"Lu dans la presse en 2015"

Orange Réunion - Source : www.ipreunion.com - Publié le 20/01/2015 à 12h09 - CROSS - Secours en mer196 : un numéro pour appeler à l’aide le CROSS
Le 196 est désormais le numéro d’urgence abrégé des centres opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS), annonce la préfecture ce mardi 20 janvier 2015. Les CROSS rejoignent ainsi la liste des centres d’appels d’urgence à l’instar des SAMU et CODIS. "Le 196 ne remplace pas le numéro d’urgence européen 112. Il permet une mise en contact téléphonique le plus rapidement possible avec les CROSS sans retarder l’envoi de moyens adaptés à la situation d’urgence" précise la préfecture. L’appel est gratuit. Le 196 est opérationnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 (Photo d’illustration Imaz Press Réunion).
Avec le 196, les CROSS sont considérés réglementairement comme service d’urgence. Ils peuvent donc désormais solliciter les opérateurs de téléphonie pour leur demander de localiser le téléphone portable d’une personne impliquée dans une situation de détresse en mer. Toutefois, "le196 ne se substitue pas en mer à la VHF, prioritaire pour alerter et rester en contact avec le CROSS et les moyens de secours" souligne la préfecture.

lire le communiqué de presse de la préfecture    

Zinfos974.com - Jeudi 12 Février 2015 - 11:37 - 6 braconniers pris en flagrant délit de pêche dans la réserve
Les agents de la Réserve naturelle marine ont procédé la nuit dernière à une ronde le long du littoral placé sous leur responsabilité. La prise a été malheureusement bonne, preuve que ces pratiques continuent malgré les messages de prévention. Près d'une soixantaine de kilos de poissons a été saisie. Après analyse, la procédure veut qu'ils soient détruits à l'équarrissage.
42 langoustes encore vivantes lors de la saisie ont eu plus de chance. Elles ont été relâchées en zone protégée. Les éco-gardes de la Réserve sont tombés sur 6 braconniers, une première équipe du côté de Saint-Leu, deux autres équipes de pêcheurs détectées plus à l'ouest au cours de cette ronde, avec lunettes infra-rouge, entamée à 21h et qui s'est finie à 6h ce matin.
Le temps de leur intervention, les agents de la Réserve restent constamment en lien avec les gendarmes des différentes brigades des villes de l'Ouest. Hier soir, hormis un braconnier un peu énervé de s'être fait pincer, les contrôles se sont déroulés dans le calme.
Les braconniers retiendront-ils la leçon ? Pas certain puisque certains d'entre eux étaient des récidivistes. L'intégralité de leur matériel de pêche sera détruit même si la Réserve étudie la possibilité de déroger à la règle en faisant bénéficier certains groupements de protection similaires à la RNM Réunion agissant dans l'océan Indien et notamment à Madagascar, en matériels saisis (masques, tubas, palmes) car "ils manquent de matériels".
Ce n'est pas fini. Les contrevenants devront s'acquitter d'une amende variable en fonction de la note d'ambiance dressée par les gardes lors de leur approche, mais aussi du dossier du contrevenant, et notamment s'il a déjà été pris en flag'. Il reviendra à la Direction de la Mer Océan Indien de placer le curseur qui peut aller d'une centaine d'euros à plus de 20.000 euros selon la gravité.

Clicanoo.re - publié le 12 février 2015 - 11h10 - Braconnage dans la réserve : 60 kilos de poissons récupérés sur les mis en causes
Des agents de la réserve naturelle marine ont fait une sortie tard hier soir. Au cours de cette opération de contrôle, 6 braconniers ont été appréhendés avec près de 60 kilos de poissons sur eux. Les agents de la réserves marines parlent de "véritable carnage". Heureusement les équipes ont pu remettre à l’eau 42 langoustes qui étaient encore vivantes. 

Zinfos974.com - Vendredi 13 Février 2015 - 13:51 - La Réserve marine fait un saut numérique        http://www.reservemarinereunion.fr/
La Réserve marine se met à la page. Sa direction présentait ce vendredi les tout derniers outils numériques qu'elle met à disposition des pêcheurs et du public.
La refonte du site internet figé qui avait été construit par des étudiants depuis la création du Groupement d'Intérêt Public en 2007 tardait à venir. Le nouveau, mis en route hier, combine photos chatoyantes de neuf photographes de renom et outils pédagogiques de pointe.
L'une des curiosités du nouveau site tient dans la mise à disposition d'un outil qui a le mérite de clarifier d'un simple click les différents zonages autorisés à la pêche ou pas, ou de tel ou tel usage. Sur cette cartographie développée par l'Ifremer, votre curseur peut vous amener à demander, si vous êtes par exemple chasseur sous-marin, de ne faire apparaître que les espaces spécifiquement autorisés à ce type de pratique. Elle permet également aux pêcheurs à la ligne depuis le récif de visualiser les zones où cet usage est autorisé.
Cette cartographie offre des possibilités quasi infinies. De nombreuses surcouches viendront enrichir son contenu au fil des mois (contenu vidéo, fiches pédagogiques,...). La cartographie fonctionnelle est accessible sur tablette et smartphone même si la migration nécessitera quelques correctifs.
La mise à jour du site web, en même temps que la création d'un compte twitter et facebook, concrétise l'une des 60 préconisations qu'a fait ressortir l'audit que le GIP avait commandé il y a quelques mois. L'appel d'offres de la refonte du site a retenu l'offre "la moins chère" d'un prestataire, confirme Fabien Metayer qui fait allusion aux contraintes budgétaires auxquels sont évidemment soumis les organismes d'Etat.
Le site n'en perd pas moins sa touche institutionnelle en mettant à disposition les statuts et la règlementation de la réserve en téléchargement libre. Une rubrique "patrimoine", des modules audio en créole, une photothèque qui ne demande qu'à grossir ainsi qu'une rubrique des questions courantes (FAQ) tentent de briser l'image d'une réserve qui tourne le dos à ses usagers. "On a souvent entendu qu'avec la réserve, tout est bloqué", affirme la direction du groupement qui indique à titre d'illustration qu'environ 45% de son espace reste ouvert par exemple à la chasse sous-marine.

Mon commentaire: Et les balises qui ne sont plus à leur place ou qui ont disparu ? On se situe sur la carte, les balises existantes, ou le GPS ??????????????????

Clicanoo.re - publié le 19 février 2015 - 11h02 - Naufrage de la SNSM : : la vedette sur le départ
Le 13 octobre, la vedette "Commandant Rivière" de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) de Saint-Pierre chavirait à l’entrée du port de Saint-Pierre, suite à une mission en mer.
La forte houle a retourné deux fois l’embarcation. Deux secouristes ont été projetés à la mer. L’eau a submergé ceux restés à l’intérieur de la cabine. A l’origine de cet accident : une panne des moteurs.
L’embarcation venait d’être acquise 700 000 euros par la SNSM. Une cérémonie samedi, comprenant bénédiction et discours d’officiels, avait officialisé sa mise en service.
La vedette, réclamée par les bénévoles depuis cinq ans, est depuis inutilisable. Un coup dur pour le sauvetage en mer. La SNSM a d’ailleurs lancé un appel à la générosité des Réunionnaises et Réunionnais pour un don. L’objectif : aider l’association à faire face aux nombreux frais supplémentaires de fonctionnement engendrés par l’accident.
La vedette doit par ailleurs quitter le port de Saint-Pierre vendredi vers 21h par convoi exceptionnel pour être acheminée jusqu’au port de la Pointe-des-Galets, d’où elle rejoindra ensuite la métropole par cargo pour expertise des moteurs et évaluation du coût des réparations.  

Orange Réunion - Source : www.ipreunion.com - Publié le 23/02/2015 à 13h51- Nouvelle route du littoral - Le préfet rappelle l’interdiction des activités nautiques dans la zone du chantier
Travaux route du littoral
Dans un communiqué diffusé ce lundi 23 février 2015, le préfet rappelle que les travaux maritimes liés au chantier de la Nouvelle route du littoral peuvent présenter un risque pour les usagers de la mer et que les activités nautiques et subaquatiques sont interdites dans cette zone.
"Les travaux maritimes liés au chantier de la Nouvelle Route du Littoral sont entrés dans une nouvelle phase avec l’arrivée de nouveaux engins le 25 janvier 2015", indique la préfecture.
"Ces travaux peuvent présenter un risque pour les usagers de la mer, aussi l’arrêté n°3997 du 18 juillet 2014 vient toujours réglementer la pratique des activités nautiques dans une zone définie, prochainement matérialisée par des bouées", ajoute-t-elle, rappelant que "les activités subaquatiques sont strictement interdites dans cette zone".

Par ailleurs, les usagers de la mer devront respecter les distances de passage suivantes :
Passage à plus de 200 mètres des engins et navires arborant le pavillon jaune NRL ;
Passage à plus de 500 mètres des engins et navires arborant le pavillon rouge NRL.
La gendarmerie maritime et la brigade nautique de la gendarmerie nationale sont chargées d’effectuer des patrouilles pour assurer le respect de la réglementation.

Zinfos974.com - Samedi 18 Avril 2015 - 18:21 - Le commandant de bord d'un pétrolier évacué pour raison de santé
La Société nationale de sauvetage en mer a été appelée en urgence par le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage ce samedi matin à 10h30.

La vedette SNS 459 Vincent Bosse du port de Saint-Gilles a mis environ une heure pour rejoindre le pétrolier Sara qui croisait au nord-nord-ouest de la Pointe des Galets. Une intervention pour une évacuation sanitaire qui s'est déroulée à 18 milles nautiques de l'île, soit environ 34 km.
Arrivés à proximité du tanker, une passerelle a été déployée pour que la vedette légère n'approche pas de trop près la coque du navire. Le commandant de bord du pétrolier a pu descendre dans la vedette grâce à une échelle de corde.
Une fois rapatrié au Port Ouest, le commandant du pétrolier a été pris en charge par les sapeurs pompiers, direction l'hôpital Gabriel Martin.
Le pétrolier Sara du groupe Euronav France, qui n'avait pas La Réunion comme port de destination, attendra au large le temps de retrouver son commandant.

Jeudi 30 Avril 2015 - 12:41 - SNSM: Nouvel appel de secours au large de La Réunion
SNSM: Nouvel appel de secours au large de La Réunion
Les sauveteurs de la SNSM, accompagnés de deux infirmières et d'un agent du CROSS sont de nouveau intervenus la nuit dernière pour une évacuation sanitaire au large de La Réunion.
C'est cette fois-ci un porte-containers de 300 mètres qui a appelé à l'aide le CROSS Réunion. La troisième intervention du genre en quelques jours pour la SNSM Saint-Gilles. "Il y a des périodes comme celle-ci où nous sommes particulièrement sollicités et d'autres où il peut ne rien se passer pendant 2 à 3 mois", indique le sauveteur qui assurait la permanence la nuit dernière.
Le navire marchand qui croisait au large s'est rapproché de l'île pour se positionner hier vers 22h en baie de Saint-Paul. C'est là qu'un marin philippin présentant des complications rénales (une hématurie) a été récupéré.
La mer formée a contraint le navire marchand à manoeuvrer pour tenter d'abriter la vedette de la SNSM le temps de la descente du marin par une échelle de coupée.
Le malade a été pris en charge par les pompiers au port de Saint-Gilles, direction l'hôpital.  

 Zinfos974.com - Mercredi 6 Mai 2015 - 17:16 - Ce ne sont pas des eaux usées mais l'évacuation d'eaux de pluie
Une vidéo du déversement d'eaux usées aux Roches Noires fait polémique depuis hier sur Facebook. Vue près de 50.000 fois, la vidéo montre un camion qui déverse une substance suspecte à hauteur de l'esplanade réaménagée de la plage.
Selon Zap.re, il ne s'agirait néanmoins pas d'un déversement sauvage d'eaux usées mais plutôt le travail d'une hydrocureuse. Celle-ci sert à injecter de l'eau dans les canalisations d'évacuation des eaux pluviales, une pratique qui évite les problèmes d'évacuation des eaux de pluie.
Une confusion compréhensible, surtout dans un contexte où la crise requin est dans tous les esprits.

Zinfos974.com - Mercredi 6 Mai 2015 - 14:26 - Déversement d'eaux usées aux Roches noires          voir la video
La Réunion a encore des progrès à faire en matière de gestion de ses eaux usées. La vidéo amateur de cet internaute le démontre.
Prise le 4 mai à Saint-Gilles selon ses indications partagées sur sa page publique d’un célèbre réseau social, on constate qu’un déversement suspect est réalisé à hauteur de l’esplanade réaménagée des Roches noires. La conséquence de l’intervention d’un camion de vidange des canalisations de la voie publique ou chez un particulier, arrêté une dizaine de mètres de là ? Difficile à dire. Rappelons néanmoins que le début de semaine a été bien arrosé dans l’ouest, ce qui explique sans doute ce type d’intervention.
Le spot des roches noires, c’est aussi depuis une semaine, le premier site sur lequel sont déployées les sessions de surf encadrées pour les enfants du pôle espoir de la Ligue.  

Zinfos974.com - Jeudi 7 Mai 2015 - 11:24 - SH - Réserve marine: Karine Pothin nommée nouvelle directrice
Karine Pothin, l'actuelle directrice adjointe de la Réserve naturelle marine, a été nommée directrice lors du conseil d'administration qui s'est tenu hier. Un poste qu'elle prendra le 4 juillet prochain.
Avec le départ de l'actuel directeur, Fabien Métayer, prévu prochainement, la désignation de Karine Pothin à sa place était attendue. "Je suis préparée, après trois ans en tant qu'adjointe et une étroite collaboration avec Fabien Métayer qui a été enrichissante et fructueuse", affirme-t-elle.
Karine Pothin est entrée à la réserve il y a sept ans en tant que chargée de mission. Elle a ensuite été nommée responsable scientifique puis directrice adjointe.
Elle dit connaître les dossiers et les stratégies pour pouvoir faire face au challenge, surtout en cette période de crise requin. "Il y a une certaine pression et je suis consciente du travail difficile qui m'attend", avoue-t-elle. Un travail qui passera par une meilleure communication avec ceux qui s'opposent à la réserve marine. "Il y a un manque d'information et de dialogue entre nous. Il faudra mettre en place des forums avec tout le monde pour éviter les conflits par médias interposés et réseaux sociaux".
Si les échanges avec bon nombre de plongeurs et pêcheurs sont positifs, il reste à convaincre d'autres acteurs. "Nous n'avons pas toutes les solutions mais nous avons des informations importantes à partager".
Entre pêche traditionnelle, activités nautiques et culturelles et l'environnement, des projets "dans le long terme doivent être développés ensemble".
Au futur de la réserve, elle y croit: "Je suis très motivée. Je crois en la réserve, à l'équipe passionnée et à mon pays". 

Zinfos974.com - Mercredi 20 Mai 2015 - 15:39 - Le Pavillon Bleu flotte sur les plages de St-Paul et de St-Leu
Le Pavillon Bleu flotte sur les plages de St-Paul et de St-Leu
166 communes - soit 396 plages - peuvent hisser le Pavillon Bleu garant d'une bonne qualité environnementale.
A la Réunion, les plages retenues sont celles de Saint-Paul (Boucan Canot, les Roches Noires et l'Ermitage) et de Saint-Leu.
Selon l'organisation qui valorise chaque année les communes et ports de plaisance lauréats, se rendre sur une plage Pavillon Bleu en tant que touriste, c'est choisir un site disposant d'un certain nombre d'équipements permettant de minimiser les impacts de la fréquentation touristique.
Des poubelles de tri sont à disposition pour valoriser les déchets et la présence de sanitaires permet de garder une eau de baignade de qualité. La sécurité et l'accessibilité à la baignade pour tous sont également prises en compte, tout comme l'information sur la qualité de l'eau de baignade et sur la faune et la flore locales.
Les communes engagées dans le label organisent tout au long de l'année et particulièrement pendant la saison estivale, des activités de sensibilisation à l'environnement sous différentes formes.
Au niveau national, le Languedoc-Roussillon est la région la plus labellisée avec 28 communes distinguées.

Zinfos974.com - Samedi 23 Mai 2015 - 17:55 - L'Ermitage: Les établissements sur la plage "prennent du recul"
La nouvelle déplaira sûrement aux baigneurs habitués à prendre leur café ou à se restaurer les pieds dans l’eau. Mais devrait ravir les défenseurs de l’environnement. D’ici fin 2016, l’ensemble des restaurants situés sur la plage de l’Ermitage reculeront de plusieurs dizaines de mètres.
Les gérants du Coco Beach sont les premiers à l’annoncer sur leur page Facebook et à démarrer le chantier. "Nous avons voulu anticiper, témoigne Harry, un serveur, sachant que la livraison des travaux est prévue fin décembre 2016".
Ce recul des établissements s’inscrit dans le Programme de Renouvellement Urbain (PRU) de la Ville de Saint-Paul visant à "donner un nouveau souffle au centre-ville" et à "améliorer la qualité de vie de ses habitants". D’où la volonté de préserver le front de mer, et d’y limiter les constructions.
Au Coco Beach, on se prépare déjà "à une baisse de l'activité" du restaurant. L’établissement sera d'ailleurs fermé tous les midis, à partir du mois prochain, pour que le bruit des travaux et les va-et-vient des engins ne nuisent pas aux clients.
Selon le serveur, le réaménagement "privera sans doute" les clients de la vue privilégiée qu’offrent encore aujourd'hui les commerces sur la plage mais "permettra à la nature de reprendre ses droits".

Zinfos974.com - Mercredi 27 Mai 2015 - 07:28 - Un premier festival dédié à la mer du 30 mai au 13 juin
La beauté de notre mer, de nos côtes et de leur vie sous-marine est à l'honneur du 30 mai au 13 juin. Le premier Festival de l'image sous-marine célèbre notre patrimoine marin; une façon intéressante de combattre la crise requin.
Projections de films, activités nautiques, expositions, animations... Trois week-ends y seront dédiés dans l'Ouest et permettront peut-être aux Réunionnais de se remettre à l'eau. Les activités proposées seront la plongée, le paddle, le kayak, le catamaran, etc. Les films diffusés seront également en compétition avec trois films et trois photographies distingués par un jury.
C'est une initiative de l'Office du tourisme de l'Ouest qui cherche à "valoriser le milieu marin", surtout en cette période de crise.
Le programme:
- Le samedi 30 mai : inauguration du Festival sur la plage de Boucan Canot, de 18h à 23h, gratuit, en plein air sur la plage
- Le samedi 06 juin : Village, animations et Projections de films sur Saint-Leu, de 9h à 22h, sur la plage des filaos (plage 46, sortie sud de la ville)
- Le dimanche 7 juin : Animations – Expositions sur le Port de plaisance de Saint-Gilles, de 9h à 18h, sur le port de plaisance de Saint-Gilles
- Le samedi 13 juin : Village – animations et soirée de Clôture avec remise des prix au Port, de 9h à 22h sur la darse Foucque (Marine nationale)
Pour plus d'informations, se rendre sur le site de l'Office du tourisme de l'Ouest.

Zinfos974.com - Vendredi 12 Juin 2015 - 08:05 - Réserve marine : Cinq braconniers condamnés à de fortes amendes
C'est une information de nos confères du Journal de l'île. Cinq braconniers, pris en flagrant délit de pêche illégale dans la Réserve marine, ont été condamnés hier à de fortes allant amendes allant jusqu'à 3.000 euros (dont 1.500 euros avec sursis) et jusqu'à 1.000 euros de préjudice moral et écologique.
Cité par le JIR, Pierre Martello, le substitut chargé de l'environnement, s'est montré ferme à leur encontre, d'autant qu'ils ont été condamnés à plusieurs reprises pour des faits de braconnage.
Pierre Martello a également ajouté qu'on ne pouvait "plus opposer tradition et protection", car comme il le rappelle, la pêche est autorisée dans la Réserve marine, "mais pas dans les zones protégées". 

Zinfos974.com - Lundi 13 Juillet 2015 - 13:25 - Agathe Martin - Ermitage: Les restaurants de plage organisent progressivement leur recul

Les restaurateurs s'activent sur la plage de l’Ermitage. Conformément au PLU, Plan local d’urbanisme, ils vont devoir faire reculer leurs restaurants, aujourd'hui quasi "pieds dans l’eau", de plusieurs dizaines de mètres... et ainsi laisser la nature reprendre ses droits.
Depuis 2012, la commune de Saint-Paul s’est lancée dans un grand projet de réaménagement et de redynamisation de son territoire, qui concentre près de 60% de l’économie touristique de l’île.
Parmi les différents projets à mettre à l’œuvre, celui d’améliorer "la qualité de vie environnementale et prévenir et traiter l’érosion des plages". L’objectif : faire reculer les constructions et clôtures en bord de plage, avec pour échéance, fin 2016.
Une bonne nouvelle pour les écologistes mais peut-être plus dure à encaisser pour les restaurateurs installés sur la plage de l’Ermitage, pour l’instant la seule concernée. Ceux-ci devront prendre en charge les travaux pour reconstruire leur restaurant, plusieurs dizaines de mètres plus loin: "C’est vrai que les gens aiment bien être près de l’eau", déclare Philippe Angaud, patron du K’banon "mais cette loi on la comprend, un jour ou l’autre, la mer avance".
Victimes des cyclones en été et de la houle en hiver, les restaurants Au K’banon, La Bobine et le Coco Beach ont à plusieurs reprise dû faire face aux dégâts causés par l’océan. Cette loi est aussi, pour eux, l’occasion de se libérer de cette position inconfortable, n’en déplaise aux touristes.
                          Un projet encore flou
Si le projet ne date pas d’hier, du côté de la mairie, il est encore trop tôt pour communiquer: "Les dossiers sont à l’instruction, on est en consultation", explique un employé chargé de l’urbanisme. "Déménager des restaurateurs c’est un projet, pour l’instant rien est fait", poursuit-il. Pourtant les choses semblent bouger du côté de l’Ermitage, "On voit tout le monde s’agiter, on voit les architectes", confie une serveuse.
"C’est la mairie qui a lancé le calendrier, on le suit comme on peut", explique Philippe Angaud, qui devra faire valider par la mairie un plan de financement pour le K’banon avant fin 2015. Même chose pour le propriétaire de La Bobine, Laurent Hamon : "On travaille là-dessus, je ne sais pas encore de combien de mètres on va devoir reculer, c’est à la mairie de nous le dire". Du côté du Coco Beach, les horaires ont été modifiés afin de pouvoir entamer les travaux en parallèle des services, sans déranger les clients...
Un peu plus loin sur la plage, à la Saline les bains, les établissements Le Copacabana et Planch’Alizé ne semblent pas s’inquiéter: "Nous ne sommes pas concernés pour l’instant", explique Lylian Aichele, détendu. "On sait qu’on devra bouger à un moment ou à un autre. Pour l’instant, le parking juste derrière le restaurant vient d’être refait, on ne s’inquiète donc pas plus que ça", conclut-il.   

Zinfos974.com - Mardi 21 Juillet 2015 - 11:18 - Pêche illégale: Plusieurs kilos de poissons et de langoustes saisis -
Les équipes de la Réserve Marine et de la Gendarmerie nationale ont interpellé, jeudi dernier et avant-hier soir, plusieurs personnes en pleine partie de pêche sous-marine illégale.
Selon la Réserve Marine, leur butin illicite contenait plusieurs kilos de poissons et de langoustes.
Ces interpellations se sont déroulées dans le cadre de missions de surveillance et de police nocturne menée par les gendarmes et les équipes de la Réserve Marine.
Jeudi dernier et avant-hier soir, les équipes de la réserve marine ont participé à des missions de nuit avec le soutien et la collaboration de la Gendarmerie Nationale.

Zinfos974.com - Mardi 4 Août 2015 - 10:05 - Des bouées d'amarrage écologiques à disposition en baie de St-Paul      ( lire les consignes d'utilisation )

Depuis la semaine dernière, le TCO a installé trois dispositifs d’amarrage écologiques au large du débarcadère de la baie de Saint-Paul.
Respectueux du milieu naturel, ces systèmes d’amarrage installés sur une profondeur comprise entre 12 et 18 mètres sont équipés d’une bouée intermédiaire et permettent de garder les fonds marins intacts. Le dispositif choisi évite en effet le ragage de chaînes contrairement aux ancres temporaires.
La mise en place de ces dispositifs d’amarrage s’inscrit dans le cadre d’une phase test pour la création d’une zone de mouillage plus vaste qui permettrait le développement d’activités de plaisance. Si l’accès aux bouées est entièrement libre, les bateaux doivent tout de même respecter quelques consignes d’approche et d’amarrage.
Tout d’abord, les embarcations de plus de 20 mètres tout comme celles de plus de 20 tonnes, ne pourront y accéder. Chaque bouée ne peut recevoir qu’un seul bateau. Pendant toute la durée d’amarrage, une personne devra obligatoirement rester à bord du bateau.
Enfin, en cas de forte houle ou de cyclone, aucun bateau ne pourra utiliser ce système d’amarrage.  

Zinfos874.com - Lundi 24 Août 2015 - 12:22 - St-Gilles: La tortue percutée par un bateau est décédée
La tortue récupérée dimanche matin par la SNSM de Saint-Gilles et prise en charge par Kélonia n'a pas survécu, annonce l'équipe du centre de soins.
Les profondes blessures de l'animal ont été causées par l'hélice d'un bateau, probablement en excès de vitesse. Le choc a été tel qu'un des poumons de la tortue avait été perforé.

Zinfos974.com - Dimanche 23 Août 2015 - 16:33 - Une tortue percutée par un bateau, la vitesse mise en cause
Une tortue d'une quinzaine d'années a été percutée par un bateau. C'est l'hélice qui lui aurait tranché le dos, jusqu'à endommager, peut-être, ses poumons.
Alertés ce matin, la SNSM de Saint-Gilles et une équipe de Kélonia se sont rendues sur place, en face du cimetière à Saint-Gilles, pour récupérer l'animal.
Selon Sandra Timothée, présidente de la SNSM de Saint-Gilles, il s'agirait de la deuxième tortue blessée cette semaine et la cause serait l'excès de vitesse des bateaux. En effet, celle-ci est limitée dans une zone de 300 m à partir de la barrière de corail, "et non à partir du bord de mer", précise-t-elle, "c'est comme quand on conduit une voiture, les limitations doivent être respectées".
La tortue, "en mauvais état" a été ramenée au centre aquatique de Kélonia à Saint-Leu pour des soins.

Le 11 septembre 2015 - Trophée SNSM 974 - Un mail de la SNSM -

Mesdames, Messieurs,
L'association SNSM 974, Société National de Sauvetage en Mer, organise la deuxième édition du Trophée SNSM 974 "La Mer Pour Tous" le 03 Octobre et 04 Octobre 2015 dans le but de faire connaître son exercice et rendre accessible les activités nautiques aux usagers de la mer, au grand public et aux collectivités.
Des initiations aux diverses activités nautiques et de plage, des compétitions seront destinées aux inscrits à ce Trophée telles que:
Pêche sportive/ pêche à la gaulette/ Jet endurance/Jet (Kaloujet) Beach Tennis/ Habitables/ Plongée/ Kayak Pirogue/ Catamaran sport/ Laser/ Jet à bras bouées/Démo SNSM Fly board/ Air show/ Jet bouées/ Sauvetage sportif cotier/ Stand up paddle Plongée/ Démo radeau fusées/ Démo Raden Cross Run/ Dragon Boat.
Les activités débuteront à 6h00 jusqu'à 17h00. Une remise des prix sera faite le dernier jour aux meilleures équipes.
Nous vous invitons à vous inscrire au Trophée SNSM 974 "La Mer Pour Tous" et à faire suivre l'information à vos adhérents au plus vite, la date limite d'inscription étant fixée au 15 septembre.
Ci-joint vous trouverez la fiche d'inscription et la présentation de cet évènement. ( v. ci dessous pour infos ou pour inscription) - Cordialement.

Afidja Nelaupe - Etudiante en BTS Tourisme - 0692 123892     

Le 18 septembre 2015 un mail de Sandra Thimothée - Présidente SNS459 - Tel : 0692 97 10 10

Monsieur, - Je vous fais parvenir le dossier (dossier trop volumineux, tél ci-dessus) concernant le Trophée SNSM 974 "la Mer pour Tous". Plus d'une vingtaine d’activités seront présentes.
Je joins à ce mail une synthèse du dossier de présentation ainsi qu'une fiche d'inscription et le règlement du concours de pêche sportive que nous organisons.
En espérant que cette initiative regroupera bon nombre de passionnés.
L inscription comprend 2 petits déjeuners, 2 déjeuners, 2 diners et soirées concert, la possibilité de s essayer à de nouvelles activités nautiques et de plage et partager des moments conviviaux.      Remerciements.                Suivez le Trophée SNSM 974 "La Mer Pour Tous" sur Facebook    

Clicanoo.re - publié le 22 septembre 2015 - 13h52 - Apprendre la mer avec la SNSM 974

L’association SNSM 974, Société National de Sauvetage en Mer (SNSM) organise la deuxième édition du Trophée SNSM 974 "La mer pour tous" les 3 octobre et 4 octobre dans le but de faire connaître son exercice et rendre accessible les activités nautiques aux usagers de la mer, au public et aux collectivités. Sur le port de Saint-Gilles.
Des initiations aux diverses activités nautiques et de plage, des compétitions seront destinées aux inscrits à ce trophée : Pêche sportive/ pêche à la gaulette/ jet endurance/jet (Kaloujet) beach tennis/ habitables/ plongée/ kayak pirogue/dragon boat….
Les activités débuteront à 6 heures jusqu’à 17 heures. Une remise des prix sera faite le dernier jour aux meilleures équipes

Clicanoo.re - publié le 25 septembre 2015 - 06h48 - Trois filaos abattus

SAINT-PAUL.La houle qui a frappé la côte Ouest et plus particulièrement l’Ermitage a finalement eu raison de trois filaos. Placés sous surveillance, ces arbres déchaussés se sont avérés trop menaçants. Après avis de l’ONF et des services de la mairie de Saint-Paul, ils ont été tronçonnés hier. Pour rappel, le Coco Beach a été légèrement touché lors de cet épisode survenu le 15 septembre dernier.

Clicanoo.re - publié le 18 septembre 2015 - 07h13 - A l’Ermitage : Des filaos sous surveillance

L'ERMITAGE. L'heure est au bilan après l'épisode de forte houle qui a touché l'Ouest de la Réunion dans la nuit de mardi à mercredi. Hier, les services de la mairie, de la Deal ainsi que des agents de l'ONF ont effectué un diagnostic des filaos potentiellement dangereux sur la plage de l'Ermitage. Par endroits, un mètre de sable a disparu sous les assauts des vagues. Au final, il a été décidé de n'abattre aucun arbre. Seuls trois sont placés sous surveillance, situés notamment devant le Coco Beach. Par principe de précaution, la mairie de Saint-Paul a sorti un arrêté municipal, réglementant l'accès à la plage.

Clicanoo.re - publié le 17 septembre 2015 - 05h59 - Le Coco Beach abîmé par la houle

L'ERMITAGE. Voilà un épisode qui nous renvoie forcément quelques années en arrière. À l'Ermitage, les restaurants de plage restent vulnérables à la houle. Dans la nuit de mardi à mercredi, les vagues sont venues lécher un peu violemment la terrasse du Coco Beach, créant de légers dommages. Ceux-ci n'ont rien de comparable à ceux déplorés par le passé (notamment en 2007).
Cet épisode n'a pas eu d'influence sur l'activité. Il n'en demeure pas moins qu'il rappelle la nécessité de déplacer au plus vite ces établissements exposés sur l'arrière-plage. Un projet particulièrement complexe à mettre en œuvre, porté par la mairie de Saint-Paul et La Sem Tamarun. Mais qu'un jour ou l'autre, il faudra bien concrétiser. Les professionnels auront alors l'esprit nettement plus tranquille quand la mer s'excite.
À noter enfin que les filaos ont subi de plein fouet cette forte houle. L'érosion aidant, certains menacent de tomber. La mairie a ainsi créé un périmètre de sécurité afin d'éviter tout accident.
              D.F.B

Zinfos974.com - Vendredi 9 Octobre 2015 - 10:19 - Réserve marine : Deux pêcheurs interpellés avec plus de 27 kilos de poissons

Belle prise des gardes de la Réserve marine, avec le soutien de la Gendarmerie de La Réunion. Ils ont interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi deux pêcheurs sous-marins dans le lagon de la Saline-les-Bains, qui étaient en possession de plus de 27 kg de poissons. De petites prises pour la plupart.
Comme l'écrit la Réserve naturelle marine sur sa page Facebook, "cette pratique est fortement préjudiciable pour notre environnement marin car la plupart de ces poissons dorment la nuit dans les coraux et sont donc très vulnérables à cette pratique de pêche illégale".
La centaine de poissons saisis fera l'objet de mesures morphologiques avant d'être détruite.
Deux autres personnes, qui accompagnaient les deux contrevenants, ont réussi à prendre la fuite.
"La pêche de loisir de nuit dans la réserve est un délit pouvant faire l'objet de fortes amendes susceptibles d'aller jusqu'à 22 500 euros", termine la Réserve marine.

www.ipreunion.com - 11/10/2015 - Le port de Saint-Gilles labélisé

Depuis plus d’une décennie, voilà que le port de Saint-Gilles se distingue dans le palmarès des ports de plaisance. En cette année 2015, il est une nouvelle fois labélisée "Pavillon bleu", signe "du maintien d’une qualité irréprochable du port sur le plan de l’environnement et de son engagement pour conserver son excellence".
"Le Pavillon Bleu des ports de plaisance est une démarche volontaire, positive, annuelle et évolutive, un investissement sur le long terme qui profite aux populations touristiques et résidentes", fait savoir la Chambre de Commerce et de l’Industrie, dans un communiqué du 7 octobre 2015 dans lequel elle annonce le label du port de Saint-Gilles.
Le label récompense les ports du littoral et les ports continentaux qui intègrent l’environnement dans la gestion globale du site portuaire : notamment par la sensibilisation du public au respect de l’environnement, ses équipements, son offre de services, etc.
Le label "Pavillon Bleu" est un programme international, mené dans 49 pays à travers le monde et attribué à plus de 4 000 sites. En 2015, 97 ports de plaisance ont été labellisés dont 3 dans les Dom-Tom : Marina Taïna en Polynésie Française, Port du Marin en Martinique et le Port de Plaisance à Saint-Gilles.

Clicanoo.re - publié le 12 novembre 2015 - 09h19 - Réserve marine : des braconniers pris avec 30kgs de langoustes

Hier dimanche soir, des agents de la Réserve marine sont tombés lors de leur patrouille sur des braconniers à l’Ermitage : ceux-ci avaient illégalement pêché 30 kgs de langoustes (dont des individus rares portant des oeufs), ainsi que 10 kgs de poisson. Ils ont été interpellés.
Quant aux langoustes, la moitié d’entre elles, vivante, a été relâchée ; l’autre moitié a été confiée à l’IFREMER pour analyse puis destruction.
Il s’agit de l’une des plus grosses saisies de la Réserve Marine cette année.


Zinfos974.com - Jeudi 12 Novembre 2015 - 12:34 - Des pêcheurs interpellés avec 30 kilos de langoustes

Les gardes de la Réserve marine ont réalisé ce mercredi une mission de surveillance. Trois contrevenants ont été interpellés alors qu’ils pêchaient dans des zones de protection renforcée.
Trois pêcheurs sous-marins interpellés. C’est le résultat de la mission de surveillance réalisée par les gardes de la Réserve marine depuis la fin de journée de mercredi jusqu’à tard dans la nuit.
Deux d’entre eux se trouvaient au nord du récif de l’Ermitage. En leur possession : 10 kg de poissons (mérous, poissons perroquets…), mais aussi près de 30kg de langoustes. Parmi les 40 spécimens, 24 n’ont pas survécu et seront transmises à l’Ifremer. Six étaient des femelles porteuses d’œufs ("langoustes grainées").
Un peu plus tôt, les gardes avaient interpellé un autre pêcheur sous-marin au niveau du récif de Cap Champagne, avec lui aussi 10 kilos de poissons récifaux.
"Tous les contrevenants ont été interpellés dans des zones de protection renforcées de la réserve marine, sur des zones de pente externe où la pêche de loisirs est interdite. La pêche de nuit de loisirs étant aussi interdite sur tout le périmètre de la Réserve marine", précise la réserve marine.
L’ensemble du matériel a été saisi et les procédures seront transmises la Direction de la Mer et de l’Océan Indien et au Parquet pour instruction.

www.ipreunion.com - 20 décembre 2015 - Expédition en mer de Terra Oceana - L'océan Indien est envahi par le plastique

Après 1500 kilomètres arpentés dans l'océan Indien en 15 jours, l'association Terra Océana ne revient pas avec de bonnes nouvelles. En effet, à l'instar de la poubelle géante du pacifique nord (appelé le 7ème continent fait de plastique), l'océan Indien n'est pas épargné par la pollution de ses eaux. Les matières plastiques, qui mettent parfois plus de 600 ans à se décomposer, ont des impacts immenses sur la santé humaine, animale et des conséquences indéniables sur l'environnement. C'est pourquoi les skippers de l'association Terra Oceana sont partis constater les dégâts qui ne relèvent plus du mythe. (Photos: Serge Leplège)
Les 1 500 km de navigation ne constituent en réalité qu'une petite partie du projet initial. L'objectif est donc de parcourir 6 000 km au large des côtes réunionnaises pour étudier et surtout sensibiliser aux impacts du plastique dans les océans. Le départ est d'ailleurs prévu pour 2016.
La quantité déversée dans les océans du monde serait estimée à 9,1 millions de tonnes pour l'année selon la biologiste américaine Jenna Jambeck. Il est donc d'une urgence extrême d'agir pour tenter d'inverser la courbe, c'est en tout cas ce que les skippers de Défi Plastik s'attèlent à faire. "Quand je suis arrivé sur ces îles [ les îles Cargagos Carayos à 600 km de au nord-est de La Réunion et inhabitées par l'homme ndlr] j'ai été choqué" confie Serge Leplège, initiateur du projet Défi Plastik.
Le but est réellement de sensibiliser le plus grand nombre aux problèmes que cause cette matière dérivée du pétrôle dans les océans et sur les terres aux alentours. Lors de sa décomposition, produisant le micro-plastique ingéré en masse par les baleines notamment, est un des plus grands dangers de la pollution. "On se doit de communiquer puisqu'on est entourés d'océan. Au niveau local, nous allons nous impliquer au niveau scolaire, et tenter de sensibiliser les chefs d'entreprises, puisque c'est eux qui produisent" ajoute Serge Leplège.
Au retour de leur expédition le 7 décembre dernier, ce sont donc des preuves en image du carnage plastique que le collectif ramène dans son appareil. Bouteilles, cordages, objets en tout genre gisent sur les littoraux, là ou la faune et la flore doivent vivre, se nourrir et se reproduire. Des milliers d'espèces ingèrent ces matières plastiques qui les rendent malade ou les tuent. "Des études ont montré une baisse significative de la reproduction des poissons dans l'océan Indien. De gros problèmes dans la chaîne alimentaire sont à prévoir à cause du plastique, il y a urgence à trouver des solutions" termine le skipper.
Afin de soutenir cette action, un financement participatif a été mis en place sur la place-forme Ulule, où le montant de 5 000 euros pour concrétiser le projet a été dépassé. "Cela montre bien que même en temps de crise, les gens se mobilisent pour cette cause" se réjouit Serge Leplège. Il est d'ailleurs encore possibile d'apporter sa contribution à l'action.
Avant de reprendre le départ sur les eaux de l'océan Indien à bord de leur bateau de 11 mètres, les membres de l'association Terra Océana organiseront un concours de dessin auprès des enfants, dessins qui termineront sur les voiles de l'embarcation lors de la prochaine expédition. Toute l'action est à suivre sur le site internet de Défi Plastik, www.defiplastik.com.    

retour en haut de la page