"Lu dans la presse en 2016"

Photo : page facebook de la Réserve Marine.

Clicanoo.re - publié le 21 janvier 2016 - 15h49 - Réserve Marine : 20 kilos de poissons et de langoustes saisis

Les gardes de La Réserve Naturelle Marine de la Réunion ont procédé dernièrement à la saisie de 20 kg de poissons et de langoustes.
Au cours de cette opération, réalisée avec le soutien de la Gendarmerie de La Réunion, trois pêcheurs ont été interpellés.
Les mis en cause (un pêcheur sous-marin sur l’Étang-Salé et deux pêcheurs sur le secteur de Saint-Leu) ont été "surpris en pleine actions dans une zone interdite", précise les gardes de la Réserves sur leur page facebook.
Leur prise a été saisie et devrait être détruite. Pour rappel, chaque année, près 100 pv d’infraction sont dressés par les gardes de la Réserve.

par www.ipreunion.com - le 15 janvier 2016 à 14:21 - Deux braconniers appréhendés avec environ 30 kilos de poissons

Les gendarmes de la brigade nautique du Port et de la brigade de Saint-Leu ont procédé au contrôle de chasseurs sous-marins dans la Réserve naturelle marine de La Réunion sur le secteur de Saint Leu ce mardi 12 janvier 2016 en début de soirée, est-il indiqué dans une publication de la gendarmerie de La Réunion. Deux braconniers ont été appréhendés avec environ 30 kg de poissons. "La gendarmerie participe ainsi, par ces actions de contrôle, au côté d’autres administrations, à la sauvegarde des espaces naturels protégés et rappelle que la pratique de la pêche est une activité réglementée" termine la publication de la page Facebook des gendarmes.

Zinfos974.com - photo - Valérie Koch - Jeudi 21 Janvier 2016 - 09:19 - Saint-Pierre: Une nouvelle vedette pour la SNSM

La société nationale de sauvetage en mer se dote d’une nouvelle vedette de sauvetage. Elle vient remplacer la SNS 247 Commandant Peverelly en mission depuis 22 ans. Après le naufrage de la SNS 213 Commandant Rivière flambant neuf en octobre 2014 sur le port de Saint-Pierre, la vedette avait dû reprendre le service.
Hier la SNS 248 baptisée "La Talmondaise II" est arrivée à bon port à la Pointe des Galets. En provenance de Talmont Saint-Hilaire en Vendée, la vedette a déjà 23 ans de service. Avant d’être attribuée à la station de Saint-Pierre dans le cadre d’un plan d’urgence, la SNS 248 a subi quelques travaux effectués dans les ateliers de Saint-Malo. L’intérieur a été réaménagé, des outils de navigation modernes et performants ainsi que deux moteurs neufs Iveco 270 CV ont été installés.
Le bateau de 10.50 mètres de long assurera le volet opérationnel dans le sud en attendant que le plan de financement pour une nouvelle vedette de nouvelle génération soit bouclé.
La Talmondaise II a pris place dans son nouveau port d’attache hier en fin d’après-midi à Saint-Pierre.

Clicanoo.re - publié le 10 février 2016 - 05h53 - Des braconniers interceptés avec 110 kilos de poissons

SAINT-PAUL/ÉTANG-SALÉ. Grosse prise pour la police de l’environnement. Pas moins de 110 kilos de poissons ont été saisis dans le périmètre de la Réserve marine, lundi, lors d’une mission nocturne menée conjointement par les gardes de la Réserve marine et la brigade nature océan Indien. Au total, sept personnes ont été prises en flagrant délit de pêche illégale : deux pêcheurs au moulinet dans la passe de l’Etang-Salé, deux pêcheurs sous-marins au niveau du lagon de Grand-Fond et trois autres qui chassaient derrière la barrière de corail de la Saline, à hauteur de Trou d’eau , dans une zone de protection renforcée. Les trois braconniers de la Saline ont été interceptés en possession de 104 kilos de poissons : perroquet, cardinal, mérou mais aussi des pieuvres et quelques langoustes.
                       Contrôles renforcés
Selon nos informations, les contrevenants sont bien connus de la Réserve marine, certains avaient déjà été interpellés pour des faits similaires, ce qui pourrait leur valoir des sanctions lourdes devant le tribunal. Jusqu’à 22 500 euros d’amende et une peine de prison.
Le matériel ayant servi aux infractions (fusils, cannes à pêche) a été saisi. Des procédures vont être lancées par la direction maritime sud-ouest de l’océan Indien. La direction de la Réserve marine rappelle qu’il est strictement interdit de pêcher la nuit sur le tout périmètre protégé entre l’Etang-Salé et Saint-Paul (3 500 hectares dont 80% de récifs coralliens). "Les missions de ce type vont s’amplifier en collaboration avec la gendarmerie", prévient Bruce Cauvin, responsable de l’éducation au sein de la RNMR.
Les actes de braconnage sont fréquents la nuit. Et les récentes opérations de contrôle ont souvent débouché sur des prises volumineuses comme celle de lundi.      V.B.

Clicanoo.re - publié le 20 février 2016 - 06h03 - Braconnage dans la Réserve marine

SAINT-GILLES-LES-BAINS. Une action de pêche illégale a été constatée sur une raie manta au sein de la Réserve marine, dans une zone de protection renforcée, à proximité du filet de sécurisation des Roches Noires. La raie, pêchée jeudi soir, a été récupérée hier matin par l’équipe de maintenance du filet des Roches Noires, la société de travaux sous-marins Seanergy. L’espèce a été remise à l’Ifremer pour identification et analyse. La Réserve Marine annonce qu’elle va renforcer les actions de police sur ce site pour lutter contre le braconnage.


Zinfos9784.com - Vendredi 19 Février 2016 - 16:13 - Une raie manta pêchée illégalement dans la réserve marine

Une raie manta a été retrouvée morte dans une une zone de protection renforcée de la Réserve Marine. Elle a été récupérée à proximité du filet de sécurisation des Roches Noires.
La raie, pêchée hier soir à l'aide d'une flèche de chasse sous-marine, a été récupérée ce matin par l'équipe de maintenance du filet des Roches Noires, la société de travaux sous-marins Seanergy.
Cette espèce a été remise à l'IFREMER pour identification et analyse à la demande de l'équipe gestionnaire de La Réserve Marine.
La Réserve Marine annonce qu'elle renforcera les actions de police sur ce site afin de lutter contre les actions de pêche illégale".

Zinfos974.com - Lundi 22 Février 2016 - 08:11 - La Possession: La SNSM au secours d'un marin philippin

Un marin philippin a été secouru hier matin par la SNSM de Saint-Gilles. Selon la presse écrite, l’homme présentait une blessure au pied qui risquait de s’aggraver.
Il a été évacué du porte-conteneur sur lequel il se trouvait à 3,5 kilomètres au large de la Possession. La vedette de la SNSM, le Vincent Bosse, s’est chargée de ramener le marin sur la terre ferme.
Il a ensuite été transporté par les pompiers du Port au CHU Félix Guyon.   

Clicanoo.re - publié le 8 mars 2016 - 04h35 - Cap La Houssaye : les tortues menacées par les rejets de fils de pêche en mer

Au début du mois de février, Miti, une des tortues répertoriées par Kélonia, avait été filmée au large du Cap La Houssaye par un plongeur, en train d’avaler du fil de pêche pendant qu’elle broutait sa nourriture au fond de l’eau.
Kélonia a communiqué ce lundi, donnant des nouvelles de l’animal, qui va relativement bien, son transit intestinal n’ayant pas été bloqué par ces fils de pêche, comme cela a pu se produire par le passé chez d’autres individus. "Des crottes ont été retrouvées dans son bassin ce week-end montrant que les aliments circulent dans l’intestin", explique Kélonia.
Si Miti a donc été épargnée, d’autres tortues avalent ces fils de pêche fantôme qui restent pris dans les coraux après avoir été jetés en mer par certains pêcheurs.
La ferme Kélonia souhaite par ailleurs utiliser l’exemple de Miti pour sensibiliser les usagers de la mer à l’impact qu’ils peuvent avoir sur la faune sauvage, en pratiquant certaines activités sans précautions. "Les fils de pêche, comme tous les éléments en plastique ont une durée de vie très longue car ils ne sont pas biodégradables", rappelle Kélonia.
Pour éviter que d’autres tortues se retrouvent avec un transit intestinal bloqué, des associations et bénévoles se dévouent pour nettoyer les fonds marins lors d’opérations de dépollution, mais les usagers de la mer doivent avant tout s’appliquer à réduire les quantités de plastique dans l’océan, en ramenant chez eux leurs déchets plastiques (tels que les fils de pêche, les sachets, les bouteilles...). 

Clicanoo.re - publié le 10 mars 2016 - 15h36 - Un conseil maritime ultramarin pour le bassin Sud océan indien

Le conseil maritime ultramarin du bassin Sud océan Indien (CMUB) a été installé ce jeudi 10 mars, sous la présidence conjointe des préfets de La Réunion, de Mayotte et des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF).
Ce CMUB est une instance de concertation et d’échanges sur les sujets liés à la mer et au littoral dans les espaces maritimes et terrestres de La Réunion, de Mayotte et des TAAF. Elle regroupe des acteurs du monde maritime de la zone Sud océan Indien.
Les 67 membres du Conseil maritime ultramarin du bassin sud océan indien sont répartis en 6 collèges : élus locaux, professionnels, organisations de salariés, représentants du monde associatif, personnalités scientifiques et services de l’État.
Cette instance a pour mission principale la rédaction d’un document stratégique de bassin maritime (DSBM) pour la zone Sud océan Indien déclinant les 4 thèmes principaux de la stratégie nationale pour la mer et le littoral en cours d’élaboration. Il s’agit de la protection de l’environnement, de la prévention des risques et gestion du trait de côte, de connaissance, recherche et formation, et du développement durable des activités économiques.
Les travaux de rédaction et le suivi sont assurés par une commission permanente mise en place lors de la réunion d’installation du CMUB.
Le CMUB permettra au bassin Sud océan Indien de faire entendre sa voix auprès d’instances nationales telles que le Conseil national de la mer et des littoraux (CNML) dans l’élaboration des politiques publiques maritimes. A cet effet, 2 représentants du CMUB participeront aux travaux du CNML.   

par www.ipreunion.com - le 1er avril 2016 à 11:02 - Sauvetage de 16 naufragés d’un navire taïwanais en flammes au large de La Réunion

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de La Réunion (Cross Réunion) a coordonné un important dispositif aéro-maritime pour localiser et retrouver les 16 naufragés du palangrier taïwanais Jordan n°5 qui était en flammes. L’incendie s’est déclaré ce jeudi 31 mars 2016 vers 8 heures (Photo d’archives du Cross Réunion)
"Le navire de pêche Jordan n°5 qui avait appareillé de Port Louis (Maurice) avec 16 membres d’équipage pour se rendre sur ses lieux de pêche situés en eaux internationales au sud de La Réunion a émis un signal de détresse hier matin (jeudi – ndlr), écrit la préfecture dans un communiqué ce vendredi matin 1er avril.
Au moment de l’alerte, le navire de pêche était situé à environ 240 milles nautiques (440 km) dans le sud/sud-est de La Réunion.
Le Cross Réunion a dérouté plusieurs navires de commerce et de pêche, en relation avec les autorités de Taipei et de Maurice afin de porter assistance au navire en détresse. "Conjointement, un avion Dornier de la garde côtière de Maurice a décollé hier après-midi afin d’effectuer des recherches aériennes sur la zone du naufrage" note la préfecture.
Sept naufragés situés dans un radeau de sauvetage et deux hommes à la mer ont été pris en charge par l’équipage du pétrolier Captain John et sept autres naufragés ont été récupérés par le navire Lyric Sun battant pavillon des Bahamas.
"D’après les premiers éléments reçus, les 16 marins sont tous sains et saufs et leur état de santé semble satisfaisant. Le navire Captain John fait route vers l’île Maurice.

Zinfos974.com - Dimanche 10 Avril 2016 - 16:45 - Un voilier de 11 mètres en difficulté remorqué au large du Port

Suite à une avarie moteur, un voilier de 11 mètres et de 12 tonnes a été remorqué hier matin. Initialement parti sur Maurice, le bateau a en plus rencontré un souci avec une voile et par mesure de sécurité l'équipage a préféré revenir sur la Réunion. Les trois personnes étaient en mer depuis deux nuits.
Le bateau de remorquage de la SNSM a quitté le Port de la Pointe des galets aux alentours de 8 heures. L'appareillage s'est fait aux alentours de 9 heures. Un nageur est allé fixer l'amarre afin de remorquer le voilier.
Malgré l'épisode houleux, la rentrée vers le port a été aisée en début d'après-midi. La navette de la SNSM a d'ailleurs été déplacée depuis Saint-Gilles avant la houle pour pouvoir intervenir plus facilement, le port de la Rivière des galets étant bien protégé des vagues.

Clicanoo.re - publié le 20 avril 2016 - 05h37 - Le braconnier violent interdit de réserve marine - S. G.

SAINT-GILLES. Surpris en train de pêcher au harpon et à la lampe dans le lagon de l’Ermitage le 23 novembre dernier, ces deux braconniers de 25 ans avaient tenté de fausser compagnie aux agents de la réserve. Rattrapé, l’un des deux pêcheurs s’en était pris violemment aux gardes qui voulaient confisquer son matériel.
Une attitude d’autant moins acceptable qu’il avait été condamné douze jours plus tôt pour des menaces sur ces mêmes agents.
Jugés hier par le tribunal correctionnel, les deux pêcheurs se sont vus infliger 2 000 euros d’amende dont moitié avec sursis pour la pêche interdite.
                                    COMPLICE à 100 KILOS
L’auteur des violences, condamné en outre à trois mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, a fait par ailleurs l’objet d’une peine complémentaire très rarement prononcée : pour ses actes en récidive, le voilà interdit de pénétrer dans le périmètre de la réserve marine pour une durée de deux ans. Une sanction qui est prononcée pour la deuxième fois seulement par la juridiction dionysienne.
Quant à son complice, il doit comparaître à nouveau devant le tribunal prochainement. Il faisait en effet partie du trio de braconniers interceptés lors d’une opération menée de nuit en février dernier, au cours de laquelle les agents avaient saisi 104 kilos de poisson pêchés illégalement...  

par www.ipreunion.com - 19/10/2016 - Accueil - Actus Reunion - L'URSSAF cesse de saisir les pêcheurs

Jean-René Enilorac, président du CRPMEM ( Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins ) de La Réunion, a obtenu de l'URSSAF l'arrêt immédiat des recouvrements brutaux par les huissiers de justice et une mainlevée des saisies sur comptes bancaires des pêcheurs réunionnais pour leurs impayés de contributions sociales. Ci après, le communiqué du secrétaire général du Comité.
Depuis plus d’un an, le président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM) de La Réunion se mobilise pour trouver une solution en faveur de ses ressortissants pêcheurs professionnels, les actifs comme les pensionnés, malmenés par voie d’huissiers pour leurs impayés de contributions sociales de la Caisse maritime d’allocations familiales (CMAF).
Son intervention en 2015 sur la suppression de l’exonération des cotisations CSG/CRDS sur les bas salaires avait déjà permis d’interpeller le ministre de la mer et de la pêche.
Suite à un courrier qu’il a signé en juin dernier avec les présidents des CRPMEM des autres DOM à destination de l'URSSAF Poitou-Charentes, dont dépendent les professionnels ultramarins, Jean-René Enilorac a été reçu mardi 18 octobre à Montreuil par sa directrice ainsi que par l’agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS), son organisme de tutelle.
Jean-René Enilorac y a demandé et obtenu l’arrêt immédiat des recouvrements brutaux par les huissiers de justice et l’instauration de plans d’apurement, établis au cas par cas selon les conditions individuelles de ressources des professionnels avec le Comité régional des pêches.
Jean-René Enilorac a également reçu de l’URSSAF la confirmation d’une mainlevée immédiate des saisies sur comptes bancaires des pêcheurs réunionnais.
A cet effet, le président du CRPMEM de La Réunion invite de nouveau tous les marins, actifs comme retraités, à se rapprocher sans délai des permanents de l’organisation professionnelle au Port afin d’examiner individuellement les situations et établir en lien avec l’URSSAF des plans d’apurement et moratoires.
Jean-René Enilorac se félicite bien évidemment de l’avancée significative de ce dossier sensible pour les marins réunionnais et dénonce la méthode du collectif "Baillif" qui a trompé les pêcheurs en leur promettant des exonérations et des abandons de créances par l’URSSAF.

Zinfos974.com - Dimanche 30 Octobre 2016 - 01:41 - Société - Saint-Gilles: Coup de neuf pour la station balnéaire

Saint-Gilles-les-Bains va connaître un coup de neuf. Espaces publics occupés par le stationnement, trottoirs inconfortables voire inexistants, absence de végétation, entrées de ville peu valorisantes… le diagnostic de l’existant laisse en effet à désirer.
Un projet d’aménagement touristique et paysager, présenté à la mairie annexe du 17 au 28 octobre dernier, vise ainsi à permettre "d’améliorer le confort urbain" de la station balnéaire tout en "facilitant les déplacements de tous", aussi bien à pied ou à vélo qu'en voiture ou en transport en commun. Les continuités piétonnes seront améliorées dans le centre-ville mais également vers les Hauts (Grand Fond, Carosse, Bottard), indique la ville. Une aire de jeu doit également être créée.
                                   Le stationnement réorganisé
L’offre de stationnement sera réorganisée, avec la création de quatre parkings et la suppression d’une partie des places sur voirie, au profit des modes doux. Par ailleurs, en plus des places classiques, il sera proposé des places accessibles pour les personnes à mobilité réduite, et pour les deux-roues.
                                   Entrées de ville fluidifiées
Pour fluidifier la circulation, trois giratoires vont voir le jour, à chaque entrée de la ville (un côté nord, deux côtés sud). De quoi désengorger l'axe principal en permettant à certains automobilistes de rejoindre directement la nationale, au lieu de traverser Saint-Gilles. Les travaux de l’entrée Nord, qui ont d’ores et déjà débuté, devraient s’achever d’ici la fin de l’année. Pour l’entrée sud, ils devraient commencer début 2018.
                                 La rue principale du centre-ville à sens unique ?
Au total, sept rues du centre-ville vont être réaménagées, dont la rue de la plage et celle de la Poste. Il s’agit toujours de donner la part belle aux modes de circulation doux, mais aussi de végétaliser, de sécuriser les déplacements des personnes à mobilité réduite, et de réorganiser les transports en commun.Pour ce qui est de la rue du Général de Gaulle (la rue principale), une circulation à sens unique est envisagée. La ville relève en effet que "les trottoirs sont inconfortables, voire inexistants", et soumet trois scénarios. Le premier : la voie reste à double sens, avec du stationnement longitudinal et des trottoirs de 1,35m (non-conformes à la règlementation). Le deuxième : voie à double sens, trottoirs plus larges, mais pas de stationnement, ce qui "ne correspond pas au caractère commercial de la rue", pour la commune. Le troisième : voie à sens unique, larges trottoirs végétalisés et stationnement longitudinal.
La mairie souligne tout de même sur l'un des panneaux présenté lors de l'exposition que "de larges trottoirs seront créés (...), détachés de la circulation grâce à des bandes plantées". Le départ des travaux est prévu pour 2021.
Le coût total de l'opération est fixé à 27 millions d’euros HT. Les travaux ne devraient pas s'achever avant 2023.

Zinfos974.com - Lundi 7 Novembre 2016 - 17:50 - Faits-divers - La SNSM vient en aide à un pêcheur bloqué au large de Trou d'eau

La SNSM vient en aide à un pêcheur bloqué au large de Trou d'eau
Les bénévoles de la SNSM Saint-Gilles sont intervenus la nuit dernière au large de Trou d'eau. Les sauveteurs des mers ont été appelés à l'aide par un pêcheur en très mauvaise posture, en panne moteur.

L'intervention a mobilisé cinq bénévoles de la société nationale de sauvetage en mer, de minuit à deux heures trente du matin et a permis de ramener le pêcheur sain et sauf. Sa barque a pu être remorquée jusqu'au port de plaisance.  

par www.ipreunion.com - le 14 novembre 2016 à 17:17 - Saint-Paul : L’arrêté d’interdiction de baignade a été levé, sauf sur la Saline

L’arrêté municipal pris le 9 novembre 2016, interdisant la baignade et la pratique des activités nautiques sur trois plages de Saint-Paul a été en partie levé. Les plages de Trou d’Eau et de l’Ermitage La Passe peuvent rouvrir, mais la plage de la Saline reste fermée.
Pour rappel, l’interdiction de se baigner avait été décidée après la découverte de poissons morts sur les plages.

www.ipreunion.com - 11/11/2016 - Accueil - Actus Reunion - "Le nombre de poissons morts a significativement baissé" selon la Préfecture


Dans un communiqué, la Préfecture de La Réunion fait le point sur la mortalité des poissons du côté de Saint-Paul et de Saint-Leu. Ces deux communes ont prolongé l'interdiction de baignade. Ci-après, le communiqué de la préfecture.
"Des cas de mortalité de poissons ont été observés depuis le 8 novembre dans les eaux côtières de Saint-Paul et de Saint-Leu, puis de Saint-Pierre et d’Etang Salé."
"Des prélèvements sont effectués quotidiennement par les mairies et l’ARS. Jusqu’alors, la qualité de l’eau de baignade était conforme. Aujourd’hui, les résultats font état d’une eau dégradée à Saint-Leu. Les coefficients de marée restent insuffisants et les maires des communes de Saint-Paul et Saint-Leu maintiennent les mesures d’interdiction de baignades.
Le nombre de poissons morts a significativement baissé. Le préfet de La Réunion recommande toujours de ne pas toucher à mains nues les poissons affaiblis ou morts et de ne pas les consommer." termine la préfecture.

www.ipreunion.com - 11/11/2016 - Accueil - Actus Reunion - Week-end prolongé, baignade interdite -

Pour les dernières vacances scolaires, les filets non-opérationnels des Roches Noires et de Boucan Canot avaient frustré plus d'un surfeur. Ces derniers étant toujours fermés, les baigneurs, qui se rabattaient dans les eaux de Trou d'Eau, du lagon de Saint-Gilles ou à Saint-Leu, sont eux-aussi, au commencement d'un long week-end, privés de baignade pour cause de surmortalité de poissons. A la fin de la journée de ce jeudi, les plages de l'Etang-Salé et de Saint-Pierre ont elles aussi été interdites. Est-il encore possible de se baigner à La Réunion ?
Pour l’heure, il semblerait qu’il soit plus sûr de se baigner dans les cascades ou les piscines. Et pour cause, après la constatation de plusieurs centaines de poissons morts sur les plages du littoral ouest, les villes de Saint-Leu et de Saint-Paul ont pris, par arrêté municipal, la décision d’interdire la baignade et les activités nautiques jusqu’à nouvel ordre. sur le territoire de la CIVIS, même problème, les plages de l'Etang-Salé et de Saint-Pierre sont également inaccessibles.
Si des analyses sont faites pour connaitre la cause de la surmortalité de poissons, les filets anti-requins, sur les spots de Boucan et des Roches Noires, ne sont pas sujets aux expertises, en raison de la forte houle. Toujours endommagés, les filets présentent des trous et ne peuvent toujours pas être opérationnels, malgré les vacances de fin d'année qui se profilent. La baignade et les activités sont donc toujours interdites.
Si ces cas de surmortalité ne sont pas les premiers constatés dans l'ouest, les analyses effectuées par l'Agence régionale de santé devraient mettre en lumière les causes de la morts massive des poissons.
La préfecture dans un communiqué appelle d'ailleurs à la prudence, en conseillant de ne pas se baigner pour la journée du 11 novembre et de ne pas toucher à mains nues les poissons affaiblis ou morts.
En attendant, les usagers en week-end ne pourront pas prétendre à la baignade dans l'océan... Ni même aux activités aux abords de l'Etang du Gol, puisque lui aussi, se trouve être pollué par des bactéries.
Enfin, si, aux premières lueurs de l'été la tentation d'une sortie en mer se faisant sentir, il ne faudra pas compter sur le Grand Bleu puisque les marins de la société Croisières et découvertes sont en grève depuis le 15 octobre dernier.
La chance n'est décidément pas du côté de l'océan...

www.ipreunion.com - 10/11/2016 - Accueil - Actus Reunion - Poissons morts : baignade interdite au sud du lagon entre la Passe de l'Ermitage jusqu'à Trou d'Eau

Un arrêté municipal interdisant la baignade dans le lagon a été déposé par la mairie de Saint-Paul ce jeudi 10 novembre, après la découverte de poissons morts sur les plages. Les secteurs concernés se situent entre La Passe de l'Ermitage jusqu'à Trou d'Eau. Des analyses sont actuellement en cours pour détecter l'origine de ce phénomène.

www.ipreunion.com - 09/11/2016 - Accueil - Actus Reunion - Des centaines de poissons retrouvés morts sur les plages

Côte ouest
Plusieurs dizaines de poissons ont été retrouvés morts sur le littoral ouest apprend-t-on par plusieurs médias. Les plages de Trou d'Eau, de l'Ermitage et de Saint-Leu étaient touchées ce mercredi matin. Les poissons ont été repérés "dès mardi, aux alentours de 14 heures. À l'Ermitage, ce sont surtout des poissons de récif/corallien, qui ont été retrouvés : des demoiselles ou des balistes principalement" écrit Linfo.re.

Zinfos974.com - A la Une - Dimanche 27 Novembre 2016 - 18:21 - Un catamaran chavire au large de Saint-Gilles

La brigade nautique de la gendarmerie et les Sauveteurs en mer ont été appelés ce dimanche à la rescousse d'un plaisancier qui a vu son catamaran chavirer en face de Saint-Gilles.
Opération de sauvetage ce dimanche au large de Saint-Gilles. Un catamaran s'est retourné au niveau de la Pointe des Aigrettes vers 11H. Le plaisancier et seul occupant à bord n'a pu éviter que son catamaran ne se retourne. Les conditions en mer étaient difficiles ce dimanche avec par moment un vent à 13 noeuds de nord.
Le propriétaire a pu être récupéré par une compagnie de croisières qui était dans le secteur au moment de l'accident. Il est sain et sauf.
Assistés par la vedette de la gendarmerie Cymithoé, les bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont été contraints de remorquer le bateau retourné, et "mât dans l'eau", jusqu'à Saint-Gilles. Une manoeuvre délicate qui a demandé du temps. Leur intervention a demandé 3 heures d'effort.
Cet après-midi, le bateau de plaisance a été amarré à une bouée en face de Saint-Gilles en attendant qu'il puisse être pris en charge dans les jours à venir.

Zinfos974.com - Société - Lundi 28 Novembre 2016 - 10:39 - La station SNSM de Saint-Gilles célèbre ses 10 années d'existence -
Photos : Stéphane Bommert
Ce week-end, la station SNSM (société nationale de sauvetage en mer) de Saint-Gilles célébrait ses 10 années d'existence. Pour l'occasion, en baie de Saint-Paul, les stations de sauvetage en mer de Sainte-Marie et Saint-Pierre étaient représentées pour accompagner leur "petite sœur", créée en 2006, dans l'ouest.
Pour marquer le coup, des démonstrations spectaculaires d'extinction incendie à bord d'un voilier ont été effectuées, suivies d'un hélitreuillage de plongeur par le Panther de la Marine Nationale (frégate "Floréal"). Le tout devant les yeux ébahis des usagers du marché forain.    

IMAZ PRESS REUNION - 30/11/2016 - Accueil - Actus Reunion - Une pétition pour "la sauvegarde de la réserve marine" - Des apnéistes et plongeurs en sont à l'origine

Ce lundi 28 novembre 2016, une pétition a été lancée pour "la sauvegarde de la réserve marine à La Réunion". Adressée au préfet, elle a été initiée par des apnéistes et des plongeurs en réaction à la remise en cause du zonage de la réserve marine. Elle vise 750 signatures.
La pétition demande l'attention des "usagers de la mer". À son origine : des apnéistes et des plongeurs évoluant "dans le milieu marin pour le plaisir". Elle a été diffusée suite à la remise en cause de la part de "certains élus" du zonage de la réserve marine "afin d'autoriser la pêche aux requins ainsi que la chasse sous-marine" dans les zones où ils pratiquent leurs activités.
"Nous disons non à une telle évolution qui irait à l'encontre du travail effectué depuis plusieurs années par l'ensemble des acteurs qui oeuvrent pour la protection de l'environnement marin de La Réunion" indique la pétition, qui récoltait plus de 500 signatures à midi ce mercredi.
Le groupe à l'initiative de cette pétition agit d'ailleurs "au quotidien pour la protection de cet environnement fragile soit par des nettoyages des rivages et des fonds sous-marins soit en tant que lanceurs d'alerte auprès des structures comme la Réserve marine, Kélonia ou Globice" : lors de l'observation d'animaux en difficulté par exemple, ou lorsque des "infractions graves portant préjudice à ce patrimoine naturel" sont constatées. "Non à ce changement de zonage au sein de la réserve, oui à la préservation de la biodiversité du milieu marin" ponctue la pétition. Elle est à retrouver ici

retour en haut de la page