront dispensées tout au long de l’année.
Outre les candidats embarqués, d’autres profils sont également souhaités, avec des "compétences en organisation, secrétariat ou préparation de manifestations diverses".

Zinfos974.com - Mercredi 11 Janvier 2017 - 15:28 - Faits-divers - Un marin ukrainien évacué par la SNSM de Saint-Gilles

Un marin ukrainien malade a été évacué ce mercredi après-midi par les membres de la station SNSM (société nationale de sauvetage en mer) de Saint-gilles les bains. Selon nos informations, il souffrirait de la malaria.
Alors que le marin se trouvait sur le navire de commerce Suisse Corviglia, six bénévoles sont montés à bord d'une vedette pour se diriger vers le bateau.
Le malade a été débarqué au niveau du Port, où un véhicule sanitaire l'a pris en charge.

Zinfos974.com - Société - Lundi 28 Novembre 2016 - 10:39 - La station SNSM de Saint-Gilles célèbre ses 10 années d'existence -
Photos : Stéphane Bommert
Ce week-end, la station SNSM (société nationale de sauvetage en mer) de Saint-Gilles célébrait ses 10 années d'existence. Pour l'occasion, en baie de Saint-Paul, les stations de sauvetage en mer de Sainte-Marie et Saint-Pierre étaient représentées pour accompagner leur "petite sœur", créée en 2006, dans l'ouest.
Pour marquer le coup, des démonstrations spectaculaires d'extinction incendie à bord d'un voilier ont été effectuées, suivies d'un hélitreuillage de plongeur par le Panther de la Marine Nationale (frégate "Floréal"). Le tout devant les yeux ébahis des usagers du marché forain.                                                  
retour sommaire

NAUTILUS / LA JEANNE
Association « NAUTILUS »
Loi 1901 – statuts déposés le 27 avril 2006 ( SP de Saint-Paul )
Siège social : 9/96, Rue Desforges-Boucher. Plateau-caillou 97460 Saint-Paul
tél : 02-62-10-05-02 ; GSM : 06-92-64-23-02 ; mail : nautilus.reunion@yahoo.fr ; web : http://www.nautilus-lajeanne.com
COMITÉ DIRECTEUR :
Président : Guy Marcoz - 1er Vice-président : Eric Venner
2ème Vice- président : Alain M. Vauthier - Secrétaire général : Dr Hubert Lhote - Trésorière : Agnès Prémont

Le 07 avril 2016 - Un mail de Guy MARCOZ - Mesdames, Messieurs, chers Ami-e-s, Nous avons le plaisir de vous inviter à prendre connaissance ci-dessous, du courrier adressé récemment à Monsieur le président de la Région Réunion. Bien cordialement aux 4200 destinataires .. Guy Marcoz ( http://www.nautilus-lajeanne.com

Monsieur Didier ROBERT - Présidence de la Région Réunion
Hôtel de Région
97719 Saint-Denis cedex 9
Saint-Paul, le 24 mars 2016

Objet:
Création d'un récif artificiel et du Musée Maritime de l'Océan Indien ..

Monsieur Le Sénateur-Président,
Notre courrier du 25 janvier 2016 reste sans réponse à ce jour: pour rappel, nous vous demandions de bien vouloir nous accorder une audience afin de déterminer les actions et moyens à mettre en oeuvre pour pouvoir concrétiser le projet cité en objet que nous sommes très nombreux à défendre. Or, lors de votre campagne électorale à laquelle nous avons apporté notre soutien, vous nous avez déclaré que vous feriez en sorte que ce projet soit mené à son terme pour le bien de La Réunion et de ses enfants.
Des informations récentes en provenance de Bordeaux et portées à notre connaissance, nous informent que les travaux de dépollution de la coque de la « Jeanne d'arc », préalables avant son entrée en cale sèche pour commencer son démantèlement, qui auraient dû être achevés en octobre 2015 ne le seront pas avant fin mai-début juin 2016. Ce retard nous donne le temps de mobiliser toutes les compétences tant locales que Nationales pour demander à l'Etat de revenir sur la décision prise de procéder à un démantèlement après de coûteux travaux de dépollution, contraire à l'esprit de la COP21 sur les recyclages intelligents, et de nous céder pour l'Euro symbolique, cette coque mythique dépolluée et aménagée, porteuse d'espoir en terme d'emplois pour notre île.
1/2
Comme vous ne pouvez pas compter sur l'appui des sept député-e-s réunionnais qui vous ont toujours combattu, peut-être pourriez-vous proposer au député-maire de Bordeaux, monsieur Alain Juppé, que nous avions eu le plaisir de rencontrer lors de sa visite chez nous en décembre dernier, d'être notre intercesseur pour interpeller le ministre de la Défense à l'Assemblée Nationale afin de sauver « La Jeanne » d'un scandaleux démantèlement pour lui donner une sépulture digne de son prestige qui rejaillira sur La Réunion ?
Nous restons à votre disposition et vous prions de croire, Monsieur Le Sénateur-Président, en l'expression de notre très haute considération.
Le Secrétaire Général Le Président
Dr Hubert LHOTE Guy MARCOZ

- Copie à l'ensemble des destinataires de nos précédents courriers.
- Copie aux 4200 inscrits de notre boîte mail.
2/2                                                                                     retour sommaire

Le 20 novembre - Un mail de Guy MARCOZ de l'association "NAUTILUS LAJEANNE"

NON au démantèlement de la Jeanne d'Arc dépolluée, OUI au récif artificiel à La Réunion!
Association Nautilus - L'impact médiatique que représente la création dans la baie de Saint-Paul à La Réunion, du plus fabuleux récif artificiel de l'Océan Indien,... grâce à l'immersion par moins 40 mètres de la coque entièrement dépolluée de la mythique "Jeanne d'Arc", lestée de pierres provenant des 94 départements de métropole et des 126 pays et îles où elle fit 800 escales dans 204 ports, durant ses 45 années de service en qualité d'ambassadrice de La France sur toutes les mers du monde,... boostera durablement les activités touristiques de notre île en particulier, celles liées à la mer et à sa protection: pêche; plongée; recherche scientifique; sous-marins de loisirs.

Signez la pétition                                                                         retour sommaire

DMSOI - infos -

De Michel BERNARD
- Chef de l'unité Activités Maritimes -
Téléphone fixe : 0262 429 435 - GSM : 0692 639 629 -
michel-gaston.bernard@developpement-durable.gouv.fr -
adresse postale : Direction de la mer Sud océan indien - 45, avenue du 14 juillet 1789 - BP 89 -97822 Le Port cedex -
site internet DMSOI : http://www.dm.sud-ocean-indien.developpement-durable.gouv.fr/

Le 05/04/2016 - Bonjour, Je vous adresse en pj, une note d'information concernant l'emplacement temporaire pour les balises (pour voir) de la réserve naturelle marine de La Réunion, BS3 et BS4 secteur Trou d'Eau. Merci de bien vouloir en assurer une large diffusion auprès de vos adhérents, usagers ... Cordialement
Le 09/03/2016 - Bonjour, - communiqué à diffuser largement : http://www.reunion.gouv.fr/rappel-de-la-reglementation-de-la-peche-aux-a1339.html - Cordialement -

(Pour information, l’unité Activités Maritimes a remplacé le service Politiques de la mer et du littoral, cette unité se trouve désormais au Port - vos courriels devront être adressés à : am.amgm.dm-soi@developpement-durable.gouv.fr )
 

Le 31/07/2015 Bonjour, A la demande du TCO, je vous adresse en pj, une affiche concernant les "consignes d'utilisation des bouées d'amarrage en baie de St Paul".
Le TCO a transmis également un communiqué de presse sur ce dossier.
Merci de bien vouloir relier l'information (par courriel, affichage, site internet...)Cordialement

CONSIGNES D’UTILISATION DES BOUÉES D’AMARRAGE EN BAIE DE SAINT-PAUL

Le TCO a installé trois dispositifs d’amarrage écologiques au large du débarcadère de Saint-Paul sur une profondeur comprise entre 12 et 18 mètres.
Respectueux du milieu naturel, ces systèmes d’amarrage équipés d’une bouée intermédiaire permettent de garder les fonds marins intacts (pas de ragage de chaînes au contraire des ancres temporaires).

Les consignes d’approche et d’amarrage
Orientez-vous face au vent ou à contre-courant pour faciliter la prise d’anneau et ne pas endommager la bouée.
Approchez-vous de la bouée lentement et avec précaution.
Ne vous amarrez pas en haut de la bouée de surface. L’anneau supérieur n’est pas conçu pour résister aux tractions, il sert exclusivement à gaffer la bouée.
Amarrez-vous au plus court au bout fixé sous la bouée afin de limiter la zone d’évitage des embarcations.
Vérifiez l’état du bout soumis à l’usure des amarrages successifs.
Le règlement d’amarrage
Accès libre
Longueur maxi de l’embarcation : 20 mètres
Poids total maxi : 20 Tonnes
1 embarcation par bouée
Obligation de laisser une personne à bord de l’embarcation en surveillance pendant toute la durée d’amarrage.
Obligation de s’amarrer au bout d’amarrage et non directement à l’anneau supérieur de la bouée.
Interdiction de s’amarrer en cas d’avis de forte houle et lors d’événements cycloniques.
L’amarrage reste sous la responsabilité du propriétaire de l’embarcation

Merci de signaler au TCO tout problème rencontré sur les dispositifs ou toute usure du système
(Tél. : 0262.32.12.12 – Courriel : courrier@tco.re).                                                  
retour sommaire
Le 02/04/2015 - Bonjour, - La nouvelle division 240 entre en application le 1er mai prochain, voici un lien pour pouvoir télécharger le document :
http://www.dm.sud-ocean-indien.developpement-durable.gouv.fr/la-nouvelle-division-240-entre-en-application-le-a146.html
merci de bien vouloir diffuser largement - Cordialement - Michel BERNARD.                       
retour sommaire 
Le 20/04/2015 - Bonjour, Merci de bien vouloir rappeler à vos adhérents leurs obligations en matière de marquage de captures en pêche de loisir. (par affichage, par courriel...). Lien suivant : http://www.dm.sud-ocean-indien.developpement-durable.gouv.fr/rappel-marquage-des-captures-dans-le-cadre-de-la-a612.html ( ou lien ci-dessous.) - Cordialement

Le 28/10/2014
- Bonjour monsieur le Président Pourriez vous communiquer à nouveau auprès de vos adhérents, sur l'
arrêté préfectoral n° 954 du 11 juin 2013 fixant les conditions de marquages des captures effectuées dans le cadre de la pêche de loisir dans les eaux maritimes de la Réunion ? Merci de votre collaboration - Très cordialement - Michel BERNARD.
Le 25/07/2014 - Bonjour, Je vous transfère le msg concernant la publication de 3 arrêtés préfectoraux concernant la nouvelle route du littoral afin que vous puissiez les afficher et les diffuser notamment auprès des professionnels et plaisanciers. - Cordialement - Michel BERNARD

Mon commentaire: Trop lourd, retrouvez les 3 arrêtés sur le site de la DMSOI                 retour sommaire

Le 30/04/2013 - En cliquant sur le lien suivant : http://www.dm.sud-ocean-indien.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=sommaire
Vous saurez tout sur les événements maritimes à venir (Journées de la mer...)    Bonne journée
       retour sommaire
L'APPB / le CDPPR

Le Comité de Défense des Plaisanciers Pêcheurs ... l'Association des Plaisanciers Pêcheurs ... les informels ...
Pour information, je regroupe tout ce qui arrive de l'APPB sur une nouvelle page "L'Association des Plaisanciers Pêcheurs" ici
Ci-dessous, vous trouverez les derniers arrivages ...

Le Quotidien de la Réunion le 19/05/2015 - COMITE REGIONAL DES PECHES MARITIMES - « Le mauvais exemple des plaisanciers »
Accusé par le Comité de défense des plaisanciers de fermer les yeux sur les méfaits de la surpêche industrielle dans l'océan Indien, le Comité régional des pêches maritimes renvoie les plaisanciers à leur propre refus de voir leur pêche réglementée.

En privant les requins de grand large de leur nourriture, la surpêche industrielle dans l'océan Indien serait l'une des causes des attaques de squales près des côtes de La Réunion. L'argumentaire développé dans nos colonnes le 13 mai dernier par le Comité de défense des plaisanciers a fait bondir le Comité régional des pêches maritimes (CRPM), mis en cause pour son silence sur les activités des bateaux-usines, palangriers et autres longliners, qui prélèvent des milliers de tonnes de pélagiques grâce aux pièges des DCP (dispositifs concentrateurs de poissons) flottants déployés sur des dizaines de kilomètres carrés.
« C'est bien la première fois que le Comité de défense des plaisanciers se préoccupe des stocks de la bande côtière !», raille le secrétaire général du CRPM Ludovic Courtois.
                                                   Des restaurateurs poursuivis
«On a plutôt eu l'habitude de les voir s'élever contre tous projets de réglementation visant justement à la durabilité envi­ronnementale : l'encadrement de la pêche aux moulinets électriques, la mise en place de licence pour l'accès aux DCP des professionnels dont l'un des objectifs étaient de mieux connaître l'effort de pêche des pêcheurs de loisirs ou l'instauration de quotas pour la plaisance afin d'assurer une préservation ».
Pour le CRPM, si la petite pêche est en souffrance, «c'est d'abord la faute au mauvais exemple que les faux pêcheurs de plaisance, les braconniers de la mer, donnent aux professionnels ils ne payent rien, on ne leur demande rien, ils pêchent le même poisson et s'autorisent à le vendre auprès de la clientèle des professionnels ». Grâce au programme d'intégration des informels lancé en 2007, la tendance est en passe de s'inverser, assure Ludovic Courtois, qui évoque «15 nouveaux candidats » au diplôme de pêche chaque année et même « 70 candidats sur les trois premiers mois de 2015».
Un renouveau de la petite pêche qui s'explique selon le OMM par une « amplification des contrôles de l'Etat » qui visent à enrayer un marché parallèle. «Des restaurateurs peu scrupuleux soupçonnés de s'approvisionner en poisson de la plaisance seront prochainement jugés au tribunal. Le Comité prendra part à chacune de ces affaires en se portant systématiquement partie civile », indique Ludovic Courtois, qui récuse l'assertion selon laquelle des requins affamés par les prélèvements industriels intensifs dans l'océan Indien se réfugieraient près de nos côtes. .
Pour le secrétaire général du CRPM, c'est la disparition des requins côtiers (prélevés sans compter par les professionnels et les plaisanciers) qui a permis aux requins bouledogue et tigre . de s'installer dans la bande côtière. «Dès novembre 2013, on a délibéré une résolution pour interdire cette pêche, avant qu'un arrêté préfectoral ne rende cette interdiction effective début 2015. On n'a pas attendu les plaisanciers pour agir », martèle Ludovic Courtois. « Jean René Enilorac n'a pas attendu que Bertrand de Boisvilliers croise sur le banc des 90 milles un thonier senneur pour se préoccuper d'une cohabitation équilibrée entre les pêcheries ! Il a obtenu de la Sapmer un appui de 100 000 euros pour le parc de DCP aux fins de maintenir et sauvegarder la pêche artisanale. DCP dont les plaisanciers ont profité et continuent d'utiliser chaque jour, malgré la réglementation préfectorale ! »
En donnant un avis favorable à l'immatriculation RU de deux thoniers senneurs de la Sapmer, le CRPM a aussi favorisé le calcul d'une antériorité de pêche sur ces deux navires qui servira, espère Ludovic Courtois, à d'éventuels futurs quotas de pêche imposés par la Commission des thons de l'océan Indien.         Thierry LAURET    
retour sommaire

LES BALEINES et la faune marine...

Les baleines, les dauphins, les éléphants de mer ...
Vous trouverez tous les articles concernant ce sujet par le sommaire de gauche ou sur la page "recherche"
Ci-dessous, les derniers arrivages ...                

Zinfos974.com - Lundi 27 Mars 2017 - 19:18 - A la Une - Un dauphin en difficulté, la dorsale cisaillée par un fil de pêche

Ce lundi matin, un grand dauphin de l'océan Indien (aduncus) a été repéré en difficulté en baie de Saint-Paul par des opérateurs de sorties touristiques en mer, Bato Péi et Duocéan.
Le dauphin "avait un fil de pêche qui lui cisaillait la dorsale et le flanc en passant par la pectorale", précise Duocéan.
L'alerte a été donnée à l'association Globice. Malgré plusieurs tentatives, le mammifère n'a pu être libéré de son entrave. Les conditions ont également contraints les équipes à repousser l'opération.
Les équipes tenteront une nouvelle fois le sauvetage mardi.
Globice lance un appel : si vous apercevez le dauphin, contactez le 06 92 65 14 71.
la vidéo de la mission sauvetage (© Duocéan)                                                                 
retour sommaire

Zinfos974.com - Samedi 25 Mars 2017 - 09:05 - A la Une ... - L'autopsie révèle les raisons de l'échouage du cachalot à Terre Sainte

On en sait un peu plus sur la mort de ce petit cachalot retrouvé échoué ce jeudi 23 mars vers 14h30 par une riveraine de Terre Sainte. Celui-ci gisait sur les rochers, à proximité de l’aire de jeu de la plage de Terre Sainte.
Un membre de Globice, Bernard Rota, titulaire de la carte verte avait été dépêché sur place afin d’identifier l’espèce et évaluer la situation. Vanessa Estrade, vétérinaire et chargée d’étude à Globice, était quant à elle arrivée une heure après la découverte sur les lieux pour procéder à l’autopsie.
Cette analyse a montré qu’il s’agissait d’un jeune mâle cachalot nain mesurant 2,25m, âgé d’environ 5 à 6 ans, mature sexuellement, mais n’ayant pas atteint sa taille adulte.
                                             Prolifération de parasites
"La présence d’égratignures sanguinolentes, donnant à l’animal un aspect très rouge, nous montre que l’animal est venu s’échouer vivant sur les rochers, probablement poussé par les vagues. Cet animal, extérieurement en bonne condition générale, présentait néanmoins un foie en mauvais état et très friable, une prolifération de parasites de type Anisakis simplex, au niveau de l’œsophage et de l’estomac et une quantité importante de selles dans la première partie du colon alors que la seconde partie était vide et remplie d’air. Cette observation indique qu’un obstacle a provoqué une occlusion intestinale", indique l'association Globice, coordinateur local du réseau échouage Réunion.
L’autopsie n'a pas permis de déterminer la cause de cet obstacle et donc de cette occlusion. Néanmoins, au vu de la prolifération des parasites, il est très probable qu’une accumulation d’œufs de parasites soit à l’origine du blocage. La bulle tympanique droite a été prélevée rapidement lors de l’autopsie et sera envoyée à un laboratoire d’acoustique pour analyse après réception du permis CITES d’exportation.

Zinfos974.com - Jeudi 23 Mars 2017 - 16:57 - A la Une - Un cachalot retrouvé échoué à Saint-Pierre

Les spécialistes sont encore dans le doute. Un cachalot a été retrouvé échoué sur le littoral saint-pierrois ce jeudi après-midi mais l'espèce - cachalot nain ou pygmée - n'est pour l'heure pas déterminée.
S'il s'avérait qu'il s'agit de la première espèce, ce serait le deuxième cachalot échoué de cette famille sur les côtes de La Réunion depuis la création du réseau échouage en 2006. Le spécimen retrouvé ce jour pèse environ 200 kg pour 2,5 mètres de long.
C'est une riveraine habitant Terre Sainte qui a découvert le mammifère marin vers 14H. Elle a immédiatement appelé les pompiers. Les services vétérinaires de la préfecture, via l’état major de zone, sont mobilisés pour "l'évacuation" de l'animal. Depuis la fin d'après-midi, le cachalot est en train d'être disséqué pour être pris en charge par l'équarrissage.
L'association Globice indique que ces deux espèces croisent de façon sporadique au large de La Réunion.     
retour sommaire


  Les échos des quais
Zinfos974 - Vendredi 26 Mai 2017 - 10:53 - A la Une - Un requin-guitare retrouvé échoué à l'Etang-Salé

Un requin-guitare a été retrouvé échoué ce vendredi matin sur la plage de l’Etang Salé.
L’animal présente plusieurs entailles au niveau de la tête. Des blessures qui semblent avoir été causées par une hélice de bateau.
Le requin-guitare appelé raie-guitare ou encore poisson-guitare est un poisson côtier qui évolue généralement dans les fonds sableux pour se nourrir des animaux qui s’y trouvent.
Recherchée pour sa chair estimée d’excellente qualité, l’espèce est classée comme vulnérable sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) en raison de sa pêche excessive.
Zinfos974.com - A la Une ... Jeudi 25 Mai 2017 - 11:46 - Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com - Requin juvénile à l'Ermitage, la baignade interdite

Les baigneurs vont être déçus en ce jeudi férié à l'Ermitage. Un requin juvénile a été aperçu en fin de matinée au niveau de la passe de l'Ermitage et la baignade est depuis interdite.
Il pourrait s'agir du même requin qui habite le lagon depuis trois à quatre mois et qui n'a blessé personne, selon les MNS. Serait-il difficile à attraper? Un dispositif devrait être mis en place pour le localiser.
imaz press reunion - 22/05/2017 - Tribune libre de Jean Bernard Galvès - "Main tendue pour faire cesser le massacre des requins"

Le massacre des requins à la Réunion a explosé ces derniers jours. Des centaines d'hameçons appâtés ont été déployés jusqu'à quelques mètres du récifs coralliens. Ce18 mai il y avait deux à trois fois plus d' hameçons entre Saint-Gilles et Saint-Pierre que sur toutes les cotes d'Afrique du Sud. Cinq requins ont été massacrés ce jour-là et nous n'avons aucune connaissance des prises accessoires.
Par l’utilisation de palangres d’au moins 25 hameçons, La Réunion est entrée dans une tuerie de masse méthodique, qui n’a nulle part de précédent. Pourtant, seul le Queensland, qui a démarré la pêche dans une autre époque, tue encore des requins. Il devra bientôt y renoncer sous les pressions de l’opinion.
On constatera que la pêche au Queensland a démarré en 1962, l'année même où Nelson Mandela était emprisonné. Cet exemple donne conscience que le monde et les esprits ont bien changé depuis. Certains massacreurs de requins, voudraient ils, pour un loisir, faire plonger la Réunion dans les horreurs d’un autre siècle?
Contrairement à ce qui est raconté par certaines associations de surfeurs locaux, tous les autres pays et régions qui ont pratiqué une pêche de “sécurisation” ont renoncé à tuer les requins.
Hawaï après 17 ans de pêche au requin il y a renoncé totalement, celle-ci n'apportant rien à la sécurité. L'Afrique du Sud, relâche systématiquement depuis 1989 tous les requins vivants retrouvés sur ses lignes et filets. L'Australie de l'Ouest a renoncé à la pêche des requins, jugeant celle-ci inefficace pour la sécurité et dangereuse pour la biodiversité. La Nouvelle Galles du Sud relâche maintenant tous les requins pris en les équipant de balises de détection en temps reel .
A contre courant de l'évolution du monde, de l’opinion et de la conscience écologique, poussée par une minorité, La Réunion mettrait en place une tuerie systématique de masse des requins ? Cette position n'est comprise ni des Réunionnais, ni du reste du monde. On a pu en constater le rejet massif sur les réseaux sociaux ces derniers jours.
Pour faire cesser ce massacre stupide, inutile,et préjudiciable nous tendons aujourd'hui la main aux décideurs et aux associations de surfers
La Réunion sortirait grandie de suivre et améliorer l'exemple de la Nouvelle Galles du Sud : Si la pêche est maintenue, les requins pris ne doivent plus être tués mais relâchés avec une balise de détection en temps réel.
Un requin détectable n'est pas plus dangereux qu’un requin mort. Il nous renseigne de plus sur les déplacements et les structures de populations de requins. Nous aurons ainsi des renseignement beaucoup plus utiles pour améliorer la sécurité que les pseudos études actuelles qui ne sont que prétexte au massacre. Ce massacre innommable se déroule de plus sans observateur.
Nos associations offrent d'assurer la gestion des observateurs, ce qui garantit une transparence totale et évite pressions, copinage ou menaces sur les observateurs comme ce fut le cas dans le passé. Les décideurs auront ils l’intelligence d’accepter notre main tendue ? Tous, pourraient alors travailler ensembles, pour la sécurité, la biodiversité et l’image de La Réunion.
Préféreront ils continuer à enfoncer la Réunion dans des méthodes barbares d'un autre siècle, désavouées par les Réunionnais et le reste du monde ?

Jean Bernard Galvès, porte parole du Collectif des associations : Sea Shepherd, Aspas, Vague, Tendua, Fondation Brigitte Bardot, Requin Intégration, "Sauvegarde des requins", Longitude 181, One Voice

Zinfos974 - A la Une - Vendredi 19 Mai 2017 - 10:27 - Cinq requins prélevés hier à St-Gilles et St-Pierre

Cinq requins ont été prélevés hier du côté de Saint-Gilles et Saint-Pierre dans le cadre du projet Cap Requins 2. Trois requins bouledogue, un mâle de 3 mètres de long à 10h et deux mâles de 2 mètres à 16h, on été prélevés à Saint-Pierre. Le mâle de 3 mètres se trouvait au Pic du Diable.
Deux requins tigre ont également été prélevés à Saint-Gilles. Il s’agit d’un mâle de 3,13 mètres de long à 9h30 et un autre de 3,4 mètres à 12h.
Sur la page Facebook "Contre la pêche des requins à La Réunion", les internautes déplorent une nouvelle fois un "ignoble massacre".

Posté par IPR le Mardi 16 Mai à 00H55 - Tribune libre de l'association Vie Océane - Un récif corallien en bonne santé serait "une solution à la crise requin"

Selon l'association Vie Océane, la bonne santé des récifs coralliens de La Réunion pourrait être une solution face à la crise requin. Dans une tribune diffusée ce lundi 15 mai 2017, le collectif développe cette idée : un habitat dégradé pourrait entraîner "des modifications du comportement de certains requins". Nous la publions dans son intégralité ci-dessous.

Les récifs coralliens de La Réunion sont impactés depuis plusieurs dizaines d’années notamment par des arrivées d’eau douce plus nombreuses, par une urbanisation croissante du littoral et une pêche mal contrôlée. Les récifs résistent mais les taux de recouvrement corallien diminuent et les différentes communautés récifales ne sont plus représentatives de récifs en bonne santé. L’image pourrait être celle d’une forêt tropicale où les arbres sont encore debout mais où les branches et les oiseaux se raréfient…
La Réserve Naturelle Marine de La Réunion s’efforce depuis plusieurs années de protéger les récifs, mais les impacts liés aux différentes activités humaines sont encore trop nombreux et il est par exemple difficile de canaliser une quantité croissante d’infiltration d’eau douce provenant du bassin versant. Ces eaux finissent dans les lagons et contribuent à la mauvaise santé des coraux. Les poissons récifaux ne sont plus représentatifs d’un récif en bonne santé : leur nombre et leur taille sont très inférieurs à ce que l’on pouvait trouver auparavant à La Réunion et qui est encore visible sur un récif florissant.
Lorsque les bancs de poissons sont importants et diversifiés sur un récif corallien, des prédateurs comme les grands requins peuvent s’alimenter convenablement à partir de cette ressource disponible et, par voie de conséquence, le risque d’interaction dangereuse avec l’homme diminue d’autant. Au contraire, un habitat dégradé réduit les proies potentielles et entraine des modifications du comportement de certains requins opportunistes, notamment des requins bouledogues, qui peuvent ainsi créer un danger pour des usagers.

La pêche de ces requins est-elle une réponse ?
A court terme elle peut donner cette impression, mais elle ne peut être une solution définitive dans la durée pour différentes raisons. Il parait difficile d’évaluer la diminution du risque en le corrélant au nombre de requins pêchés puisque les comportements varient d’un individu à l’autre.
Plusieurs publications montrent que les requins apprennent et sont notamment capables d’enregistrer les sites où ils trouvent régulièrement de la nourriture. Certaines espèces et certains individus apprennent également à ne pas se faire reprendre après avoir été relâchés. Une population de requins peut également apprendre les uns des autres par transfert d’informations et en adoptant des stratégies collaboratives… Les sites régulièrement appâtés pourraient donc être mémorisés et intégrés dans le parcours quotidien de certains requins, d’autant que ces sites sont générateurs de déchets de pêche et que seuls 6% des appâts utilisés sur les drumlines (cf. caprequin2) permettent de capturer une des deux espèces de requins ciblés. La plupart des appâts sont perdus, "dé-prédatés", intacts, mordus,… et nourrissent vraisemblablement des requins non capturés.

La pêche présente également plusieurs autres problèmes :
Dans le cadre de Caprequin2, 7 prises sur 10 effectuées sur les drumlines ne concernent pas les requins ciblés et ces prises accessoires sont pour la plupart relâchées vivantes, sans observateur indépendant pour le confirmer. Et dans quel état ?
Une prise accessoire relâchée blessée peut aussi avoir un rôle attractif pour un requin dont le comportement et les différents sens ont justement évolué pour détecter ce type de proie en détresse. Les prises accessoires qui se débattent et émettent des signaux de détresse pendant plus d’une heure avant qu’un pêcheur n’intervienne, peuvent également avoir un rôle attractif auprès des espèces de requins ciblés.
De plus, il faut souligner que le rôle des espèces correspondant aux prises accessoires (carangues, autres requins, raies,…) est primordial pour la reconstitution de l’écosystème et le retour à un équilibre écologique des récifs coralliens.

Pour minimiser, d’une part l’impact sur les prises accessoires en milieu récifal et, d’autre part, le risque de mémorisation par les requins des sites régulièrement appâtés à proximité des zones balnéaires, il serait préférable de déployer des engins de pêche sur des sites où les études et observations ont révélé une fréquence de présence plus importante de requins bouledogues : baie de Saint Paul, étang du Gol, Est de l’île… Dans ce cas, la palangre horizontale est deux fois plus efficace que les drumlines (cf. Caprequin 2) et moins couteuse. Si l’Etat et les différentes associations pro-pêche souhaitent réguler la population de requins bouledogue, il est préférable de pêcher dans ces zones pour impacter tous les individus, matures et immatures. Mais, il sera malgré tout difficile de donner une estimation de la diminution du risque, à moins d’exterminer la population de requins bouledogues tout autour de l’île, ce qui, en dehors de son caractère impensable, serait difficile à réaliser car l’effort de pêche devrait être intense, et être prolongé même lorsque le nombre de captures aura considérablement diminué.
D’autre part, des individus pourraient venir occasionnellement ou régulièrement de l’extérieur de l’île. Des études génétiques en cours sont nécessaires afin de valider ou non cette hypothèse. Il a bien fallu que des individus à l’origine de la population actuelle arrivent à La Réunion ! On peut difficilement penser que ces déplacements d’individus en dehors ou vers La Réunion n’existent pas.
Certains individus peuvent circuler dans l’océan Indien comme de nouvelles études sur la connectivité entre les hauts fonds sous marins et les îles le laissent entendre. Si la pêche est une solution envisagée par l’Etat à court terme, l’effort de pêche devra donc être continu et préférentiellement dans les zones fréquentées par les requins bouledogues. Néanmoins, il se posera toujours la question des indicateurs permettant à l’Etat de lever l’arrêté d’interdiction de baignades en mer ouverte.

Une limite à "l’occupation de la colonne d’eau"
Derrière l’argument de "l’occupation de la colonne d’eau" se trouve une demande de réouverture à la pêche sous marine dans certaines zones de protections renforcées de la Réserve. D’autres activités au sein de ces zones (plongées, apnée, canoë,…) et qui occupent la colonne d’eau, sont actuellement bien développées. Si l’on compare l’évolution du nombre de personnes occupant la colonne d’eau depuis 30 ans, il y a une augmentation constante et régulière des différentes activités nautiques et de la présence humaine dans le milieu.
En quoi la réouverture à la pêche sous marine pourrait contribuer à diminuer les risques d’interaction entre requins et activités nautiques ? De nombreuses observations en milieu récifal prouvent le contraire : la détresse d’une proie fléchée, les poissons frais accrochés à une bouée pendant plusieurs heures,… sont des stimuli potentiels d’attractivité pour les requins éventuellement présents dans la zone et peuvent mettre en danger les pratiquants de cette activité.

Quid de l’argument "garde-manger" affectée aux zones coralliennes de la Réserve marine ?
Les dernières études montrent que la taille et le nombre de poissons récifaux dans les zones les plus protégées de la réserve sont encore aujourd’hui très inférieurs à ce que peut présenter un récif en bonne santé. Il n’y a donc pas de "garde-manger", et ce n’est pas dans les zones protégées de la réserve que les requins bouledogues vont trouver la ressource nécessaire à leur alimentation quotidienne. Ces requins bouledogues sont potentiellement en état de stress alimentaire, vu la diminution des ressources disponibles autour de l’île, et certains individus opportunistes s’adaptent et élargissent leur régime alimentaire. Les déchets de pêche et les abats d’animaux terrestres retrouvés dans les estomacs de certains individus montrent cette capacité à s’adapter. On peut aussi penser - et regretter - que certains spécimens se soient également habitués à intégrer sur leurs parcours de recherche alimentaire des stimuli attractifs tels ceux produits par les activités sur les spots de surf.
Le milieu récifal réunionnais est dégradé et la solution à la crise requin n’est pas de le déséquilibrer davantage en l’impactant par la pêche, ses prises accessoires, ses déchets, la chasse,…. Le retour à un milieu récifal équilibré est la meilleure protection contre les requins bouledogues à long terme et il faut pour cela se donner les moyens d’y arriver.

Presque tout ce qui est paru dans la presse depuis 2011

        La presse en parle
Zinfos974 - Samedi 6 Mai 2017 - 16:32 - Communiqué - Cinq hectares de littoral seront restaurés d'ici à 2020 pour favoriser la ponte des tortues marines

Le comité de suivi du Plan National d’Action pour les tortues marines était réuni vendredi après-midi à la DEAL pour une présentation des actions réalisées à La Réunion et au niveau régional en 2016 et discuter de celles programmées pour 2017.
Pour La Réunion, les objectifs du PNA 2015-2020 sont:
- la protection et la restauration des habitats d’intérêt majeur: la mise en oeuvre de la mesure compensatoire MCM03 de la NRL permettra de restaurer 5 hectares de littoral pour favoriser les ponte des tortues marines
- la sensibilisation et la communication au public: Kelonia est un acteur majeur avec 140 000 visiteurs (+19% en 2016) dont 15 000 scolaires
- le renforcement de la coopération régionale: le réseau tortues marines régional s’est étoffé avec l’accueil en formation à la Réunion d’équipe de Madagascar, de Maurice et les programmes communs avec les Maldives, Oman, Mozambique et Comores
- l’approfondissement des connaissances sur la distribution des espèces et leurs menaces: de nouveaux outils (micro-caméra et mini balises) vont permettre de compléter les études déjà engagées par Kelonia et Ifremer depuis prés de 10 ans.                   retour sommaire

par www.ipreunion.com - le 29 avril 2017 à 12:27 - Un plaisancier toujours disparu en mer, les recherches suspendues

"Un important dispositif de recherche en mer a été déployé depuis jeudi soir afin de retrouver deux plaisanciers tombés à la mer suite à l’échouement de leur vedette de plaisance devant le port Ouest de la ville du Port. Un des pêcheurs plaisancier a été retrouvé hier dans l’après-midi dans la zone de recherche définie par le CROSS Réunion" apprend-t-on par la Préfecture de La Réunion dont nous publions le communiqué en intégralité ci-après.
Les recherches actives ont continué ce matin pour tenter de relocaliser le disparu, l’hélicoptère de la gendarmerie maritime a survolé une zone de recherche en vain.
En l’absence d’éléments nouveaux depuis la découverte du corps d’une des deux personnes disparues et au regard du dispositif déployé sur ses deux journées, il a été décidé de suspendre les recherches par moyen dirigé.
Des messages radios à l’attention des usagers de la mer seront conduits à intervalles réguliers afin qu’ils exercent une veille attentive et transmettent toute information utile au CROSS Réunion sur VHF canal 16 ou par téléphone au 196.
    


Zinfos974.com -Vendredi 28 Avril 2017 - 07:13 - Faits-divers - Le Port: le corps de l'un des deux pêcheurs portés disparus retrouvé

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) a déclenché une opération importante de recherche en mer en déployant l’hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie, la vedette CYMOTHOE de la brigade nautique côtière de la gendarmerie, le canot de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) de Saint-Gilles et d’importants moyens terrestres de recherche du Service Départemental Incendie et Secours 974 et du commissariat de police du Port.
Peu après 14H, le corps de l'un des pêcheurs disparus a été retrouvé. Il s'agirait du pêcheur âgé de 53 ans, selon des proches.
Deux pêcheurs sont portés disparus depuis hier après-midi. Alors que les conditions météorologiques étaient assez mauvaises, leur embarcation a été retrouvée échouée derrière les cuves de la SRPP. Sur les galets, des dizaines de débris de bateau sont dispersés.
Des papiers d'identité ont été retrouvés à bord du bateau de 7 mètres : il s'agit de deux Possessionnais d'une même famille, âgés de 26 et 53 ans.
Un premier témoin aurait vu l'embarcation échouée en fin de journée mais n'aurait pas prévenu les secours.
Les recherches entamées hier soir par le CROSS, avec la Marine nationale et l'hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie, ainsi que la SNSM, bénévolement, n'ont pas permis de les retrouver. Interrompues dans la nuit, elles ont repris aujourd'hui.
Des plongeurs du SDIS sont également sur place. Une dizaine de pompiers sont mobilisés le long du littoral. Le drone du SDIS sera également déployé pour vérifier l'éventuelle présence de corps dans les tétrapodes qui longent la côte.
    retour sommaire

Zinfos974.com - Mercredi 26 Avril 2017 - 14:00 - Justice - Les trois braconniers aux 80 kg de langoustes risquent de lourdes peines

Trois pêcheurs de langoustes ont, hier, dû s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir pêché plus de 80 kilos de langoustes. Ils ont été surpris en flagrant délit dans la nuit du 28 novembre dernier à l’Etang-Salé. Sur le moment, un seul a pu être interpellé, les deux autres ont réussi à prendre la fuite à la nage.
L’enquête des gendarmes permettra d’arrêter ses compères plus tard. L’un deux notamment grâce à un système d’écoute téléphonique, rapporte la presse écrite. Minimisant voire niant l’impact d’une telle pêche sur le milieu marin pourtant protégé à cet endroit, les trois hommes risquent de lourdes peines. Le casier de l’un d’entre-eux comporte déjà plusieurs condamnations pour ce même type de faits, un autre est pêcheur professionnel.
Pour ce dernier, le procureur a requis 4000 euros d’amende, l’interdiction d’activité sociale de pêche de loisir durant 5 ans et la suspension d’un mois de son autorisation de pêcher prévue dans certaines zones de la Réserve marine. Les deux autres mis en cause, risquent également 3 à 5 ans d’interdiction d’activité de pêche de loisir, la confiscation du matériel et une amende, indique Le Quotidien.
La décision du tribunal est attendue pour le 30 mai prochain.                   retour sommaire


       Histoire, cartes et photos
Les documents sont insérés dans les rubriques "Histoire"
quand ils disparaissent de cet emplacement.
Je peux vous envoyer les cartes ou les photos
en grand format par mail.

Clicanoo.re - publié le 24 novembre 2013 - 02h30 - Saint-Gilles au temps des changements d’air
À lire "Les jours d’avant 1668-1976 Saint-Gilles-les-Bains, la Réunion", Bernard Leveneur, Epsilon Éditions. Dédicaces Bernard Leveneur dédicacera son ouvrage le 30 novembre à partir de 9h à la librairie des Roches Noires à Saint-Gilles et à 15h l’après-midi à la librairie Autrement à Saint-Denis. C’est un Saint-Gilles que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. L’historien Bernard Leveneur a conçu "Les jours d’avant" comme une ballade à pied qui nous conduirait du Cap la Houssaye à la Grande Ravine en suivant le trait de côte de la station balnéaire. Les 200 clichés dévoilés dans l’ouvrage sont pour l’essentiel inédits.  
retour sommaire

 


DIVERS

Notre objectif : vous informer, communiquer, échanger ...

Allez jeter un coup d'oeil sur les textes officiels et les cartes qui sont sur le site de la                 DEAL REUNION
               
http://www.reunion.developpement-durable.gouv.fr/


La rubrique "Histoire" est en permanence remaniée et enrichie.
Je suis toujours à la recherche de documents, témoignages, infos ou photos sur le passé du port de Saint-Gilles ... merci d'avance.

Vous pouvez retrouver les textes et photos parus précédemment sur cette page en allant dans la rubrique "La vie du port de Saint-Gilles", suivre ce qui paraît dans les journaux dans la rubrique "Dans la presse" et les comptes-rendus des réunions avec la CCIR dans "La gestion".
Facilitez-vous les recherches par la "RECHERCHE THEMATIQUE"

Une excellente photo du port de Saint-Gilles