La vie du port de St. Gilles en 2014
                          BEJISA
Clicanoo.re - publié le 1er janvier 2014 - 05h08 - Précautions maximales dans les ports
Du port de la Pointe des galets à celui de Saint-Gilles-les-bains, les propriétaires de bateaux sont sur le qui-vive. Tous s’activent à renforcer les amarres et protéger les embarcations en prévision de la houle cyclonique. “Personne n’a attendu la pré-alerte pour prendre les précautions habituelles, indique Guylain Moutama, président de l’association des amodiataires du port de Saint-Gilles. Depuis dimanche, les gars sont sur le pont”.?La Chambre de commerce et d’industrie a envoyé un message à tous les usagers du port, les grandes navires (Grand Bleu, Lady Lafé, Explorer) ont été mis à l’abri.
Compte-tenu des prévisions de trajectoires défavorables, la menace est prise très au sérieux par la communautaire portuaire, habituée à subir des dégâts lors des intempéries. L’association des usagers a alerté la mairie de Saint-Paul pour qu’un engin vienne déblayer la plage des Roches-Noires et dégager la ravine Saint-Gilles. Ceci afin de prévenir les risques d’envasement du port. “On espère qu’ils interviendront au plus tôt, avant jeudi”, note Guylain Moutama. ? Les appels à la vigilance sont également lancés au port de la Pointe des galets. Le président du club nautique portois (CNP) a invité ses collègues marins à anticiper dès demain l’amarrage des navires. “Jeudi, il y aura probablement trop de vent pour intervenir”, juge Paul Vincent. Des vagues d’une taille maximale de huit mètres pourraient frapper la côté Ouest lors du passage du météore au plus près de l’île, dans la nuit de jeudi à vendredi, selon les prévisions de Météo France. Si ce scénario se confirme, de sérieux dégâts sont à craindre dans les ports.                     
V.B.    

Zinfos974.com - Vendredi 3 Janvier 2014 - 20:03 - Ludovic Grondin - 25 bateaux coulés dans le port de Saint-Gilles, l'Aquarium fragilisé
S'il fallait retenir une image de la force de Bejisa, c'est celle de ce bateau qui a fini sa course sur le quai du port de plaisance. Une autre embarcation s'est finalement figée en percutant d'autres voiliers de la base nautique, preuve de la montée des eaux. Un autre bateau a connu le même sort, celui spécialisé dans la pêche au gros.
Outre les embarcations, les gérants de restaurants, de boutiques longeant les quais ont vu l'eau inonder leurs établissements. Le chiffrage des dégâts auprès des assureurs reste à évaluer. Les pontons ont été abimés, certains flotteurs ont disparu.
Ces dégâts dans le port de Saint-Gilles résultent des coups de boutoir venus du large avec le cyclone, mais aussi de la crue de la ravine Saint-Gilles.
A ce titre, environ 50 tonnes de déchets ont été ravinés pour finalement se déverser en partie dans l'enceinte portuaire. Le cordon dunaire avait pourtant été dégagé par un tractopelle des services techniques de la mairie la veille de l'alerte rouge.
"Il y a plusieurs millions d'euros de dégâts", informe Ibrahim Patel, président de la Chambre de commerce et de l'industrie de la Réunion (CCIR). Le temps du chiffrage s'affinera au fil des jours. "A la CCIR, on met tout en œuvre dès demain. Ce samedi, le maître de port et la CCIR recevront les amodiataires pour les premières constatations", signale-t-il.
Dès lundi, l'ensemble des informations remontées déboucheront sur des prises de décision au cas par cas. La Chambre de commerce a d'ores et déjà donné un coup de main à l'Aquarium de la Réunion dont une partie de la toiture n'a pas résisté. Des bâches ont été installées provisoirement. "Un sacré manque de chance pour les nouveaux propriétaires de l'Aquarium", regrette Ibrahim Patel.

Clicanoo.re - publié le 4 janvier 2014 - 02h50 - Gros dégâts au port de Saint-Gilles
“Ça fait des années que je n’ai pas vu une telle catastrophe" Guylain Moutama, président de l’association des amodiataires, fait grise mine en prenant la mesure des dégâts causés par Bejisa dans le port de Saint-Gilles : une trentaine de bateaux coulés - dont un navire de pêche au gros de 9 mètres - des barques propulsées sur les quais par la puissance des vagues, plusieurs locaux commerciaux inondés et endommagés, le toit en bardeaux de l’aquarium détruit, beaucoup de casse sur les pontons et dans le parc de la base nautique de l’Ouest, 50 tonnes de déchets déversés par la ravine etc. “Même lors du tsunami, on n’avait pas connu autant de dégâts ?, commente Ibrahim Patel, le président de la chambre de commerce et d’industrie.
Comme le craignaient les amodiataires, la houle cyclonique n’a pas épargné l’infrastructure portuaire, habituée à souffrir au moindre épisode de forte houle. Pas encore estimé avec précision, le préjudice de ce nouveau sinistre devrait se compter en plusieurs centaines de millier d’euros.
                                                                         Le coup de main des bénévoles
Il faudra au moins une semaine pour nettoyer le port ensablé. Plusieurs jours de chômage technique en perspective pour des professionnels (pêcheurs, clubs de plongée) déjà à la peine. Seule note réconfortante dans ce tableau noir, la solidarité des gens de la mer. “Depuis six heures du matin, de nombreux bénévoles sont venus nous donner un coup de main pour renflouer les bateaux ?, salue Guylain Moutama.
Le président de la CCIR informe que les équipes d’astreinte et le maître de port seront à pied d’œuvre ce week-end pour dresser un bilan précis des dommages. “A partir de lundi, nous mettrons en place un numéro vert à l’attention des amodiataires sinistrés ?, précise Ibrahim Patel.                               V.B.
le 04 janvier 2014 - Deux photos de Gérard MICHEL ... Baroche déblaie pour pouvoir sortir demain!!!!

Zinfos974.com - Lundi 6 Janvier 2014 - 13:59 - Ludovic Grondin - Port de St-Gilles: "Les plongeurs sont prêts, ne manque plus que le grappin"
Les militaires venus en renfort de métropole ont été affectés en partie à la remise en état du port de Saint-Gilles. Mais leur action s'arrête aux dommages causés à terre, sur les quais et les pontons.
"Demain, on a une grosse société qui peut enfin envoyer du monde pour nettoyer le plan d'eau", informe Alain Cazet, maître de port. "L'équipe de plongeurs est prête à intervenir demain mais on a besoin du camion grappin pour récupérer ce qui est dans l'eau. On n'a pas encore la confirmation de sa venue mais demain, en principe, on aura ce camion voire un deuxième", annonce-t-il prudemment. Il faut dire que les entreprises sont sollicitées de toutes parts, "on a du mal les avoir", reconnaît le maître de port de Saint-Gilles.
Sur les quais, les techniciens s'obstinent à remettre en charge les bornes sur chaque ponton. "Nous faisons ce qu'il est possible de faire dans l'immédiat mais pour certaines réparations qui nécessitent l'achat de nouvelles pièces en métropole, il faudra attendre plus longtemps". En l'état d'avancement des travaux, Alain Cazet demeure optimiste pour un retour à la quasi-normale mercredi: "Le port sera déjà dans un meilleur état et beaucoup plus praticable pour les amodiataires".
                                                                                 "Le port Ouest est hyper protégé"
Des 25 bateaux coulés ou retournés par la houle de Bejisa, une seule barque n'avait pas été retrouvée depuis vendredi. "On en a finalement retrouvé des morceaux sur la plage des Brisants", raconte le maître de port, signe que la barque a sans doute été boutée hors du port de plaisance, complètement disloquée.
Pour éviter tout risque de collision dans l'enceinte portuaire, des sondages doivent de toute façon avoir lieu. La technologie vient en recours mais pour la plus grande part du travail, "il faudra attendre l'éclaircissement de l'eau pour vraiment y voir", reconnaît Alain Cazet, par expérience. Jamais le port de plaisance n'avait subi pareils dégâts. "Ici, nous n'avons qu'une petite digue pour protéger le port, contrairement à la configuration du port de plaisance du port Ouest. Là-bas, pour que la houle entre, il faut qu'elle passe de trop nombreux obstacles. Il est hyper protégé". 
le 06 janvier 2014 - Deux photos de Gérard MICHEL ... Une photo du renflouement de Princess coulé dans l'avant port. Merci pour ta réactivité et ton investissement . Très sympa !

Clicanoo.re - publié le 7 janvier 2014 - 05h56 - Les militaires à pied d’œuvre

Les militaires de la sécurité civile en action pour remettre en état le port de Saint-Gilles (photos Eric Lejoyeux).
Ils prêtent main-forte aux agents communaux pour libérer les axes routiers, déblayer les sites publics, en sécuriser l’accès. Arrivés dans l’île vendredi à la demande de la préfecture, les 100 militaires de la sécurité civile sont à pied d’œuvre pour effacer les plaies laissées par Bejisa. On les a vus participer hier après-midi au grand nettoyage du port de Saint-Gilles, déblayer la végétation dans les sous-bois de l’Ermitage la veille, ou encore intervenir pour bâcher le toit arraché d’une famille du Plate Saint-Leu, samedi, devant le ministre Victorin Lurel.
Ces experts en gestion de crise agissent en lien avec les communes mais n’ont pas vocation à intervenir directement chez les particuliers en cas d’urgence, une mission qui reste attribuée aux sapeurs-pompiers. 50 d’entre eux sont basés à Saint-Paul, au gymnase du collège Antoine Soubou, l’autre groupe affecté dans le Sud est hébergé au 2e RPIMA de Pierrefonds. Compte tenu des besoins dégâts, ils devraient rester dans l’île au moins toute la semaine.
“Leur venue était envisagée avant le déclenchement de l’alerte rouge , précise le directeur de cabinet du préfet, Loïc Obled, en rappelant que la mobilisation de ce contingent militaire a été décidée en lien avec le cabinet du ministère de l’Intérieur et la direction générale de la sécurité civile.     V.B.

Mon commentaire : Et en plus, ils sont sympathiques ! Merci les gars, vous me réconciliez avec la jeunesse et l'espèce humaine plus généralement. Toutefois, toutefois, on peut se demander pourquoi on ne demande pas aux entreprises ou chômeurs locaux d'intervenir ??? 

Clicanoo.re - publié le 8 janvier 2014 - 05h30 - Bejisa : Plus d’un million d’euros de dégâts au port de Saint-Gilles
Moins d’une semaine après le passage de Bejisa, l’heure était au bilan ce matin à la chambre de commerce. De tous les ports du département, c’est sans doute celui de Saint-Gilles qui a le plus souffert du passage du cyclone. A ce jour, les dégâts se chiffrent à plus d’un million d’euros. « Nous n’avons pas connu une telle catastrophe depuis décembre 2004. Le retour à la normale ne se fera pas avant plusieurs mois », a déclaré Ibrahim Patel.
Durement frappé par les fortes houles, le port Saint-Gilles se réveille groggy après la levée de l’alerte rouge. Au total, se sont près de 29 bateaux qui ont subi les affres du cyclone Bejisa. Déchets rependus pèle-mêle sur la plage, pompes abimées, flotteurs arrachés, les dégâts causés par le cyclone s’élèvent à ce jour à plus d’un million d’euros. Premiers à payer le plus lourd tribu : les chefs d’entreprises mais également les petits commerçants. En effet, suite aux coupures d’électricité causées par la violence des orages, nombreux sont ceux qui ont vu leurs stocks de produits frais fondront comme neige au soleil.
La CCIR a donc décidé de mettre en place plusieurs mesures afin de permettre à ces structures de se remettre à flot au plus vite.
Ce matin, Ibrahim Patel, président la chambre consulaire a annoncé le déblocage d’un fonds de secours de plus d’un million d’euros. Financé en partenariat avec le RSI, il sera alloué à tous les chefs d’entreprises sinistrés. « Pour les demandes inférieures à 3000 euros aucune condition n’est exigée. Pour tous les autres dossiers, il faudra l’accord de la commission », a précisé Ibrahim Patel.
Autre mesure mise en place par la chambre consulaire : le chômage partiel. Financé à 80% par l’État et 20% par le chef d’entreprise, elle permet aux salariés de continuer à percevoir leur revenu en attendant la reprise de l’activité.
Par ailleurs, la CCIR a décidé de suspendre toutes les procédures contentieuses contre les entreprises qui ne sont pas à jour de leurs cotisations jusqu’à nouvel ordre.
Enfin, Ibrahim Patel a adressé un courrier au ministère de l’Outre-mer pour demander l’extension du dispositif « catastrophe naturelle », aux entreprises non assurées.       Maïmouna Camara (mcamara@jir.fr)
Zinfos974.com - Mercredi 8 Janvier 2014 - 17:39 - Roches noires: Baignade interdite jusqu'à vendredi
La baignade sur la plage des Roches-Noires est interdite jusqu'au vendredi 10 janvier 19h.
La mairie de Saint-Paul va effectuer des travaux de nivellement de la plage et de désensablement du port de Saint-Gilles fortement dégradés par le passage de Bejisa.
Clicanoo.re - publié le 9 janvier 2014 - 06h42 - Plusieurs balises n’ont pas résisté au cyclone
Depuis bien longtemps, voire peut-être même jamais, les balises qui définissent les différentes zones de la réserve marine n’avaient été autant maltraitées. À ce sujet, le bilan de Bejisa est de nouveau éloquent. Deux balises sont cassées (au cap La Houssaye et dans le lagon d’Étang Salé). Six d’entre elles ont disparu ce qui n’empêche pas la persistance du système d’attache dans l’eau. Trois ont bougé de leur emplacement initial. Difficile de se repérer désormais pour les plaisanciers ne connaissant pas le terrain parfaitement. Les points GPS ne figurent pas sur les cartes que distribuent les agents de la réserve, ils apparaissent uniquement dans le décret. Une connaissance susceptible d’être exigée, sur laquelle pourraient s’appuyer les éco-gardes pour continuer à verbaliser. Cependant, certaines infractions, comme la vitesse, sont caractérisables au-delà du respect de ces périmètres. En attendant, les travaux de remise en état semblent urgents afin d’éviter toute confusion. La Deal planche actuellement sur le dossier.
                                                                                    La ferme aquacole en lambeaux
La force de Bejisa a par ailleurs disloqué la ferme aquacole située en baie de Saint-Paul. Plusieurs éléments ont été dispersés au large de la côte Ouest jusqu’à Saint-Leu. Au lendemain du cyclone, ils avaient été identifiés tels quels sur le littoral de Saint-Paul. La direction de la mer sud océan indien (DMSOI) s’est saisie de l’affaire et pourrait contraindre les liquidateurs de l’ancienne ferme à prendre en charge les déchets. Ils avaient deux mois pour démonter la structure après la décision de justice prononcée en avril dernier. Concernant cette fois-ci l’impact du cyclone sur les fonds marins, un suivi d’état de santé des coraux et des poissons doit en mesurer le niveau. Menée par les agents de la réserve, cette opération est programmée en février.                   D.F.B  
Clicanoo.re - publié le 13 janvier 2014 - 05h58 - Le port de Saint-Gilles toujours sale et en colère
Malgré le déploiement des ForMisc après le passage du cyclone et l’évacuation des plus gros déchets, le port de Saint-Gilles reste marqué par Bejisa et son état de saleté interroge.
L’eau noire s’ajoute aux odeurs de charogne et aux monticules de détritus entreposés sur certains quais. Hier matin, un commerçant mécontent avait affrété lui-même un camion benne pour libérer l’accès à son local. “J’aurais dû ouvrir aujourd’hui et je suis là en train de nettoyer alors que je paie un loyer de 60 euros par mètre carré. Plus cher qu’une villa" Un professionnel furieux qui en veut principalement à la CCIR dont la gestion de crise est on ne peut plus décriée. Les quelques enveloppes de compensation n’y changeront rien. Tout comme la visite d’Ibrahim Patel n’avait pas calmé les esprits.
Si les interventions de la commune et de l’Etat sont saluées par beaucoup, pour une majorité de professionnels, la chambre reste déficiente et trop peu présente aux côtés des sinistrés.   R. Lt.
Clicanoo.re - publié le 3 Mars 2014 - 05h03 - La pêche-cavale fait fureur

saint-gilles - Le port de Saint-Gilles est particulièrement animé depuis près d’un mois. Equipés de leur gaulette, de nombreux amateurs passent ici plusieurs heures par jour à piéger les pêche-cavale, ces petits poissons cuisinés en caris. Une passion qui visiblement traverse les générations. Petits et grands prennent un réel plaisir à guetter leur flotteur. Hier, on a même aperçu des mamans, livre en main, accompagnant leurs enfants.
Cette période chaude rend les eaux côtières très généreuses. "Cela dure jusqu’en mars-avril, après c’est terminé", avance Daniel, venu de Bras Canot (Saint-Paul). Depuis l’âge de 10 ans, il n’a jamais loupé aucune session. "C’est vraiment un plaisir surtout que ça becque bien", poursuit-il, affichant un large sourire. Les trois kilos de pêche-cavale récoltés hier iront garnir son congélateur, mais également celui de ses amis. "Parfois j’en vends un peu", ajoute-t-il. Comptez autour de 7 euros le kilo.
Affairé à remettre de l’appât sur son hameçon, Jimmy fait le plein tant que c’est possible. "Il faut en profiter maintenant, après ils s’en vont", lâche-t-il. À ses côtés, Tino, qui semble passer un sacré bon moment aussi. Entre le travail et autres obligations familiales, c’est la première fois de l’année qu’il peut céder à la tentation. "C’est l’idéal après un bon cabri massalé de la fête des mamies!", dit-il enthousiaste, avant de confier une crainte exprimée par tous ici. Que cette pratique s’exerçant encore très librement soit un jour réglementée. Ou encore que cette pêche cavale fasse l’objet d’une exploitation commerciale. "S’ils s’aperçoivent qu’ils ont des sous à gagner avec ça, c’est certain qu’ils vont passer un coup de filet et que nous, on n’aura plus rien". Et Jean-Louis de surenchérir : "De toute façon, pour le Réunionnais, il n’y a déjà plus rien !"
Une irritation passagère rapidement atténuée par la préoccupation du moment, décrocher un énième poisson.                D.F.B

Mon commentaire : Ne parlons pas de ceux qui piétinent les bateaux et de ceux qui laissent toutes leurs saletés sur le quai. Mais on croit rêver, c'est déjà réglementé puis que c'est interdit de pêcher dans le port ! Et pour celui qui dit qu'il vend ... Si c'est de la pêche en rivière il faut un permis, si c'est de la pêche en mer la réglementation doit être la même que pour les plaisanciers. Ou, on sort un arrêté temporaire qui fixe les règles. On préfère laisser pourrir la situation ?      

Orange Réunion - Source : www.ipreunion.com - Publié le 06/07/2014 à 10h00 - Fête du nautisme - Des sorties bateau au Port et à Saint-Gilles
CNPA l’occasion du premier week-end des vacances de l’hiver austral, La Réunion participe à la fête du nautisme ce dimanche 6 juillet 2014. A cette occasion, le grand public est invité à se rendre à la Base nautique de Saint-Gilles. De 10h30 à 17 heures, les intéressés pourront participer gratuitement à des baptêmes de voile ou à des tours en zodiacs. Dans le même temps, le Club nautique portois organisera des sorties découvertes à bord d’un bateau de course croisière.

Clicanoo.re - publié le 26 août 2014 - 02h30 - La sortie baleine vire au naufrage -
Parties admirer les cétacés au large de Saint-Gilles-les-Bains, sept personnes se sont retrouvées en pleine mer pendant vingt minutes après le naufrage de leur bateau de plaisance. Pas de bobos mais une grosse frayeur pour ces jeunes touristes réunionnais. Récit de leur mésaventure.
SAINT-GILLES-LES-BAINS

« On voulait juste voir les baleines, pas nager de force avec elles ». Cécile et André ne sont pas malheureux de pouvoir plaisanter après un naufrage. Leur balade en mer, hier matin, au large de Saint-Gilles-les-Bains, a été riche en émotions...inattendues. La peur, un début de panique même, a vite balayé l’enthousiasme initial d'un safari baleine.
8h30, six étudiants réunionnais en vacances dans l’île embarquent au Port de Saint-Gilles sur le bateau d’un ami pour aller admirer le spectacle des cétacés. Avec un vent de nord et une houle montante, les conditions de navigation sont pourtant loin d’être idéales pour un bateau de 5,5 mètres de type Open. Les passagers et le capitaine ne mettent pas longtemps à s’en apercevoir. Leur embarcation tangue beaucoup et manque de se retourner une première fois.
Devant les risques, le skipper décide d’abréger la sortie et de faire demi-tour à hauteur du Cap Homard. Au moment de la manœuvre, selon les passagers, le bateau essuie un train de vagues et chavire. Cécile How Chong, l’une des naufragés, raconte : "Nous nous sommes retrouvés à l'eau pendant une vingtaine de minutes dans une mer très agitée. On a eu très peur, on est restés accrochés à la coque du bateau pour ne pas dériver. Au bout de quelques minutes, on commençait à fatiguer, à penser aux requins. Finalement, plus de peur que de mal. Un grand merci à nos sauveteurs ».
L’alerte est donnée par un bateau de plaisance sur zone. La chaîne de secours se met vite en place. Vers 9h30, les naufrages de "l’Equator" sont récupérés par le navire de croisière le "Grand Bleu", les pompiers de la brigade nautique et des maîtres nageurs de Saint-Paul à bord d’un jet ski. Les sept passagers regagnent la terre ferme, sains et saufs, réchauffés et soulagés. « On ne pensait vraiment pas à ce scénario en partant. Malgré la houle, on n'avait pas d'inquiétude. On a fait confiance à notre capitaine », témoigne André Kwaï-Pun.
                                  Prise de risque
Le capitaine ? Bernard Alex Gaüzere, médecin hospitalier, plaisancier aguerri, qui n’a pas souhaité s’épancher sur la mésaventure. « Ça va, tout le monde va bien. C’est un enchaînement de malchance et de bêtises », nous a-t-il déclaré à la volée en quittant le Port de Saint-Gilles. Signe qu’il regrette d’avoir pris la mer. « Les conditions étaient plus que moyennes pour de la plaisance », avouera un skipper du Grand Bleu. Un avis partagé par les pêcheurs professionnels de Saint-Gilles, qui déplorent les risques pris par les plaisanciers pendant la saison d’observation des baleines. « C’est l’hiver, c’est compliqué de naviguer et c’est pourtant là qu’on voit le plus de monde et de novices en mer », lâche un habitué. Pas inutile en effet de réitérer les messages de prudence suite aux nombres accidents marins survenus ces derniers mois. Écouter la météo, ne pas sortir en cas de houle, etc.
Pour le coup, nos jeunes touristes locaux en sont quitte pour une belle frayeur. "La prochaine fois, on attendra que la mer soit calme pour aller voir les baleines", souffle André. Ce sera sur un autre bateau. La vedette de la SNSM a tenté en vain de remorquer "l'Equator", qui a sombré par trente mètres de fond.      Vincent Boyer

Mon commentaire: Ca fait plus d'une fois que je constate aussi que bien des retours au port, en venant du nord, se font en longeant la côte. Rappelez-vous que c'est comme ça que Zidec à perdu la vie, retourné, juste à l'entrée ...

Orange Réunion -Source : www.ipreunion.com - Publié le 25/08/2014 à 09h45 - À 300 mètres de la côte au large de Saint-GillesGrand-Fond : une barque chavire, sept personnes secourues
Barque Grand Fond
Ce lundi matin 25 août 2014, une petite embarcation s’est renversée avec sept personnes à son bord, du côté de Grand-Fond, à environ 300 mètres de la côte au large de Saint-Gilles-les-Bains. Toutes les personnes, qui étaient sorties en mer pour voir les baleines, sont saines et sauves après avoir été secourues par un bateau du Grand Bleu, la brigade nautique et la SNSM (société nationale de sauvetage en mer). "On a été pris par les vagues et le bateau s’est renversé. Tout le monde s’est retrouvé à l’eau, mais on a gardé notre calme et ça s’est bien passé", a témoigné un des passagers.
" On est sorti vers 8h30 pour aller voir les baleines. Au bout de 10 minutes on est arrivé au large, pas trop loin, à 200 mètres à peu près. On a vu que la mer était trop mauvaise et on a décidé de faire demi-tour", a raconté André, un des sept passagers de l’embarcation.

"Sur le chemin du retour, les vagues et les creux des vagues nous ont pris et le bateau s’est renversé. Tout le monde s’est retrouvé à l’eau. On avait les bouées de sauvetage, on a attendu une bonne vingtaine de minutes les secours. Le Grand Bleu a été le premier sur place, ensuite la SNSM avec les jet-skis et puis d’autres bateaux. On a tous gardé notre calme et ça s’est bien passé", a-t-il poursuivi.

Orange Réunion - Source : www.ipreunion.com - Publié le 25/08/2014 à 09h45
À 300 mètres de la côte au large de Saint-Gilles-Grand-Fond : une barque chavire, 7 personnes secourues
Bateau le grand bleu
Ce lundi matin 25 août 2014, une barque s’est renversée avec plusieurs personnes à son bord, à Grand-Fond, à 300 mètres de la côte au large de Saint-Gilles-les-Bains, indique le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). La gendarmerie et le CROSS (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) ont été dépêchés sur les lieux. Au total, 7 personnes légèrement blessées ont été secourues par la brigade nautique, par le bateau du Grand Bleu et par les maîtres-nageurs sauveteurs.

Orange Réunion - Source : www.ipreunion.com - Publié le 25/08/2014 à 09h45
À 300 mètres de la côte au large de Saint-GillesGrand-Fond : une barque chavire avec 5 personnes à son bord

SDIS 974

Ce lundi matin 25 août 2014, une barque s’est renversée avec 5 personnes à son bord, à Grand-Fond, à 300 mètres de la côte au large de Saint-Gilles-les-Bains, indique le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). La gendarmerie et le CROSS (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) ont été avisés.

Dernière minute : 10h05 - Guylain me confirme que les naufragés ont été récupérés sains et saufs !

Clicanoo.re - publié le 9 septembre 2014 - 05h33 - Le port piloté par le TCO
Saint-Leu
La gestion du port de Saint-Leu a été confiée au TCO. Les procédures administratives de transfert suivent leur cours. Le gérant de la rondavelle Chez Jean-Paul vient de faire connaissance avec son nouvel interlocuteur.
À plus long terme, il en sera de même pour le port de Saint-Gilles actuellement sous la houlette de la CCIR. La manœuvre s'annonce d'ailleurs délicate sachant qu'un contrat est en cours avec la mairie de Saint-Paul.
Toujours est-il que cette nouvelle orientation prise par les élus tombe sous le sens. Les cinq villes de l'intercommunalité tirent toutes un bénéfice dans la proximité des ports de plaisance. Alors, autant définir une ligne commune.
"C'est une harmonisation que les collectivités veulent mettre en place", explique Pierre Catapoulé, DGS à la mairie de Saint-Leu. Il est question également de mutualiser les moyens pour rationaliser les dépenses. En outre, l'avenir passe indéniablement par une meilleure complémentarité entre les différents acteurs d'un même territoire. Ainsi, le TCO a pour vocation d'élargir son champ d'action. Thierry Robert peut par exemple tout à fait proposer la gestion de l'ensemble du littoral (c'est déjà fait côté Sud).
Concernant le port, ce transfert vers l'intercommunalité s'est opéré officiellement il y a déjà huit mois. Une question de cohérence sachant que d'importants travaux sont programmés. Les études touchent à leur fin dans ce dossier ralenti par la lourdeur de la réglementation. Pierre Catapoulé espère ainsi que le chantier va pouvoir débuter d'ici la fin de l'année.        D.F.B  

03 septembre 2014 - Un mail de notre secrétaire

La PAROISSE de SAINT GILLES LES BAINS et l’ASSOCIATION DES AMODIATAIRES DU PORT DE SAINT GILLES LES BAINS organisent le

DIMANCHE 12 OCTOBRE 2014

LA MESSE DES PECHEURS

Programme de la Fête de Notre Dame de la Paix :

09 heures 30 : Messe célébrée en l’Eglise de
SAINT- GILLES LES BAINS.
11 heures : Procession de la Vierge Marie.

11 heures 30 : Départ des bateaux
- A leur retour aura lieu la bénédiction des embarcation.
12 heures 30 : Vin d’honneur avec les pêcheurs et la paroisse.

Un mail de D. MEHNERT - directeur de la mer sud océan Indien le 03 octobre 2014
M. le président Moutama a bien voulu m'inviter à assister à la cérémonie qu'il organise en hommage aux disparus en mer le 12 octobre prochain à Saint-Gilles les Bains, et je l'en remercie.
Je vous informe que j'assisterai à cette manifestation et me joindrai à tous les gens de mer à cette occasion.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le président, l'assurance de ma considération distinguée.

Clicanoo.re - publié le 13 octobre 2014 - 06h37 - 1500 personnes pour honorer les disparus en mer
Saint-Gilles rendait hommage hier matin aux Réunionnais disparus en mer. La messe, la procession et la bénédiction des bateaux ont réuni plus de 1000 personnes sur le port de plaisance.
Saint-Gilles
Une église de Saint-Gilles bondée et plus de 1000 personnes à l’intérieur pour une cérémonie religieuse toujours forte en émotions. Comme chaque année, l’association des amodiataires du Port de Saint-Gilles organisait hier son traditionnel hommage aux disparus en mer. "Ça se faisait avec les anciens il y a déjà longtemps et puis les jeunes ont repris le flambeau. L’association a relancé la messe des pêcheurs il y a six ans. Depuis on l’a rebaptisé pour concerner plus de monde et c’est devenu la messe pour les disparus en mer", explique le président de l’association, Guylain Moutama.
Après l’office religieux, élus de tous bords, officiers de gendarmerie, pêcheurs ou encore plaisanciers ont quitté l’église Notre-Dame de la Paix en procession. Direction les quais du Port pour prendre le large. Une quarantaine de bateaux, barques et autres scooters ont quitté le port pour une nouvelle prière et un dépôts de gerbe face aux Roches-Noires. A bord, des proches de disparus, des plongeurs et toute la grande famille de la mer. "Ce sont différentes communautés qui parfois ne se fréquentent pas, ne se connaissent pas. A cette occasion, elles peuvent se retrouver", se réjouit Guylain Moutama. De retour dans le port, plusieurs prêtes de la paroisse ont procédé aux bénédictions. Alignées le long des quais, toutes les embarcations ont reçu leur quelques gouttes d’eau bénite avant de regagner leurs anneaux. Sur le quai, musique et prière rythmaient déjà le débarquement des passagers. Plus haut, devant la chapelle, c’est l’incontournable apéritif qui se préparait. Des agapes au goût particulier pour Alain Merlo, le directeur du port, dont c’était hier la dernière cérémonie officielle avant la retraite. L’accompagnait sa remplaçante, Christine Hoarau qui a certainement déjà reçu à l’occasion ses premières doléances.
R. Lt.

Merci à Michel Bernard pour son album photo

Un mail de Mme Christine HOARAU le 05/12/2014
COURSE INTERNATIONALE JET SKI ÎLES VANILLE À LA RÉUNION " KALOU JET " DU 16 AU 18 JANVIER 2015
Par ce courriel, je vous informe qu'une réunion de consultation entre les services de l'Etat, l'opérateur et les partenaires se tiendra le lundi 08/12/2014 à 10h30 en Sous-Préfecture de Saint-Paul portant sur l'organisation de la première Course Internationale Jet Ski Îles Vanille à la Réunion " KALOU JET ".

Cette manifestation nautique est organisée par le Comité Régional Motonautique Réunion, du 16 au 18 janvier 2015.
Vous souhaitant bonne réception de la présente.

Un mail de From: JEANVOINE Philippe le 28/11/2014
MANIFESTATION NAUTIQUE KALOUJET 2015 - Consultation entre les services de l'Etat, l'opérateur et les partenaires

Mesdames, messieurs,
Dans le cadre de la manifestation nautique intitulée « Course internationale jet ski Iles Vanille à La Réunion », organisée par le comité régional motonautique du 16 au 18 janvier 2015, une consultation est ouverte entre les services de l?Etat, l?organisateur de la course et les partenaires et usagers de la mer.
Devant l?ampleur peu commune que connaîtra cette manifestation nautique à La Réunion, et compte-tenu de la relative proximité de la date d?organisation, la direction de la mer et le bureau « action de l?Etat en mer » vous convie à participer à une consultation qui se déroulera le lundi 8 décembre prochain, à partir de 10h30, en salle « océane » de la sous-préfecture de Saint-Paul.
Je vous remercie de bien vouloir accuser réception de cette convocation et de confirmer dès que possible votre participation ou votre représentation à cette réunion.
Bonne journée.

Un mail de: Pascal ASTRUC le 11/12/2014
MANIFESTATION NAUTIQUE KALOUJET 2015 - Consultation entre les services de l'Etat, l'opérateur et les partenaires

Le lundi 8 décembre 2014, je me suis présenté à la sous préfecture de Saint Paul à 8h30 pour assister à la réunion sur le projet KALOUJET 2015.
Nous étions une dizaine de personnes, responsables d'associations, chefs d'entreprise, personnels du Grand Port Maritime, Maître de Port, personnels de mairie, etc... à attendre sans autre explication, dans une salle exigüe et surchauffé.
A 9h15, d'un commun accord, l'ensemble des personnes présentes dans cette salle, ont décidés de partir.
Cordialement                    Pascal ASTRUC      

Un mail de From: JEANVOINE Philippe le 16/12/2014
MANIFESTATION NAUTIQUE KALOUJET 2015 - Relevé de conclusions des réunions du 08 décembre 2015 ( lire le document )

Mesdames, messieurs, - Dans le cadre de l’organisation de la manifestation nautique KALOUJET 2015, une série de réunion s’est déroulée le lundi 8 décembre dernier à la sous-préfecture de Saint-Paul, sous la présidence de Madame la sous-préfète Chantale Ambroise. Je vous prie de trouver ci-joint le relevé de décisions, prises à l’issue des concertations, par le collège des représentants des services de l’Etat, après avoir entendu en séance MM. Yves Calatayud, Président du comité régional motonautique et Freddy Payet, directeur de la sécurité pour l’évènement, ainsi que les partenaires et usagers de la mer, présents à la consultation publique qui s’est tenue en fin de matinée. Le bureau « action de l’Etat en mer » et la Direction de la mer restent à votre disposition pour toutes questions relatives à ce dossier.

Un mail de HOARAU Christine le 04/01/2015
                           À l'ensemble de votre équipe,
Je vous présente mes vœux de réussites professionnelles et personnelles.
Je tiens à renouveler, en ce début d'année 2015, ma volonté d'un partenariat fort entre votre association AAPSGB et l'Administration portuaire.
Organiser des événementiels au Port de Saint-Gilles est une des priorités partagée par tous.
J'ai donc le plaisir de vous transmettre l'affiche du 1er Championnat international de Jet-Skis, manifestation nautique prévue les 16/17/18 janvier 2015.
Vous réitérant mes Meilleurs Vœux.

 Un mail de From: JEANVOINE Philippe le 16/01/2015
MANIFESTATION NAUTIQUE KALOUJET 2015
Mesdames, messieurs, - Je vous prie de trouver ci-joint l’arrêté n°43/2015 du 16 janvier 2015 portant réglementation des activités nautiques et de la circulation maritime dans les eaux territoriales bordant le littoral de la Réunion à l’occasion de la manifestation nautique en mer « KalouJet - édition 2015 ». - Bonne journée.

Clicanoo.re - publié le 16 janvier 2015 - 11h00 - Les « Formule 1 des mers » en démonstration
Saint-Paul accueille ce week-end la première compétition internationale de jet ski de l’océan Indien. Les pilotes locaux vont se frotter aux meilleurs représentants nationaux de la discipline. Départ ce midi sur la plage des Roches-Noires.
SAINT-GILLES-LES-BAINS

Ça va gronder au large de Saint-Gilles-les-Bains. Gronder et glisser à fond la caisse. 24 pilotes de jet ski vont en découdre au guidon de leur puissante machine lancée à 100 kilomètres/heure. 24 pilotes, dont 11 internationaux de renom et plusieurs champions du monde, pressés de découvrir le terrain de glisse de l’océan Indien à l’occasion du Kalou Jet des Iles Vanille, première compétition du nom dans la zone, organisée par le jeune comité régional motonautique en partenariat avec la ville de Saint-Paul. Au programme, plus de 500 kilomètres de course sur trois jours au large de Saint-Gilles-les-Bains, en catégorie off shore, et dans la baie de Saint-Paul en circuit balisé.
« Nous avons la chance d’accueillir des membres du top 10 des pilotes mondiaux, c’est une très belle occasion pour les pratiquants locaux de s’étalonner et d’enrichir leur expérience », déclare Yves Catalayud, organisateur, qui a présélectionné les 13 pilotes d’ici après la première manche du championnat régional des Iles vanille l’an dernier. Un championnat auxquels seuls les Réunionnais participent pour l’instant, l’organisateur ayant renoncé à inviter des Mauriciens et des Malgaches faute de budget.
Selon le comité régional, la pratique du jet ski concerne environ 400 amateurs dans notre département. 200 machines immatriculées, à selle et à bras, sillonnent les côtes entre l’Ouest et le Sud. « À travers cette compétition, on veut promouvoir une activité spectaculaire et encadrée, qui au-delà, du loisir, est reconnue comme un moyen de sécurité nautique dans le monde entier », explique le champion du monde du monde français Jean-Bruno Pastorello.
                                Des machines moins polluantes
Les détracteurs ont l’habitude de pointer l’impact environnemental de ces « Formule 1 des mers » qui développent 300 chevaux et consomment jusqu’à 180 litres de carburants. Qu’en est-il vraiment ? « Les nouvelles normes en vigueur ont limité les nuisances, répond Yves Catalayud. Les machines sont équipées de moteurs quatre temps, sans huile, qui consomment moins ».
Thierry Martineau, adjoint au sport à Saint-Paul, rassure lui aussi les écologistes en rappelant que la compétition se déroule en dehors du périmètre protégé de la réserve marine, avec l’aval des autorités maritimes. La ville subventionne la manifestation à hauteur de 5 000 euros (sur un budget total de 110 000) tout en fournissant les moyens logistiques. « Après tout ce que l’on a connu, il est important valoriser enfin les activités nautiques », poursuit l’élu, en souhaitant que Saint-Paul puisse accueillir dès l’an prochain une étape du championnat du monde.
Pour voir les pilotes s’élancer en groupe sur leurs bolides, rendez-vous vers midi sur la plage des Roches-Noires. La remise des prix aura lieu dimanche après-midi du côté des Brisants.                                   V.B.

Zinfos974.com - Vendredi 16 Janvier 2015 - 15:48 - Premier championnat international de jet-ski:
La mer est bien agitée aujourd'hui. Non pas à cause du vent cette fois-ci, mais des jet-skis qui bombardent le long de nos côtes depuis midi. Le premier championnat international de jet-ski offshore des Îles Vanille a commencé ce vendredi.
Le Kalou Jet Offshore se tiendra jusqu'à dimanche avec 24 pilotes régionaux, nationaux et internationaux qui s'affronteront au cours de trois manches depuis la baie de Saint-Paul jusqu'au port de Saint-Pierre. Pas facile quand il faut parcourir 500 kilomètres en faisant face aux vagues et à la houle.
Les 10 meilleurs pilotes mondiaux participent au spectacle pendant ces trois jours. Parmi eux, champion du monde 2014 de vitesse Teddy Pons, numéro 9 mondial Hervé Partouche, ou encore l'homme aux huit titres mondiaux Jean-Bruno Pastorello.
La plage des Brisants à Saint-Gilles accueille également des animations musicales, structures gonflables, initiations au jet-ski, baptêmes de Flyboard, une zumba géante...
Si cette compétition n'est que la première, le Kalou Jet Offshore prévoit d'accueillir une étape des championnats du monde de jet-ski offshore l'année prochaine.