L' AAPSGB - le suivi 2019 -

Zinfos974.com - Mercredi 17 Avril 2019 - 09:55 - Port de plaisance de St-Gilles les bains : Le TCO met fin à la concession avec la CCIR

L’affaire est passée au Conseil communautaire de lundi soir 15 avril 2019. Les élus ont voté à l’unanimité la résiliation unilatérale pour faute de la concession de la CCIR pour l’exploitation du port de Saint-Gilles-les-Bains.
Comme prévu par la loi NOTRe, le TCO a pris à sa charge dès le 1er janvier 2017, le contrat de contrat de concession d’exploitation du port de plaisance de Saint-Gilles-les-Bains avec la CCIR, jusque-là porté par la commune de Saint-Paul.
Après plusieurs demandes, courriers et de mises en demeure à la CCIR d’effectuer les travaux nécessaires à la bonne gestion du port, la communauté d’agglomération a dû passer à une étape supérieure en mettant un terme à cette situation devenue insupportable de l’avis des usagers amodiataires.
”Le TCO a transmis au concessionnaire plus d’une dizaine de lettres recommandées, restées sans réponse pour la plupart. nous lui avons demandé d’effectuer des travaux  d’urgence…une bonne partie n’a toujours pas été réalisée. Nous ne pouvons plus attendre. Nous allons aller jusqu’au bout !”, a expliqué le président du TCO, Joseph Sinimalé.
Face à ces difficultés, les élus ont donc décidé de mettre un terme à la concession pour faute. Il prendra effet concrètement au 1er septembre 2019.Pour plus d’informations consultez le site internet du Territoire de la Côte Ouest ou sa page Facebook.


Zinfos974.com - Jeudi 22 Août 2019 - 17:48 - A la Une - Le port de Saint-Gilles a un nouveau capitaine

Le TCO reprend la barre du port de Saint-Gilles au 1er septembre avec la promesse de mettre le paquet sur l’ensemble des attentes des amodiataires mécontents.
La rupture était officialisée le 15 avril dernier en conseil communautaire. Le TCO reprenait unilatéralement la gestion du port de Saint-Gilles à la date du 1er septembre 2019. Avant cette bascule, Joseph Sinimalé et ses élus ont dressé un état des lieux sans concession vis-à-vis de la gestion sortante de la CCIR.
En avril dernier, un point de non-retour était en effet atteint, après des mois de mises en demeure de la part de l’intercommunalité des villes de l’ouest envers la Chambre de commerce.
Au cours de ce point organisé ce jeudi à Saint-Gilles, le TCO n’y est pas allé de main morte pour décrire l’inaction de la CCIR ces dernières années.

Sécurité, propreté, écoute
"En juillet 2017, une manifestation a mobilisé un grand nombre d’usagers mécontents de la gestion quotidienne et de l’absence d’entretien des équipements. Une première liste de travaux d’urgence et de sécurité est alors présentée par les usagers eux-mêmes et transmise au concessionnaire. Des réunions techniques sont alors organisées avec la CCIR et les usagers, sans grand résultat", commente ainsi le TCO qui avoue qu’il "récupère un équipement en piteux état."
Face à ce manque de réaction de la CCIR, le TCO a fait établir plusieurs constats par des huissiers et envoyé une première mise en demeure en décembre 2017, accompagnée d’une liste de 89 travaux à réaliser. En septembre 2018, une seconde mise en demeure avait été envoyée à la CCIR, sous peine de résiliation de la concession.
Les menaces n’ont eu aucun effet sur la CCIR, concède le TCO qui a décidé de passer à la vitesse supérieure en résiliant, pour "faute", la concession de la Chambre de commerce et d'industrie.
Après avoir expliqué les raisons de la rupture, l’interco a mis sur la table ses projets. Trois axes sont dégagés : "améliorer l‘accueil, la propreté et la sécurité ; veiller à la maintenance des équipements, et établir un plan d'animation", affirme le président Joseph Sinimalé, pour "faire du port un lieu vivant et attractif digne d’une véritable station balnéaire."
La nouveauté viendra également de la méthode de prise de décision. "Les représentants des usagers seront associés à toutes les réflexions", promet le TCO.

Pas d’augmentation de tarifs en vue
Dans "moins d’un an", affirme le TCO, les amodiataires devraient pouvoir toucher du doigt plusieurs réalisations comme la mise sur pied de permanences de la Maison des usagers, la reprise des actions réclamées et non réalisées par la CCIR, un diagnostic des bâtiments, un projet de valorisation du port, une remise en état de l’éclairage, l'inventaire des bornes électriques défectueuses, le remplacement des gardes corps, l'élaboration d’un marché d’installation de vidéo-protection, la signature d'une convention avec la police municipale, l'embellissement des lieux (espaces verts,…) ou encore l'embauche d’un agent dédié à la propreté du site.
Enfin, le TCO adresse un message aux amodiataires qui pourraient être un peu perdus en raison de ce changement de gestionnaire. Dès le 1er septembre, la CCIR ne sera plus en droit de percevoir légalement des recettes. C’est en effet le régisseur de recettes de la régie des ports du TCO, pour le compte du Trésor public, qui est également habilité à percevoir tous les montants dus dans le cadre des contrats existants transférés de droit automatiquement au TCO.
Les usagers devront donc payer leur redevance au prorata à la CCIR (8 mois sur 12) et le solde au TCO (4 mois). Pour ceux qui auraient déjà payé pour l’ensemble de l’année, le TCO les invite à porter au régisseur les quittances de paiements pour éviter une double imposition sur la même période. Le TCO se chargera alors des formalités auprès de la CCIR, détaille le TCO. Un changement de gestionnaire qui s'accompagne d'une bonne nouvelle pour les amodiataires : le TCO n’envisage "aucune augmentation de tarifs pour 2019 et 2020."
MA - LG

Quelques réactions ...
1.Posté par Le.pirate.des.mers le 22/08/2019 18:06
A quand celui de St Pierre va sauter vu son amateurisme?

2.Posté par balayedovantzotportavant le 22/08/2019 18:21
avec sinimalé vous êtes assuré que st gilles sera la vitrine de l'ouest pauvre loulou st paul une ville à fuir le front de mer un vrai potentiel mais nos hommes politiques sont tellement givrés qu'ils ne savent pas gérer et ils ne sont pas visionnaires vive le 97460 dans toute sa splendeur!

3.Posté par klod le 22/08/2019 18:58
qu'en pense le "flores" , le espécialiste des "usagers de la mer" made in sin pol ?

4.Posté par poisson pierre le 22/08/2019 19:56
Après l'idiot du village, place au gros idiot du port, qui se reconnaîtra surement, vu qu'il est en bonne place sur la photo. Effectivement, du changement devrait intervenir très rapidement avec un c.. pareil. Sinimalé soigne son électorat avant les échéances de 2020 en pactisant et en embauchant un abrutis de l'opposition.
Bello appréciera peut être, en attendant une éventuelle main mise sur la mairie et le tco.

5.Posté par Bibic le 22/08/2019 20:10 (depuis mobile)
La 1ere bonne décision de sinimalé depuis son élection. Enfin le port va pouvoir sortir de la main de la mafia du président de la chambre des commerces vivement les élections sans enveloppe qui passe sous la table ???

6.Posté par Capitaine de navire de 1ère catégorie le 22/08/2019 21:02
Encore un capitaine qui n'a jamais mis le pied sur un navire! On va encore en baver, pendant qu'il se goinfre...

7.Posté par GIRONDIN le 22/08/2019 21:50
Donc la cci du reunionmou patel est dégagé. Après le port est et l'aéroport ?

8.Posté par miro le 22/08/2019 23:39
Voila une grande nouvelle ! je m'en tamponne le coquillart ...... et v ous ?

www.ipreunion.com - 22 août 2019 - La chambre de commerce se retire - Port de Saint-Gilles : la main passe au TCO

[Photo lp/www.ipreunion.com

Le port de plaisance de Saint-Gilles-les-Bains changera de concessionnaire le dimanche 1er septembre 2019. La chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) passera la main et la donnera au Territoire de la côte ouest (TCO). La chambre consulaire aurait dû poursuivre la gestion portuaire jusqu'à la fin 2021. Mais le contrat de concession a été résilié avant le terme "à la suite de nombreuses plaintes concernant notamment la vétusté des infrastructures'" explique le TCO.

 retour sommaire

retour en haut de la page